AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 on the road (thomas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar





in haven hills since : 13/02/2018
messages : 336
faceclaim : josh hutcherson
multinicks : solal, harry, ugo, allan, noam, léandre
nickname : ranochja
credits : ranochja (avatar) ; hideaway (gif)
uptown funk : marié mais s'est enfui comme un lâche + hétérosexuel
picture of you :
Run this town : 406

take me to church
relationships:
available?: ça dépend, t'es qui ?

MessageSujet: Re: on the road (thomas)    Lun 19 Fév - 12:01

Oui, je peux comprendre un peu. Il faut le temps de s’habituer quand on vient d’ailleurs. Mais le tout c’est de rencontrer des personnes qui te donnent envie de rester. Il comprend tout à fait ce que tu ressens et tu te retrouves à hocher la tête pour confirmer qu'en effet, c'est exactement ce que tu ressens. Pour le moment, tu n'as pas rencontré quelqu'un qui te donne réellement envie de rester mais plusieurs personnes qui, ensemble, t'ancrent peu à peu les pieds à Haven Hills. Je compte rester de toute façon. Surtout parce que tu ne te vois pas retourner à Chicago, la bouche en coeur, après être parti comme un voleur. Tu ne te vois pas retourner près de ta femme et de ton fils alors qu'ils ont du se débrouiller tout seuls pendant six mois, tu ne peux pas faire ça. Tu dois assumer ta décision. Et tu viens d’où comme ça ? Désolé si tu me l’as déjà dit. tu ne crois pas le lui avoir dit et tu ne peux empêcher un petit rire avant de lui répondre. Chicago, je suis né là-bas, j'ai toujours vécu là-bas même. C'est une belle ville, pleine de surprises qui t'a permis de te construire pendant 26 ans. Qui sait, ça vient quand on s’y attend le moins il paraît. Tu lèves un peu les yeux de ton assiette pour le regarder. Ouais, ça vient quand on s'y attend le moins, en même temps, t'as pas spécialement l'intention de te trouver quelqu'un toi. T'es encore marié, t'es encore amoureux, t'as pas envie que ça te tombe dessus quand tu t'y attends pas, t'as pas envie de tout ça, de recommencer à zéro pour arriver au même point. J'aimerais bien que ça ne me tombe pas dessus. tu réponds alors, un sourire narquois aux lèvres. Tu es quoi ? Enfin je veux dire, femme, homme ? Tu fronces les sourcils, t'es un peu surpris de cette question, probablement parce que tu ne l'as jamais entendue. T'es pas homophobe ou quoique ce soit, tu t'en fiches complètement mais c'est une question qu'on ne t'a jamais posée et qui te perturbe un peu. T'as jamais réfléchi à ça, d'ailleurs, n'en voyant pas l'intérêt, tu as toujours aimé les femmes et jamais ton regard ne s'est posé sur un homme de la même façon alors bien que tu ne te sois jamais posé la question, tu sais que tu n'aimes que les femmes. Ou alors, peut-être que tu n'aimes que la tienne. Femme, complètement. Et toi ? tu ne t'attendais pas à ce que la conversation prenne cette tournure mais après tout, pourquoi pas, vous apprenez à vous connaître. En profondeur. Merci, toi aussi. tu te contentes de répondre quand vous vous retrouvez à table pour, enfin, manger. Tu l'écoutes attentivement, comprenant alors ses raisons. Finalement, t'as l'impression de te revoir toi quand t'es parti de Chicago, t'avais besoin de te changer les idées, de voir d'autres gens, de tout faire différemment et finalement tu ne peux pas t'empêcher de poser une question plus que personnelle. Coeur brisé ? parce que même si c'est toi qui est parti, c'est exactement ça qui t'a fait partir. T'avais le coeur en miettes, parce qu'il y avait cet enfant qui te volait ta femme et cette vie dont tu ne voulais pas alors que tu étais encore fou amoureux de Elynn. Alors, le coeur brisé t'a mené ici et tu te retrouves dans ses mots. Il continue, sur l'endroit où vous allez dormir. Tu secoues la tête. Rien ne te dérange, en arrivant ici, tu as vite galéré, n'étant que pianiste. Alors tu vis déjà dans un appartement délabré avec presque jamais d'eau chaude. T'es sûr que ce ne sera pas pire de là où tu vis pour le moment. Fort heureusement, t'as bien décidé que cette situation n'allait pas durer. Tu vas gagner plus et vivre mieux. Y'a aucun problème, je te fais confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 31/01/2018
messages : 317
faceclaim : Harvey Newton Haydon
multinicks : -
nickname : nilema
credits : SWEET DISASTER
uptown funk : Célibataire, bisexuel
picture of you :
Run this town : 46

take me to church
relationships:
available?: oui

MessageSujet: Re: on the road (thomas)    Mar 20 Fév - 14:29

Thomas ne fait qu’hocher la tête quand il lui dit qu’il restera en ville. Si c’est son choix, tant mieux pour lui. Peut-être qu’il finira par s’y plaire. Et faire sa vie d’une manière positive ? Ou pas. Après tout, il fait bien ce qu’il veut. Le brun ne creuse pas plus que ça de toute façon. Ce ne sont pas ses affaires. Et il le connaît à peine. « - Jamais été. » Dit-il quand il lui parle de Chicago. Il n’a jamais mis les pieds ailleurs qu’à New-York et Haven de toute façon. Alors, il ne connaîtra pas grand-chose du monde. Peut-être qu’il voyagera ailleurs la prochaine fois. Oui, c’est une bonne idée. Chicago pourrait être une bonne destination. Il faut juste qu’il se renseigne pour savoir comment y aller. Enfin soit, il parle d’amour. Un sentiment un peu compliqué dans la vie en ce moment. Mais puisque c’est le mois de février ça fait partie des choses dont on entend parler le plus en ce moment. « - Chacun son truc. » Dit-il simplement avant de rire. De toute façon, si ça lui tombe dessus, il n’aura pas vraiment le choix. C’est ça le principe du truc au final. Est-ce qu’il a envie que ça lui tombe dessus à lui ? Bof. Oui et non. Pour le moment il ne pense pas trop à l’amour. Faut dire qu’il n’est pas chanceux de ce côté-là de sa vie. Autant qu’il se concentre dans son boulot, ses cours. Qu’il arrive à faire quelque chose professionnellement. Le reste, il n’en a pas forcément besoin. Surtout s’il est bien entouré. « - Homme et femme. J’aime autant l’un que l’autre. » Et il ne lui mentira pas. Il se fiche un peu de ce qu’il peut penser de lui. Il a toujours assumé sa sexualité. Franchement, ça devrait exister les hétérophobes. Ce n’est pas juste que ça soit toujours les autres qui prennent pour les homophobes après tout. Il mange son assiette tranquillement, ne laissant rien dessus. C’est important de se nourrir, surtout pour pouvoir terminer la route. Encore deux heures. « - Ouais. Mais histoire que je veux oublier. Mon cœur ira mieux très bientôt. » Dit-il simplement. C’est juste une histoire de temps de toute façon. On guérit toujours de ce genre de blessures. Puis il y a tellement d’autres choses plus importantes que ça. « - Parfait alors si tu me fais confiance. » Dit-il en lui adressant un petit sourire, alors qu’il vient de finir son assiette. Il pose ses couverts simplement. Regardant un instant autour d’eux. Il aime bien cet endroit, c’est calme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 13/02/2018
messages : 336
faceclaim : josh hutcherson
multinicks : solal, harry, ugo, allan, noam, léandre
nickname : ranochja
credits : ranochja (avatar) ; hideaway (gif)
uptown funk : marié mais s'est enfui comme un lâche + hétérosexuel
picture of you :
Run this town : 406

take me to church
relationships:
available?: ça dépend, t'es qui ?

MessageSujet: Re: on the road (thomas)    Jeu 22 Fév - 21:14

Jamais été. Tu hausses les épaules, dommage pour lui sûrement mais Chicago n'est pas non plus la ville à voir absolument. En tous cas, pas pour les autres. Pour toi, c'est tout le contraire mais ton avis est complètement erroné par le fait que cette ville soit ta ville natale. Pour ta part, tu ne connais pas New York, ou du moins pas encore. Tu étais trop incontrôlable parfois pour que votre famille ne parte en vacances trop loin ou trop longtemps alors finalement, vous êtes majoritairement restés à Chicago, visitant de temps en temps quelques autres villes. Avec Elynn, ça a été de même, vous avez profité de votre jeunesse, mais pas pour faire le tour du monde comme beaucoup auraient pu le faire. Et finalement, tu ne te rends compte que aujourd'hui que tu n'es encore jamais allé à New York, une grande première. Moi c'est New York, j'y ai encore jamais mis les pieds, c'est ma première fois. Tu souris un peu, tu es convaincu que l'air de New York te fera du mieux, te permettra de penser un peu à autre chose et de profiter d'une sortie entre mecs, mec que tu apprends doucement à connaître alors que vous vous êtes arrêtés pour manger. Vous parlez amour et c'est sûrement le sujet que tu aurais aimé mais tu ne t'en formalises pas. C'est sûrement ce que tout le monde aborde à chaque rencontre, les amours, un sujet tellement important pour les uns et les autres que tu sais que tu n'aurais pas pu y échapper. C'est ainsi. La sexualité vient sur le tapis, et il est vrai que tu n'y as jamais pensé, tu ne vois pas vraiment pourquoi tu l'aurais fait d'ailleurs. Lui, il t'explique aimer les deux et tu n'es pas ce genre de mec qui va faire une grimace ou une remarque cinglante, très honnêtement, tu t'en fiches de ce que les gens font de leurs relations, chacun fait ce qu'il veut. ça fait plus de poissons à attraper. tu dis alors seulement en souriant. C'est sûr que vu sous cet angle, c'est plutôt intéressant, bien que tu ne puisses pas te forcer à aimer les hommes. Puis tu remarques quelque chose chez lui, un regard peut-être ou une mimique, ou dans ses mots ou les trois en même temps. Tu n'es pas dupe, tu connais ces signaux, tu les as toi aussi depuis six mois. Et comme un idiot qui veut se faire un nouvel ami, tu fonces dans le tas. Ouais. Mais histoire que je veux oublier. Mon cœur ira mieux très bientôt. Tu hoches la tête, tu avais raison. Tu veux en parler ? tu proposes néanmoins. Tu sais que toi, tu n'as pas spécialement envie d'en parler, tu sais que tu en as besoin mais l'envie n'est pas là, pas là du tout. Et puis, qui te comprendrait au juste ? Qui resterait ton ami en apprenant la vérité à part un fou ? Alors oui, mieux vaut ne rien dire, pour le bien de tout le monde. Mais peut-être que Thomas n'est pas comme ça, peut-être que lui, au contraire, il a besoin de discuter et d'exprimer ses sentiments pour aller de l'avant alors tu lui en donnes la possibilité. A quelques secondes d'intervalle, tu termines toi aussi ton assiette, totalement repu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 31/01/2018
messages : 317
faceclaim : Harvey Newton Haydon
multinicks : -
nickname : nilema
credits : SWEET DISASTER
uptown funk : Célibataire, bisexuel
picture of you :
Run this town : 46

take me to church
relationships:
available?: oui

MessageSujet: Re: on the road (thomas)    Ven 23 Fév - 14:32

Une première fois à New-York. En même temps, si c’est une ville connue, ça n’est pas pour autant que les hommes y vont forcément. Il y en a d’autres des belles villes à voir. Il y a du choix dans le monde. « - Et bien tu m’en donneras ton avis au retour. » Bien sûr, impossible pour eux de voir tout en seulement un weekend. C’est grand New-York. Puis il y a quand même des parties de villes assez distinctes les unes des autres. Lui se concentre plus sur le Bronx que le restant de la ville. Car les riches ne l’attirent pas forcément. Ils auraient sans doute peur d’être volé ou agresser. Les mentalités sont tellement différentes selon le milieu d’où on est issu. Mais il ne va pas se plaindre, il est heureux dans sa vie comme ça. Il se réjouit déjà d’y être. De retrouver ses marques. D’être plus paisible. Il a le droit d’être autre là-bas de toute façon. Il n’y a que ses amis d’enfances qui sont encore là. Certains du moins, les autres sont aussi ailleurs. « - On peut dire ça. » Il hausse les épaules rapidement. En même temps, avoir plus de poissons à pécher comme il dit, n’est pas vraiment un avantage. L’amour ne se commande pas après tout. Il vient comme ça. Il en est convaincu. Et il en a déjà eu la preuve. Il parle ensuite de ce qui ne va pas. Et il secoue la tête automatiquement. « - Non pas vraiment. » Dit-il rapidement en levant les yeux au ciel. « - J’espère juste retrouver mon meilleur ami un jour. » Il le regarde un instant puis hausse les épaules. Vraiment, il n’a pas envie de parler de tout ça. Après tout, il le connaît à peine. C’est donc mieux qu’il garde quand même des choses pour lui. On ne sait jamais. « - Tu fais quoi dans la vie déjà ? » Il réfléchit fronçant les sourcils. Il préfère poursuivre leur prise de connaissance finalement, c’est plus intéressant comme ça. Il termine son verre puis reprend. « - Quand tu veux y aller, tu me le dis. » Il hausse les épaules finalement en regardant l’heure. Ils ont le temps mais c’est bon de son côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 13/02/2018
messages : 336
faceclaim : josh hutcherson
multinicks : solal, harry, ugo, allan, noam, léandre
nickname : ranochja
credits : ranochja (avatar) ; hideaway (gif)
uptown funk : marié mais s'est enfui comme un lâche + hétérosexuel
picture of you :
Run this town : 406

take me to church
relationships:
available?: ça dépend, t'es qui ?

MessageSujet: Re: on the road (thomas)    Sam 24 Fév - 17:02

Aussi loin que tu te souviennes, tu n'as jamais eu l'idée d'aller à New York. Peut-être parce que tout le monde est tellement intéressé par cette ville que tu as peur d'être déçu. Chicago méritait toute ton attention et c'est ce que tu as fait. Mais aujourd'hui, c'est le grand jour, tu vas sauter le pas et enfin connaître la ville dont tout le monde parle et ce, en compagnie d'un inconnu. Et bien tu m’en donneras ton avis au retour. Tu hoches la tête, bien sûr que tu le feras. D'ailleurs, tu réfléchis déjà à l'inviter à manger une fois rentrés pour le remercier de son amabilité. Tu ne sais même pas si ce voyage va bien se passer mais tu te plais à penser que oui, et cela vaut mieux. C'est promis. tu lui réponds alors. Tu vas le suivre, le laissant gérer votre voyage. Toi, tu n'y connais rien, n'ayant pas eu l'occasion de beaucoup voyager. Pour un weekend, tu dois lui faire confiance bien que tu n'en saches que très peu sur lui. C'est d'ailleurs pour ça que tu essaies de le connaître, de comprendre qui il est, pour te faire en confiance. Tu fais de même, bien que ça ne soit pas quelque chose que tu adores, parler de toi. Tu y es obligé, vous devez vous connaître pour ce weekend, sinon, cela risque de devenir plus que gênant et ce n'est pas ce que tu veux. Tu veux que ce weekend t'éloigne de tout et qu'il te soit agréable, pas que vous soyez tous les deux à vous demander ce qu'il vous a pris de faire une telle chose. Tu l'écoutes alors, t'en dire peu sur ce qui le chagrine. Tu peux le comprendre, toi non plus tu n'aimes pas vraiment parler de ce qui peut te rendre triste, au moment où ça te rend triste, tu estimes que c'est trop privé pour avoir à te confier à qui que ce soit. C'est sûrement pourquoi tu n'en rajoutes pas, te contentant d'hocher la tête quand tu comprends que le coeur brisé vient d'une personne qu'il considère comme son meilleur ami. Ça ne te regarde pas et il n'a pas envie d'en parler alors tu ne vas pas creuser, tu n'en as même pas spécialement envie. Tu veux le connaître oui, mais de là à être trop curieux, non. Et heureusement, il passe vite à autre chose, te demandant ton travail. Tu en aurais presque honte, travaillant pour une misère dans un bar pourri où personne ne t'écoute. Tu en viens à te demander ce que lui fait, est-ce qu'il a un poste, des facilités ? Quelle est sa vie, à lui ? Je suis pianiste, rien de bien fou. Et toi ? tu adores ton travail, tout comme tu adores la musique. Tu es certain que tu ne pourrais pas l'assumer s'il ne te convenait pas. Seulement, il ne paye pas beaucoup et celui que tu avais avant était bien meilleur. Autrefois, à Chicago, tu jouais dans un restaurant chic et tout le monde t'écoutait, tout le monde venait de remercier pour la prestation, glissant un billet astronomique dans ta main, te permettant de mieux arrondir les fins de mois bien qu'elles soient correctes. Cette vie-là te manque, il faut l'avouer. Quand tu veux y aller, tu me le dis. Tu regardes ton assiette, tu as terminé et plus vite vous partirez, plus vite vous arriverez c'est certain. On peut y aller alors, on a encore du chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 31/01/2018
messages : 317
faceclaim : Harvey Newton Haydon
multinicks : -
nickname : nilema
credits : SWEET DISASTER
uptown funk : Célibataire, bisexuel
picture of you :
Run this town : 46

take me to church
relationships:
available?: oui

MessageSujet: Re: on the road (thomas)    Dim 25 Fév - 11:39

Un sourire en guise de réponse suffit. Ce voyage sera comme il sera. S’il peut prévoir des activités, il ne peut pas prévoir comment ça se passera entre eux. Ils ne se connaissent pas mais ils vont avoir un weekend pour apprendre à se connaître. C’est long, mais court à la fois. Puis chacun dira ce qu’il a envie de dire. Comme leurs histoires de cœur respectives. Ils sont célibataires, autant qu’ils s’en tiennent là. Creuser le sujet n’est pas une bonne idée. Et puis, il n’est pas partit d’Haven Hills pour parler de Solal, il préfère mettre l’histoire dans un coin de sa tête. Il n’en discutera qu’avec le concerné une fois de retour. Enfin, peut-être pas. « - C’est déjà pas mal. C’est agréable d’être en compagnie d’un musicien. » Un métier, c’est un métier. Thomas a fait des boulots bien pires que ça. Quand on a besoin d’argent, on prend ce qui vient. Une fois que tu es dans le milieu professionnel, ça devient plus simple. « - Je suis ambulancier. » Répondit-il après quelques minutes. Il en est content, même s’il veut plus. C’est pourquoi il suit des cours du soir. Encore une fois, il décide de ne pas s’étendre sur le sujet. S’il lui dit tout maintenant, il n’y aura plus de quoi faire ensuite. S’il échoue, il n’aura pas besoin de le dire non plus et ça c’est excellent. Quand il lui dit qu’ils peuvent y aller, il n’attend pas pour se lever. Il remet sa veste sur lui tout en prenant le chemin de la sortie. « - Protection avant tout. » Il indique le casque au brun, bien qu’il soit assez grand pour savoir que c’est obligatoire et important. Il monte sur la moto rapidement, attendant qu’Aaron fasse de même pour reprendre la route. Cette fois, il ne s’arrête pas. Il continue la route, puis arrive finalement à New-York après deux heures de routes supplémentaire. Une fois dans la ville, il affronte les embouteillages pour aller jusque dans le Bronx. Il s’arrête devant un motel qui semble correcte. Il laisse la moto, attachant directement celle-ci une fois les pieds à terre. « - J’espère qu’ils ont encore de la place. » Il avance dans le bâtiment principal afin d’avoir ce qu’il leur faut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 13/02/2018
messages : 336
faceclaim : josh hutcherson
multinicks : solal, harry, ugo, allan, noam, léandre
nickname : ranochja
credits : ranochja (avatar) ; hideaway (gif)
uptown funk : marié mais s'est enfui comme un lâche + hétérosexuel
picture of you :
Run this town : 406

take me to church
relationships:
available?: ça dépend, t'es qui ?

MessageSujet: Re: on the road (thomas)    Lun 26 Fév - 15:17

Quand il te fait part de ton métier, tu ne peux t'empêcher d'être surpris, tu aurais eu diverses idées mais pas celle-ci. Tu ne t'attendais pas à le savoir ambulancier bien que tu n'en fasses aucune remarque. Au contraire, c'est plutôt bien, s'il arrive un malheur, il saura comment le gérer et il faut reconnaître que c'est plutôt une chance. Quand il te demande de mettre ton casque, tu reconnais bien l'ambulancier derrière ces mots, maintenant, il n'y a plus de doute. Tu enfiles alors le casque et t'installes derrière lui pour terminer le voyage qui se passe, fort heureusement, sans encombre. Après deux heures de route, vous devez encore subir les quelques embouteillages mais finalement, vous arrivez à bonne destination plus vite que tu ne l'aurais pensé. Tu as pris le temps de tout regarder autour de toi durant le voyage, de tout découvrir et finalement, même le motel te semble être magique dans une ville que tu n'as encore jamais visité. Tu le suis pas à pas jusque dans le motel et reste en retrait lors qu'il demande une chambre pour que vous puissiez y dormir. Heureusement, la motel n'est pas encore plein et vous pouvez bien vite aller vous reposer dans la chambre. A peine la porte refermée derrière vous, tu te laisses tomber sur le petit lit une place de droite, prenant ainsi toutes tes aises. ça m'a claqué le voyage, pas toi ? tu demandes en te redressant un peu sur les coudes pour le regarder alors que finalement, tu es plus à l'aise en sa compagnie que tu n'aurais pu l'imaginer. ça fait longtemps que tu fais de la moto ? C'est vraiment cool de pouvoir partir comme ça, rouler avec pendant des heures. Tu lui fais alors remarquer parce que toi, c'est ton rêve d'avoir une bécane et de partir comme lui, un weekend dans une nouvelle ville pour l'apprivoiser le temps de quelques jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 31/01/2018
messages : 317
faceclaim : Harvey Newton Haydon
multinicks : -
nickname : nilema
credits : SWEET DISASTER
uptown funk : Célibataire, bisexuel
picture of you :
Run this town : 46

take me to church
relationships:
available?: oui

MessageSujet: Re: on the road (thomas)    Mar 27 Fév - 14:22

Pour lui son métier est important. Dans un sens, ça lui permet de se racheter des mauvais actions qu’il a pu faire dans le passé. Puis il aime ça, venir au secours des gens. Il a trouvé sa voie, il ne compte pas arrêter maintenant. En tout cas, il est plutôt content d’enfin être arrivé à New-York, et surtout au motel qu’il avait en tête depuis le début. La moto en sécurité, il a pu aller demander une chambre en compagnie d’Aaron. Il est satisfait d’avoir une clé, et de pouvoir y aller. Il se rend donc dans la chambre, avançant un peu dans celle-ci. Il pose son sac sur le lit qu’il reste finalement. « - Je fois avouer que si. Un peu. » On ne peut pas dire que toutes ces heures de routes soient reposantes de toute façon. Il regarde autour de lui quelques secondes, avant de s’asseoir sur le lit finalement. Il semble confortable. En tout cas, c’est mieux que de dormir sur le sol. Il ne va pas se plaindre de l’endroit. « - Ca fait 9 ans je pense. Quelque chose comme ça. Oui c’est vraiment cool. » Il remonte les yeux sur le brun, puis reprend assez vite. « - Même si au départ je l’ai juste acheté pour avoir plus de facilité à me rendre au travail. Maintenant elle me sert à beaucoup plu. Et j’y tiens comme si c’était ma femme. » Il hausse les épaules. En plus, c’est beaucoup plus facile selon lui qu’une voiture. Maintenant, sans doute qu’il va devoir en avoir une prochainement mais le plus tard sera le mieux. Il se lève à nouveau finalement, allant vers le petit frigo pour voir ce qu’il y a dedans. Il y trouve, rien. En même temps pour le prix, il ne fallait pas y croire de trop non plus. « - Bon, il n’y a que de l’eau je crois. » Il se redresse refermant directement le frigo, faisant un peu le tour de la pièce, et de la salle de bains également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 13/02/2018
messages : 336
faceclaim : josh hutcherson
multinicks : solal, harry, ugo, allan, noam, léandre
nickname : ranochja
credits : ranochja (avatar) ; hideaway (gif)
uptown funk : marié mais s'est enfui comme un lâche + hétérosexuel
picture of you :
Run this town : 406

take me to church
relationships:
available?: ça dépend, t'es qui ?

MessageSujet: Re: on the road (thomas)    Mar 27 Fév - 15:29

Tu n'es pas des plus mal à l'aise sur ce petit lit, au contraire, tu pourrais presque t'endormir d'un seul coup. En même temps, c'est toujours mieux que là où tu vis en ce moment, dans un petit taudis qui est à la hauteur de tes maigres revenus. Quand tu le vois faire le tour de la chambre, tu te laisses retomber sur le lit, regardant ainsi le plafond mais suivant de l'oreille les mouvements de ton acolyte du weekend. Tu ris en l'entendant parler de sa moto comme si c'était sa femme, en effet, tu veux bien le croire là-dessus. En même temps, y'a rien de mieux qu'une moto pour femme. Tu lui fais alors remarquer, évitant de t'étaler sur ta blague, ne souhaitant pas passer pour un homme complètement sexiste qui se moque des femmes dès qu'il en a l'occasion, ce que tu n'es pas fort heureusement. Bon, il n’y a que de l’eau je crois. Tu ne t'attendais pas à autre chose, tu n'y avais pas vraiment passer mais en réalité, ça ne te dérange pas, tu es comme à la maison ainsi ! On peut toujours commander à manger si tu es trop crevé ou sortir ? C'est comme tu veux, c'est toi le chef de ce weekend. Tu lui réponds alors en fermant un peu les yeux, histoire de te reposer quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 31/01/2018
messages : 317
faceclaim : Harvey Newton Haydon
multinicks : -
nickname : nilema
credits : SWEET DISASTER
uptown funk : Célibataire, bisexuel
picture of you :
Run this town : 46

take me to church
relationships:
available?: oui

MessageSujet: Re: on the road (thomas)    Mer 28 Fév - 13:56

Thomas sourit suite à sa remarque. « - Peut-être bien. » Il n’en dit pas plus non plus. Mais dans un sens il marque des points. Il y a moins d’ennuis avec une bécane qu’avec une femme. Ou même un homme d’ailleurs. C’est un peu ça que veut dire l’expression ‘’vaut mieux être seul que mal accompagné’’. Il continue de faire un peu le tour, il n’est jamais venu ici avant. Il a l’habitude des appartements et rien de plus. Il n’y a pas grand-chose pour manger, ou boire. Il n’y a que l’eau du robinet. Mais ça n’est pas étonnant non plus au vu du prix qu’ils ont payés pour une chambre. Au moins il y a une petite télé. C’est mieux que rien. « - On peut commander. » Dit-il en haussant les épaules. Sortir là après avoir passé la journée sur la route ? Il n’est pas pour. Même s’il aime bouger. Il a d’ailleurs bien du mal à rester en place. Il ne pourrait pas s’allonger sur le lit et y rester des heures, ça n’est pas vraiment lui. Il regarde sur son téléphone ce qu’il y a dans les environs. « - Chinois ou pizza ? » L’un ou l’autre, ça lui convient de toute façon. Il n’est pas difficile. Il suffit de commander à boire avec et le tour sera jouer. Il tourne les yeux sur le brun rapidement avant de sourire doucement. « - Tu as dormis la nuit derrière ? Ou c’est vraiment juste le voyage qui t’a épuisé ? » Il attend sa réponse, faisant tourner son portable dans sa main le temps qu’il lui dise ce qu’il préfère manger pour pouvoir passer commande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: on the road (thomas)    

Revenir en haut Aller en bas
 
on the road (thomas)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Outside the town :: Outside Haven Hills-
Sauter vers: