AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 the great escape (merlin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar





in haven hills since : 31/01/2018
messages : 576
faceclaim : miles teller
multinicks : aaron le pianiste, harry le riche, ugo le geek, allan le mort
nickname : ranochja
credits : ranochja (avatar)
uptown funk : célibataire + homosexuel
picture of you :
Run this town : 1552

take me to church
relationships:
available?: toujours pour tes beaux yeux

MessageSujet: the great escape (merlin)   Jeu 1 Fév - 23:02

Comme très souvent, tu es en ce moment même à la galerie. Cette galerie, c'est ton repère, ton chez-toi, ton bébé même. Alors dès que tu retires ta cape de professeur, tu cours rejoindre cet endroit si paisible qui te permet de te détendre pour quelques heures. Il t'arrive même d'y dormir, ne souhaitant pas quitter tes toiles entassées dans la remise, à attendre un petit peu d'attention de ta part. C'est ton petit jardin secret et si tu ne t'occupes pas des clients intéressés par ces oeuvres, tu peins encore et toujours. Maintenant, il t'arrive de passer des oeuvres en compagnie de Murphy, ici même. Mais ça, tu n'en es pas vraiment fier, tu préférerais que les choses soient plus simples. Alors, pour évacuer tes pensées et comme la clochette n'a pas encore tinté, signe qu'aucun client n'est entré, tu es dans la remise. Et tu couches sur la toile tes derniers sentiments. Une forêt, où le gris prime essentiellement. D'un simple regard, on peut y sentir toute la paisibilité de cet endroit. C'est sûrement ce dont tu as besoin en ce moment, d'un endroit paisible où te détendre et oublier que la vie est compliquée, parfois. Tu viens de terminer les détails de l'arbre central, dont les formes peuvent dissimuler un homme caché quand tu entends le tintement de la clochette. Tu poses le pinceau et essuie tes mains sur ton tablier avant de sortir de la remise pour accueillir le nouvel arrivant à la boutique. C'est un homme, très jeune. Mais très séduisant. Tu as envie de te frapper quand ton cerveau se fait cette remarque, t'écrivant rapidement un mémo dans la tête qui dit "trouve toi des hommes de ton âge, bon sang". Alors tu prends une seconde avant de se diriger vers lui, continuant de t'essuyer les mains pleines de peinture. Bonjour monsieur, et bienvenue. Profitez des oeuvres et si vous avez la moindre question, n'hésitez pas. Tu souris pour appuyer tes paroles. C'est la phrase toute préparée que tu lances à chaque fois, parce qu'elle fonctionne. Et que de cette phrase ont découlé des ventes, parfois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar


Dear diary, I'm not the criminal



in haven hills since : 08/01/2018
messages : 431
faceclaim : logan lerman
multinicks : james, nancy, arlo, cole, alek
nickname : the conjuring.
credits : noralchemist.
uptown funk : Perdu dans un océan de larmes + bisexuel
picture of you :
Run this town : 153

MessageSujet: Re: the great escape (merlin)   Lun 5 Fév - 11:05

Il était encore une fois seul mais il s'habituait à ce qu'on le fuit. Il était habitué à plein de choses, sauf à sortir normalement et faire comme si la vie reprenait son cours. Il avait beaucoup de mal avec ça. Et alors qu'il rentrait du lac, Merlin passa du côté des entreprises. Quand il était petit, il s'imaginait à être plein de choses. Vétérinaire, astronaute, footballeur. Et aujourd'hui, il était rien du tout. Aujourd'hui, il était encore lycéen. Ce qui voulait dire que jamais personne ne voudrait de lui. Jamais personne ne voudrait faire l'effort de l'aider à y voir plus clair. Son avenir serait celui d'avoir peur. Toujours avoir peur de tout. Mais c'était comme ça, il le savait. Et petit à petit, il l'acceptait. Mais il lui fallait beaucoup de temps. Peut être trop de temps. Même simple ouvrier lui suffirait comme travail. C'était juste histoire de se dire qu'il était adulte et qu'il était comme les autres. Encore une fois, il avait la désagréable impression qu'on voulait l'empêcher d'être normal.

Il voulait rentrer et ne plus jamais repasser par ici, Merlin se faisait trop de mal. Lui, sa place c'était avec les lycéens. Ceux qui se moquaient de lui parce qu'il avait 18 ans ou parce qu'il sortait de prison. Peu importe. Il savait juste qu'il était le garçon le plus détesté du lycée, alors que Merlin ne demandait rien à personne. Il ne leur parlait même pas. Et il n'était pas bête. Il savait très bien qu'on devait l'humilier sur Internet. Comme pour le procès. Des gens hargneux qui commentaient son affaire en le traitant de monstre. Et soudain son regard s'accrocha à un tableau. Il y avait une galerie par ici. Merlin n'y avait jamais fait attention. Le jeune garçon entra dedans pour voir les tableaux. Il n'avait jamais été très doué pour les dessins mais à chaque fois qu'il dessinait, c'était des monstres, comme ceux qu'il voyait dans le noir. Soudain, il entendit une voix ,ce qui le fait sursauter. On l'avait appelé monsieur. Il n'y avait aucun jugement dans sa voix.

Merlin se retourna alors et vit un homme, un pinceau à la main. L'artiste, celui qui savait dessiner. "Je ne veux pas...déranger..." lança la voix de Merlin, apeurée. Peut être que l'homme allait le reconnaître et lui dire de partir. Merlin n'osait plus aller nulle part. "C'est juste que ces tableaux m'ont attiré et je voulais les regarder..."

Il tentait de se justifier. Comme d'habitude, il fallait qu'il se justifie pour tout. Jusqu'à même sa présence dans une galerie d'art. L'homme allait le prendre pour un fou, ou peut être un voleur. Ou alors il connaissait qui il était et il allait se méfier. Et Merlin devint las. Il n'avait plus envie de se battre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 31/01/2018
messages : 576
faceclaim : miles teller
multinicks : aaron le pianiste, harry le riche, ugo le geek, allan le mort
nickname : ranochja
credits : ranochja (avatar)
uptown funk : célibataire + homosexuel
picture of you :
Run this town : 1552

take me to church
relationships:
available?: toujours pour tes beaux yeux

MessageSujet: Re: the great escape (merlin)   Lun 12 Fév - 10:37

Tu n'as jamais vraiment été le genre de garçon à s'intéresser aux commérages. Bien au contraire, tu es plutôt celui qui ne sait rien du tout parce qu'il reste enfermé dans sa galerie sans aller voir ce qu'il peut se passer au dehors. Et au fond, ça te convient. Tu aimes ne pas émettre de jugement sur les gens que tu ne connais pas, ceux que tu n'as jamais vu mais qui se traînent une réputation que parfois ils ne méritent pas. En étant professeur, tu l'entends tout ça. Tu entends tout ce qui peut se dire entre élèves et ça te fait plus de peine que ça ne t'amuse. les gens peuvent être tellement méchants entre eux que ça te dépasse complètement. Tes tableaux, au moins, ne jugent personne lors d'une première rencontre et tu préfères leur compagnie à celle d'hypocrites en puissance qui pensent que le jugement d'autrui est la solution aux malheurs de tous. Tu n'es pas ceux-là et tu te bats quotidiennement pour ne pas le devenir, quand des habitués de ta galerie viennent et te racontent les commérages, tu prends le temps d'exprimer ton point de vue : ça ne t'intéresse pas et tu n'y crois pas. Alors forcément, quand un jeune homme entre dans ta boutique, tu ne sais rien de lui et tu ne te dis pas que ce jeune homme doit être évité comme la peste, à tout prix. Au contraire, tu l'accueilles et tu es prêt à lui apporter conseils et explications sur chacune des œuvres de la boutique. Mais ce dernier te prend de cours, par sa voix timide et apeurée, comme s'il s'attendait à ce que la foudre lui tombe dessus à tout moment. Vous ne dérangez absolument pas, ces œuvres sont là pour être observées par quiconque le souhaite. Tu souris, par ta voix douce, tu essaies de le rassurer, de lui faire comprendre que rien ne peut lui arriver. Mais tu ne peux t'empêcher de te poser des questions, le voir ainsi te donne envie de le secourir presque. Mais tu n'es pas un super-héros alors tu te contentes de le rejoindre devant une oeuvre et de lui demander. Tout va bien ? tu te sentirais coupable si tu ne posais pas la question, si tu ne lui donnais pas la possibilité de se soulager de ses maux. Alors de cette simple phrase, tu le fais. Vous n'êtes que tous les deux, vous deux et les œuvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar


Dear diary, I'm not the criminal



in haven hills since : 08/01/2018
messages : 431
faceclaim : logan lerman
multinicks : james, nancy, arlo, cole, alek
nickname : the conjuring.
credits : noralchemist.
uptown funk : Perdu dans un océan de larmes + bisexuel
picture of you :
Run this town : 153

MessageSujet: Re: the great escape (merlin)   Mer 14 Fév - 10:31

Merlin se demandait bien ce qu'il faisait là. Il voulait jouer les gens normaux, ceux qui n'ont pas de soucis mais ce n'était pas possible. Ses soucis le rattraperait toujours. Alors il regardait la peinture, il ne comprenait pas tout mais il avait vraiment l'impression que la peinture,elle, ne le jugerait pas. Il s'y perdrait dans cet endroit. Mais la réalité le rattrapa. Les peintures ne s'étaient pas peintes toute seule et peut être que celui qui avait fait ça allait le mettre dehors parce qu'il aurait reconnu Merlin Collins. L'homme lui assura qu'il ne dérangeait pas. Peut être qu'il ne l'avait pas reconnu. Tant mieux, Merlin pourrait passer pour quelqu'un de normal. Il ne serait jamais normal, les monstres viendraient toujours le chercher, jusqu'à ce qu'ils le trouve. Mais il ne dit rien, il n'allait pas parler des monstres. L'homme lui demanda alors si tout allait bien et Merlin sursauta. Il allait très vite savoir qui Merlin était et il mettrait Merlin à la porte en lui disant de ne plus revenir. Comme tout le monde ici. Alors il devait mentir, lui dire que tout allait bien même si c'était faux. "Je.... oui.. tout va bien.." Merlin ne savait pas mentir mais ce n'était pas grave, l'homme ne devait juste pas découvrir qui il était jusqu'à ce que Merlin parte. C'était compliqué, trop compliqué de se contrôler et de ne pas craquer. Mais il n'avait pas le choix. Pour une fois qu'on le traitait normalement, il ne devait pas tout gâcher. Il dit alors: " C'est très joli ce que vous faites... moi je sais pas faire ça... "Il ne saurait jamais le faire. Il était bien trop nul en dessin et puis il voyait tout en noir. Il ne pourrait dessiner que les monstres et le noir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 31/01/2018
messages : 576
faceclaim : miles teller
multinicks : aaron le pianiste, harry le riche, ugo le geek, allan le mort
nickname : ranochja
credits : ranochja (avatar)
uptown funk : célibataire + homosexuel
picture of you :
Run this town : 1552

take me to church
relationships:
available?: toujours pour tes beaux yeux

MessageSujet: Re: the great escape (merlin)   Mer 14 Fév - 10:40

Tu le sens perdu et tu es le genre de personne à vouloir sauver le monde par l'art ou par les mots. Alors forcément, tu restes près de lui, sceptique à sa réponse qui te semble être un mensonge peu dissimulé. Mais tu hoches la tête, tu acceptes sa réponse et t'apprête à retourner derrière le comptoir pour le laisser observer les différentes œuvres de la galerie. C'est très joli ce que vous faites... moi je sais pas faire ça... Tu ne peux pas t'empêcher de sourire en faisant finalement un pas en arrière pour retourner près du jeune. Les styles sont très différents parce que plusieurs artistes sont exposés. tu expliques en regardant l'oeuvre qu'il fixe au moment où il te parle. ça s'apprend vous savez. Je suis professeur donc j'ai vu pas mal de jeunes dire qu'ils ne pourraient jamais dessiner ou peindre. Et finalement, avec beaucoup d'efforts et d'envie, ils y arrivent. Tu lui racontes un peu cette histoire lambda. Dans ta classe, seuls de vrais artistes viennent en cours, qui n'ont pas besoin que tu leur apprennes à dessiner mais seulement d'un peu plus de technique. En revanche, il t'arrive de donner des cours particuliers, pour ceux qui sont persuadés qu'ils n'arriveront jamais à bien dessiner. Parce que c'est sûr, chez certains, le dessin c'est un talent inné, certains n'ont pas besoin de cours pour dessiner de façon splendide. Mais le dessin n'est pas non plus quelque chose d'inaccessible pour ceux qui n'ont pas ce don donné à la naissance. C'est comme en musique. Il y a ceux qui naissent avec l'oreille musicale, et ceux qui prennent des cours jusqu'à être aussi doués. Tu utilises souvent cette comparaison, parce qu'il est plus simple de se dire qu'on va apprendre à être musicien plutôt que apprendre à être peintre alors qu'au final, les deux, c'est exactement la même chose : ça s'apprend, avec beaucoup de patience et de motivation. Et finalement, tu décides de sauter un pas, parce que t'as envie de l'aider sans savoir s'il en a vraiment besoin, c'est ton côté surprotecteur avec toutes les personnes que tu peux rencontrer, même quand tu ne les connais pas mais que tu sens qu'elles ont besoin de quelqu'un. ça vous dirait d'essayer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar


Dear diary, I'm not the criminal



in haven hills since : 08/01/2018
messages : 431
faceclaim : logan lerman
multinicks : james, nancy, arlo, cole, alek
nickname : the conjuring.
credits : noralchemist.
uptown funk : Perdu dans un océan de larmes + bisexuel
picture of you :
Run this town : 153

MessageSujet: Re: the great escape (merlin)   Dim 18 Fév - 9:37

Merlin continua à observer l'oeuvre et il s'imagina dans un futur où il n'y aurait ni monstre, ni prison, ni noir. Il aurait voulu ça depuis le début. Il aurait voulu avoir une vie normale mais non le destin s'acharnait sur lui depuis le début. Alors qu'il écouta les explications, Merlin sentait qu'il ne lui voudrait jamais de mal et qu'il allait le traiter normalement. Et bizarrement, Merlin se sentait plus intéressé par l'art que par les cours. Et enfin, il apprit que l'homme était professeur. Merlin aurait du se méfier. Généralement les profs ne l'aimaient pas. Trop silencieux, pas assez de participations en cours mais Merlin n'aimait pas les cours. Il avait l'impression que ça lui servait à rien et que son avenir finirait en prison ou au cimetière comme ses parents. Merlin le regarda et dit: "C'est intéressant... je veux dire que ça me plaît beaucoup plus que le lycée... Je ne sais pas pourquoi..." Si il savait pourquoi. Parce qu'il n'avait pas à réfléchir. Et qu'il comprenait chaque mot que l'homme débitait. Il ne se sentait pas nul. Il parla de la musique et de l'oreille musicale. Merlin n'avait pas vraiment eu le temps de savoir s'il avait le moindre don en quelque chose. Lorsque à la fin, il proposa d'essayer, Merlin fut surpris. Pas inquiet, juste surpris. Et il commença à s'angoisser parce que l'homme ne savait pas vraiment son identité. "Je veux bien tenter... mais vous n'allez pas vouloir de moi... je m'appelle Merlin Collins... et je sors de prison... " Adieux le fait d'être traité normalement, peut être que l'homme savait son histoire et il allait lui dire de sortir. Au mieux, il n'en saurait rien mais rien que le mot prison faisait peur. " Et je veux pas vous déranger... je ferais mieux de partir.... " La fuite. Meilleure solution. Il était venu normalement, il repartirait normalement, sans la honte d'avoir été mis à la porte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 31/01/2018
messages : 576
faceclaim : miles teller
multinicks : aaron le pianiste, harry le riche, ugo le geek, allan le mort
nickname : ranochja
credits : ranochja (avatar)
uptown funk : célibataire + homosexuel
picture of you :
Run this town : 1552

take me to church
relationships:
available?: toujours pour tes beaux yeux

MessageSujet: Re: the great escape (merlin)   Lun 19 Fév - 10:22

Tu essaies de lui expliquer la façon dont tu vois les choses, tu l'envahis peut-être mais tu ne peux pas t'en empêcher, tu ressens ce besoin de partager ta passion, tes connaissances en art avec quiconque passerait le pas de la porte de ta galerie. C'est intéressant... je veux dire que ça me plaît beaucoup plus que le lycée... Je ne sais pas pourquoi... Alors forcément, tu ne peux t'empêcher d'être content d'entendre ces mots. Tu l'intéresses, et le simple fait de ne pas ennuyer le jeune homme par ton analyse de peintre te fait un bien fou, retrouver des jeunes qui peuvent être attirés par l'art, ça te comble de bonheur. Tu te laisses facilement surprendre par ce genre de choses. Alors forcément, s'il s'y intéresse, tu as envie de continuer à lui raconter l'histoire des oeuvres exposées et le bien-être que l'art peut procurer quand on s'y plonge pour de vrai. Tu as envie de lui apprendre des choses et des fois, ta passion te donne l'impression d'être dans une secte où tu serais toujours à la recherche de nouveaux adeptes. Tu es prêt à lui apprendre mais visiblement pas lui. Je veux bien tenter... mais vous n'allez pas vouloir de moi... je m'appelle Merlin Collins... et je sors de prison... Ses mots te surprennent plus que de raison. Si tu avais osé imaginer entendre ça aujourd'hui, tu te serais probablement moqué de toi-même jusqu'à maintenant. Ses déclarations sont assez surprenantes et ton cerveau se met à travailler pour essayer de voir si son nom te dit quelque chose, puisqu'apparemment, ce devrait être le cas. Mais rien, tu ne suis pas l'actualité restant plongé dans tes oeuvres et ce monde imaginaire que l'art te créée. L'avantage, c'est que vous êtes sorti, on va pouvoir s'y mettre sans problème. Merlin c'est ça ? Moi c'est Solal, enchanté! Il ne se rend peut-être pas compte mais tu t'en fiches totalement, de cette histoire de prison. Toi, ce que tu vois, c'est un gamin complètement paumé devant toi, qui a l'air d'avoir peur de tout et tu n'as qu'une envie : lui faire comprendre que tu t'en fiches et que tu es prêt à l'aider, quoiqu'il ait fait. Même si tu préférerais ne pas savoir, restant ainsi sur cette image de gentil jeune homme que tu as sous les yeux. Et pourtant, il insiste, prêt à partir. Vous ne dérangez pas, je vous le répète. Je suis là pour ça, pour vous montrer, vous conseiller mais aussi apprendre si vous le souhaitez. On commence ? tu proposes alors plutôt, ne souhaitant pas le voir fuir comme il doit le faire souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar


Dear diary, I'm not the criminal



in haven hills since : 08/01/2018
messages : 431
faceclaim : logan lerman
multinicks : james, nancy, arlo, cole, alek
nickname : the conjuring.
credits : noralchemist.
uptown funk : Perdu dans un océan de larmes + bisexuel
picture of you :
Run this town : 153

MessageSujet: Re: the great escape (merlin)   Sam 24 Fév - 4:39

Merlin était surpris de la réaction de l'inconnu. Surpris mais apaisé. Tout le monde ne le voyait pas comme un monstre. Peut être que finalement Merlin n'était pas un monstre mais juste une de leur victime. Il se posait beaucoup de questions désormais. Une seule personne et tout pouvait changer. Mais il n'était pas sûr que ça changerait beaucoup de choses dans sa vie. Sur le moment, ça le rassurait. L'inconnu lui avait même dit son prénom, Solal. Encore une fois, il lui montrait sa confiance en lui. Merlin leva son regard sur lui, surpris. "Enchanté de vous connaître aussi..." . Merlin avait aussi envie de lui dire merci. Ce n'était peut être rien mais il avait l'impression de pouvoir être quelqu'un de normal, le temps de quelques instants. Et c'était beaucoup pour lui, qui ne voyait que le côté négatif des gens, ceux qui voulaient le voir en prison ou mort. Non seulement l'inconnu qui avait désormais un prénom ne le jugeait pas mais en plus il voulait l'aider. Merlin avait encore une crainte. Il voulait lui apprendre à dessiner mais il avait peur de voir que des monstres sortir sur du papier. Il était sûr qu'il n'arriverait à rien voir de positif à dessiner. Parce qu'il n'avait connu que l'enfer. Merlin répondit alors: " D'accord... mais alors... merci pour tout...."Il lui disait merci non seulement pour les cours mais aussi pour tout le reste. Pour la première fois, Merlin n'était pas apeuré en présence d'un inconnu. Il dit alors: "Par contre, je suis loin d'être doué comme vous... et puis moi je vois tout en noir... tout me fait peur même le noir..." . Il continuait d'être honnête pour ne faire peur à Solal.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 31/01/2018
messages : 576
faceclaim : miles teller
multinicks : aaron le pianiste, harry le riche, ugo le geek, allan le mort
nickname : ranochja
credits : ranochja (avatar)
uptown funk : célibataire + homosexuel
picture of you :
Run this town : 1552

take me to church
relationships:
available?: toujours pour tes beaux yeux

MessageSujet: Re: the great escape (merlin)   Sam 24 Fév - 17:03

Tu n'as jamais été le genre de personne à juger au premier regard et tu sais que même s'il commence à te sortir d'autres raisons de le repousser, tu ne le feras pas tant que toi, tu n'as pas personnellement une raison de le faire. Tu as envie de l'aider, comme tu aurais aimé qu'on le fasse avec toi à son âge. Les raisons ne sont peut-être pas les mêmes mais toujours est-il que tu te vois en lui, tu étais aussi apeuré à son âge, apeuré que quelqu'un ne découvre qui tu étais vraiment, notamment ton peur. Et cette peur t'a tenu en haleine jusqu'à ce que tu décides qu'on ne vivait que pour soi-même, ce que tu as commencé à faire en quittant Chicago. D'accord... mais alors... merci pour tout.... Tu souris doucement au jeune homme, tu ne mérites pas ses remerciements. Pour toi, il n'y a rien à remercier, tu fais simplement ce qui te semble juste, tendre la main à une personne qui en a besoin, très visiblement. Tu es prêt à le faire, à aider ce jeune garçon du mieux que tu le peux, avec des peintures puisque c'est ton domaine et tu es prêt à commencer tout de suite. C'est normal Merlin. tu ne fais que répondre, ne souhaitant pas aller plus loin dans les remerciements, en lui demandant pourquoi il le fait exactement. Non, tu préfères en rester là. Par contre, je suis loin d'être doué comme vous... et puis moi je vois tout en noir... tout me fait peur même le noir... Tu lui souris, toujours aussi doucement et tendrement, pour lui montrer de la façon la plus sincère qu'il soit qu'entre ses murs, il peut être qui il veut, qui il est vraiment. Dès qu'une personne entre dans cette galerie, tu veux qu'elle s'y sente chez elle, à tel point qu'elle ne peut pas avoir honte de qui elle est, de ce qu'elle a fait, de ce que l'on dit. Vous allez apprendre et puis peut-être qu'un jour l'élève dépassera le maître, c'est déjà arrivé ! tu réponds alors avant de te diriger vers la réserve, lui faisant un signe de la main pour qu'il ne te suivre. Dans cette réserve se trouve toutes sortes de choses, des toiles, des pinceaux, et tant d'autres choses qu'on ne peut que deviner qu'il s'agit d'un atelier de peintre. On va apprendre à réapprécier les couleurs alors. Vous faites ce que vous voulez Merlin. La peinture permet d'extérioriser ce que l'on ressent. Si vous voulez peindre du noir, vous le faites et si un jour vous voulez peindre de la couleur, personne ici ne vous jugera. Tu lui souris avant d'attraper une toile de taille moyenne pour venir la poser sur le chevalet. Rapidement, tu t'affaires autour de lui pour récupérer toutes les couleurs et tous les pinceaux. Tu installes un autre chevalet à côté de lui et tu lui expliques. Alors, ce que je voyais si tu le veux bien c'est que tu dessines, peins, colore ce que tu veux. Et après je reproduis ce que tu as fait avec des techniques que je t'apprendrai en même temps, ça t'irait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar


Dear diary, I'm not the criminal



in haven hills since : 08/01/2018
messages : 431
faceclaim : logan lerman
multinicks : james, nancy, arlo, cole, alek
nickname : the conjuring.
credits : noralchemist.
uptown funk : Perdu dans un océan de larmes + bisexuel
picture of you :
Run this town : 153

MessageSujet: Re: the great escape (merlin)   Sam 3 Mar - 10:15

Merlin essayait de comprendre pourquoi des gens le traitait différemment. Dans sa tête, vu que tout le monde le voyait coupable, il s'était convaincu d'être coupable de plein de choses. Mais en réalité, il n'en savait rien. Il ne savait plus quoi croire. Le peintre qui était en face de lui, ne le voyait pas comme un coupable. Non, il le voyait comme un garçon normal. Merlin restait timide envers lui. Apeuré que soudainement, ça se transforme en cauchemar. Mais l'homme le rassurait sur tout. En restant normal, il lui montrait qu'il n'avait pas peur de lui, que Merlin avait le droit d'avoir des craintes et appréhension et surtout il lui donnait l'impression que Merlin pourrait accomplir des miracles un jour alors que Merlin se voyait juste comme quelqu'un de libre qui devait survivre dans un monde hostile.

"Pourquoi vous pensez que je vais réussir? Je veux dire que je suis rien, je n'arriverais jamais à rien dans ma vie..."

Merlin était parfois un peu trop honnête, même au lycée, ce qui lui valait des mauvaises notes. Mais l'homme l'entraîna déjà derrière. Si Merlin n'aimait pas les cours, pour une fois, il allait peut être apprendre à apprécier d'apprendre de nouveau. De nouveau, il lui expliqua des choses et Merlin ne put s'empêcher de répondre:

"Ce n'est pas que je n'aime pas les couleurs... C'est que le noir me veut depuis que je suis tout petit... Pourquoi moi, j'en sais rien... mais en tout cas, je crois que je n'ai jamais vu la moindre once de couleur dans ma vie..."

Il s'étonna lui-même de rester calme, et de parler normalement sans avoir peur que quelqu'un lui tombe dessus pour avoir osé dire un mot. Soudain, l'homme lui proposa quelque chose et Merlin acquiesça.

"Vous allez rire de mes dessins.. je suis vraiment pas doué... "


Mais c'était une remarque plutôt amusée et non attristée. Comment quelqu'un pouvait il faire changer le regard de Merlin sur lui-même du jour au lendemain? Merlin n'en savait rien mais il espérait qu'il n'allait pas retomber de l'autre côté de la barrière. Parce qu'il en était sûr, il ne se relèverait plus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: the great escape (merlin)   

Revenir en haut Aller en bas
 
the great escape (merlin)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Acosta Heilani x Come with me on my great escape
» MISSION ► The Great Escape
» The great escape [Sense8]
» the great escape (Tim - Enya)
» Men ki jan 2 kou deta fini ak Haiti/GREAT LEADERS OF THE CENTURY: ARISTIDE, MAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Haven Hills :: East Side :: Quartier des entreprises-
Sauter vers: