AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 you are the reason - ft. Jaydeen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar





in haven hills since : 01/05/2018
messages : 37
faceclaim : Blake beautiful Lively
multinicks : Se promène seule pour le moment
nickname : wintersixteen (ost.)
credits : death's angel (avatar) - stars (gif)
address : La grande maison blanche sur le bord de la plage à North Side
uptown funk : nouvellement célibataire mais éperdument amoureuse + s'occupe seule de sa petite fille + hétérosexuelle
picture of you :
Run this town : 0

take me to church
relationships:
available?: oui

MessageSujet: you are the reason - ft. Jaydeen   Jeu 17 Mai - 6:56


You are the reason
Jaydeen & Leïna

Then:
 

Quelques jours avaient passé depuis la dernière fois que j'avais vu Jay. Lors de son départ, j'avais remarqué. Son visage semblait soudainement inquiet de la situation. Je ne suis pas certaine que cela eût un rapport direct avec le baiser que nous avions échangé avant son départ. D'après le regard qu'il avait lancé à son téléphone portable, quelqu'un savait. Savait quoi? Sa localisation, sa sortie de prison ? M'emportais-je peut-être et il s'agissait simplement d'un de ses amis qui avait besoin d'aide. Non, impossible. Son visage avait des traits beaucoup trop crispés et le ton qu'il avait emprunté lors de sa dernière phrase était trop déraillé. Quelque chose n'allait pas. La femme inquiète en moi aurait voulu sauter sur l'occasion pour lui prouver que les raisons de mon départ de Manhattan étaient belles et bien là mais je n'avais pas envie de jouer ce petit jeu. Mon esprit et mon corps s'étaient apaisé à le voir agir avec sa fille et j'étais enfin prête à lui donner une nouvelle chance. Je ne voulais pas encore une fois lui en vouloir pour quelque chose que je n'avais même pas cherché à comprendre.

À son réveil, Millie avait été très triste. Dès qu'elle avait constaté l'absence de son père, j'avais eu droit à une énorme crise de larmes. Cette-fois, j'avais l'impression de lui mentir encore plus qu'à l'habitude en tentant de la rassurer et lui dire qu'il reviendrait. Même moi je ne savais pas. « He will come back baby, don't worry! » Ne cessais-je de lui répéter. Mais qu'est-ce que j'en savais ? La soirée même, Jay m'envait envoyé un message texte tout simple ; I'm sorry. I'll call you. Le point positif, j'avais pu obtenir son numéro de téléphone lorsque j'avais reçu son message. Durant les trois jours qui avaient séparés notre dernière rencontre, j'avais voulu lui téléphoner. Lui demander si tout allait bien. Cette fois, je voulais être là pour lui et ne pas le juger ni-même l'abandonner de nouveau. En guise de respect, je lui avait envoyé à mon tour un message tout simple afin de lui prouver mon soutient ; This time, I will not abandon you. Count on me, no matter.

Then:
 

Dans la journée, j'avais reçu un message de Jay m'indiquant simplement qu'il serait chez moi vers quinze heures. Aucune phrase de plus ne m'indiquait ce qui se passait et s'il allait bien. Ne voulant pas faire de faux espoirs ni alarmer Millie, j'avais préféré ne rien dire et attendre que Jay arrive et qu'elle s'en rende compte elle-même. Je ne savais pas si ce rendez-vous allait bel et bien avoir lieu et je ne voulais pas crier au loup pour rien. La maison toujours entretenue dans un état impeccable, j'avais tout de même tenu à faire une petite touche de beauté à celle-ci, tentant de satisfaire la petite voix qui voulait impressionner Jaydeen. D'un autre côté, il voudrait sûrement (ou pas) parlé de ce qui avait causé son départ précipité et ne remarquerait même pas l'état de celle-ci. Je n'avais pas passé au bureau de la journée et me trouvais dans un mood plutôt décontracté. Vêtue d'un jean bleu foncé assez skinny ainsi qu'un t-shirt ample blanc (un peu transparent je l'admets), j'attendais l'arrivée de Jaydeen assise sur le canapé du salon. Ma fille s'était réveillée de sa sieste il n'y avait pas tant longtemps et elle n'était pas bien loin de moi, assise sur le sol entrain de probablement ruiner la chevelure de ses Barbies.

Le bruit de la portière qui se referma m'alerta. Levant les yeux de mon magazine de mode que je consultais pour la troisième fois maintenant, je put apercevoir Jaydeen qui venait de se garer en face de la maison. Je posais ma lecture sur le coin de la table à café et me leva pour aller à sa rencontre. « Wait here baby, mom is coming back » D'un pas décidé, je m'empressa d'aller rejoindre Jay à l'extérieur avant qu'il ne rentre. Refermant la porte derrière moi, je m'interposa rapidement entre elle et mon ex-fiancé. « Jay, what's happen? Are you okay? You cannot keep me out of these things! » Mon ton n'était pas du tout menaçant, mais simplement celui d'une femme inquiète. Je ne voulais pas l'effrayer ni lui faire sentir que j'étais fâché, je voulais juste être impliquée et l'aider. « Will Millie be fine? Talk to me .. » Mes mains se posèrent sur ses joues afin de le forcer à me regarder dans les yeux. Son expression faciale me faisait de la peine, il semblait rongé par une inquiétude quelconque. Mon visage à moi s'adoucis, tentant de le rassurer du mieux que je pouvais. « Tu peux me dire ce qui se passe Jay. Cette fois je ne t'abandonnerai pas, je te promets. I deeply love you! » Même moi je fus surprise de ce que je venais de dire. Est-ce que je venais vraiment de dire à Jaydeen que je l'aimais? Oui. Je ne regrettais même pas. J'aurais peut-être préféré un meilleur moment pour lui dire une telle chose mais mon coeur avait voulu le dire et c'était pour lui le meilleur moment. Je tenta de corriger mon tir, pensant que Jay ne s'était pas rendu compte de ce que je venais de dire. « Come. Millie est dans le salon avec ses jouets.. Peut-être que ca te fera du bien de la voir! »

AVENGEDINCHAINS

_________________
you'll get it eventually

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar





in haven hills since : 06/05/2018
messages : 47
faceclaim : Evans
multinicks : non
nickname : BB
credits : Moi, des fois (vava : avengedinchains)
address : Chez son pote Terry. Avec une coloc' chieuse.
uptown funk : Life sucks
picture of you : FUCK OFF
Run this town : 0

take me to church
relationships:
available?: oui

MessageSujet: Re: you are the reason - ft. Jaydeen   Dim 20 Mai - 0:51

 
Leïna & Jay
♦️Hurt Me♦️
J’étais parti comme un voleur, et j’avais conscience de ça mais parfois, il y avait des imprévus dans une vie, des problèmes, des contre-temps. Mille raisons pour ne pas continuer sa routine comme si de rien n’était, pour s’interrompre et changer de direction. J’avais reçu un SMS de Leïna il y avait trois jours, dans lequel elle faisait preuve de soutien, mais je n’y avais pas répondu. Trop occupé par ce que je devais faire le reste de la journée et surtout contrarié par cet appel d’un contact à NY. Rien de bien grave, mais disons une alerte à ne pas prendre à la légère et qui me poussait par conséquent à rester davantage sur mes gardes, pas trop m’impliquer. Pourquoi ? Pour la simple explication que cela pourrait donner raison aux doutes passés de Leïna. Puis maintenant que je retrouvais tout juste ma fille je ne voulais pas tout gâcher. Alors oui il faillait faire des sacrifices et je me doutais que ça ne serait pas chose aisée. Non seulement il y avait des mois voire des années de ça il m’était arrivé d’en faire, ce n’était pas aujourd’hui que cela changerait. J’étais comme un pion sur l’échiquier de la vie, avec tantôt un coup d’avance, tantôt à l’approche d’un coup-bas, d’une embuscade.

Ce n’est que trois jours plus tard, après le départ précipité que je repris contact avec Leïna après m’être un peu plus assuré de la stabilité certes provisoire, de la situation. Comme à mon habitude, j’avais enfilé un Jean basique, un T-shirt avec des motifs graphiques et un hoodie. Baskets encore une fois aux pieds, lunettes de soleil sur le nez, je conduisais cette voiture avec laquelle je m’étais familiarisé jusqu’à la maison aux volets noirs; Il m’avait suffit d’y aller une fois seulement pour me souvenir par cœur de l’adresse. Je me garais cette fois-ci dans l’allée intérieure et refermais la porte derrière moi dans un claquement bruyant tout en laissant les lunettes sur le tableau de bord. Je me doutais que Leïna serait en colère, ou déçue, ou inquiète… tout à la fois même, c’était fort possible. Mais je devais garder le cap, faire les bons choix plus par raison que envie. J’arrivais alors presque sur le porche et la jolie blonde apparut déjà. It’s fine. Things are fine *for now* pensais-je. Sorry I had to leave in a hurry the other day. I had a couple things to deal with je franchissais les quelques marches en sachant que ces remontrances ne changeraient rien. Puis faisait-elle de nouveau partie de cette vie ? N’était-il pas mieux de la garder à l’écart ne serait-ce que pour sa protection et celle de Millie ? She’s gonna be okay… j’essayais de dire ça d’un ton à la fois détaché mais rassurant. Bien que dans le fond je culpabilisais de l’avoir planté alors qu’elle m’avait demandé si j’allais être là à son réveil.

Je m’apprêtais à dépasser la hauteur de Leïna en demandant si je pouvais la voir, en parlant de Millie mais je n’eus pas le temps. La mère protectrice bloquait mon chemin non pas sans cacher ses craintes soudaines. J’étais un peu préoccupé à ce stade de tellement de choses, tout était confus et je ne pouvais pas non plus ignorer un bon nombre de propos, de comportements et même de choix. Je regardais ce doux visage qui estompait rapidement la colère. C’était difficile, difficile de ne pas dire la même chose, difficile de devoir me contrôler et d’opter pour la distance appropriée mais c’était une question de choix encore une fois, de sécurité. Pour nous tous. Merci… mais à ce stade je ne peux rien te dire. Rien de suffisamment précis et rien qui ne justifierait que tu t’inquiètes, d’accord ? . Je prolongeais de quelques secondes mon regard en contact avec celui bleu azur de la femme à quelques centimètres de moi, et posais mes mains sur ses poignets pour qu’elle ôte les siennes de mon visage. I will not let any trouble come my way, but I have to be careful. That’s all I can say. Where is she ? rajoutais-je évoquant l’envie de voir ma fille. Mon ton ne cachait malheureusement pas une certaine angoisse et Leïna me connaissait trop bien pour savoir ce que je ressentais dans le fond même si je tentais de masquer mon état d’esprit. Elle compris qu’il fallait que je retrouve notre fille et me conduisit jusqu’à l’intérieur de la maison.

La réaction de la petite n’était pas la même. Elle aussi semblait m’en vouloir d’avoir pris la fuite l’autre jour. Elle ne savait pas depuis combien de temps j’étais parti mais plus de deux dodos. Et visiblement, Millie avait ce côté rancunier que j’avais parce qu’elle ne me souriait pas et me boudait. Baby girl I’m sorry … I had very important and unexpected work to do… I wish I didn’t have to leave to be there when you woke up… . Rien n’y faisait. Boudin jusqu’au bout. Je m’assis sur le canapé en la regardant, poupée barbie chauve à la main. Elle me regardait du coin de l’œil, silencieuse et parlait à sa mère à la place. Je pris place sur le canapé comme l’autre fois et me passa un court instant le visage entre les mains en soupirant. Elle t’a déjà boudée comme ça ? interrogeais-je Leïna en souhaitant faire en sorte que cette attitude passe.

Nerveusement mes mains étaient l’une dans l’autre, doigts entre-croisés et mes avant-bras appuyés contre mes genoux. I don’t think I can do this, Leïna… . Je la regardais alors en affirmant Pour l’instant ça va mais jusqu’à quand ?… Je pense et je suis sûr même que tu dois te sentir en sécurité et venir ici était une bonne option. Mais les ennuis me colleront toujours à la peau, quels qu’ils soient. Et ma vie ne sera toujours qu’une succession de choix à faire alors… je dois garder une certaine distance . Je lui disais ça d’un ton neutre et sérieux à la fois. Réfléchissant sur le rythme de vie qu'elle reprenait peu à peu à Heaven Hills je lui posais alors des questions sur son travail, si au moins les affaires marchaient ici, si elle s'en sortait.


© CODE BY BOHEMIAN RHAPSODY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar





in haven hills since : 01/05/2018
messages : 37
faceclaim : Blake beautiful Lively
multinicks : Se promène seule pour le moment
nickname : wintersixteen (ost.)
credits : death's angel (avatar) - stars (gif)
address : La grande maison blanche sur le bord de la plage à North Side
uptown funk : nouvellement célibataire mais éperdument amoureuse + s'occupe seule de sa petite fille + hétérosexuelle
picture of you :
Run this town : 0

take me to church
relationships:
available?: oui

MessageSujet: Re: you are the reason - ft. Jaydeen   Aujourd'hui à 0:33


You are the reason
Jaydeen & Leïna

Mes inquiétudes étaient bel et bien fondées. Lorsque Jay avait quitté cette journée-là, j'avais reconnu dans ses gestes, dans son ton et dans tout son corps que quelque chose n'allait pas. Était-ce trop tard et Millie et moi étions déjà dans la mire? Il m'avait dit calmement qu'elle était en sécurité et qu'il ne lui arriverait rien. C'est drôle mais j'avais du mal à y croire. Quelque chose en moi voulait absolument le soutenir mais l'autre part de moi aurait repris les jambes à son cou et se serait enfuie de nouveau. Je n'avais donc rien voulu ajouter comme commentaire lorsqu'il tenta de me rassurer.

La réaction de Millie m'étonna. Depuis deux jours maintenant j'avais dû la réconforter parce qu'elle n'était pas contente du tout que son père ne soit pas revenu. J'aurais pensé qu'elle lui aurait sauté dans les bras lorsqu'elle le reverrait mais non. Les petits bras croisés contre elle, le regard fuyant, elle ne voulait même pas lui parler. La petite se tournait vers moi, continuant de me raconter les histoire de ses poupées, sans même prêter attention à son père. Pendant ce temps, je tournais un peu en rond dans le salon en ramassant tous les jouets, vêtements de Barbie et j'en passe. N'étant absolument pas préparé à la petite attitude de sa fille, Jay semblait nerveux à l'idée qu'elle ne lui parle absolument pas. « Well .. Presque tous les jours quand quelque chose ne lui plait pas. » Cette petite avait un caractère d'enfer. Lorsque la moindre chose ne faisait pas son bonheur, elle pouvait arrêter de parler des heures et même des jours dans certain cas. « Baby .. don't be like this. Daddy is here for you Little poney! » Elle arrêta soudainement son jeu avec Ken et Barbie, leva les yeux vers moi et ne répondait pas. Elle semblait se demander pourquoi je prenais la défense de celui-ci. « Millie .. » Sans même me répondre, elle attrapa ses jouets et alla un peu plus loin avec.

Je soupira longuement tout en arrêtant de faire le petit ménage que j'avais entreprit. Me faisant une place sur le fauteuil en face de Jay, mon attention se porta sur lui, qui semblait soudainement préoccupé. Je l'écoutais soudainement déballer son petit speech sur son inquiétude et sur la distance qu'il devait garder. Je redressa le dos et inspira de colère. À peine venait-il de reprendre contact avec sa fille qu'il voulait soudainement avoir une nouvelle distance? Et puis nous deux dans tout cela ? Qu'allions-nous devenir ? Je replaça mes cheveux brutalement et me passa une main dans le visage juste avant de me relever rapidement. « Are you fucking serious? » balançais-je sur un ton glacial. Jay pensait peut-être que je comprendrais son point de vue, puisqu'il enchaînait en me posant des questions sur ma nouvelle vie ou comment je me sentais. « Non! Stop. » Je me retourna vers ma fille et lui demanda d'aller jouer dans sa chambre, je ne voulais pas qu'elle soit témoin d'une querelle. Lorsqu'elle monta les escaliers, lentement avec ses petites pattes et que je l'a perdit de vue, je me retourna vers Jay. « You are an absolute dick! Two days with your daughter and you already wanna leave? »

Ma colère se faisait de plus en plus ressentir et je voulais qu'il le sache. Je pris la première chose qui me tomba sous la main, la Barbie chauve et lui balanca par la tête. « You know what? » Je lui fis signe d'attendre et me rendis dans la cuisine. Tout ce qu'il devait entendre devait être des bruits de claquement de portes et de tiroirs, puisque je cherchais un papier important. Je fini par retrouver le document que je cherchais, au fond d'un tiroir. Celui-ci contenait des informations m'autorisant à avoir la garde exclusive de Millie. J'avais fait remplir ces documents quelques temps après que Jay entrait en prison. Je retourna vers mon ex petit-ami, lui tendant le document violemment. « Sign the damn papers! You want to leave me, fine. But her? If you leave her, never come back! » J'attendis qu'il prenne les feuilles à ses mains et je me recula.

Je le planta dans le salon tout en retournant voir Millie. Celle-ci était assise en haut de l'escalier et nous écoutais, évidemment. Je l'a pris dans mes bras, tentant de la rassurer du mieux que je pouvais. La pauvre, elle ne devait absolument rien comprendre à ce qui arrivait depuis quelque jours. Retournant dans le salon, je m'approchais de Jay. « Say goodbye to dad baby, he need to go back to work. » Je posais mes lèvres sur la joue de la petite, juste avant de relever le regard vers Jay. « And I had an history with Elliott.. he makes me realized that you are the biggest mistake of my entire life! »



AVENGEDINCHAINS

_________________
you'll get it eventually

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar





in haven hills since : 06/05/2018
messages : 47
faceclaim : Evans
multinicks : non
nickname : BB
credits : Moi, des fois (vava : avengedinchains)
address : Chez son pote Terry. Avec une coloc' chieuse.
uptown funk : Life sucks
picture of you : FUCK OFF
Run this town : 0

take me to church
relationships:
available?: oui

MessageSujet: Re: you are the reason - ft. Jaydeen   Aujourd'hui à 1:20

 
Leïna & Jay
♦️Saved♦️
C’était sacrément compliqué … cette situation merdique. Je devais être heureux et soulagé quelque part d’avoir enfin terminé cette peine en prison et pourtant je ne me sentais pas libéré pour autant. Les problèmes du passé referaient surface qu’il s’agisse de jours, de mois ou d’années. Je restais simplement attentif à ce qui était susceptible de se passer et je sortais de cette prison plus fort que je ne l’étais en entrant. Plus confiant mais pas plus à l’abri. Alors oui une de mes obsessions ou plutôt quelque chose qui m’avait aidé à tenir, c’était l’idée de revoir un jour ma fille de 2 ans. Et c’était le cas aujourd’hui alors lorsque Leïna m’éclaircit l’esprit sans perdre une minute, je prenais une décharge. Une sorte de ‘p*** mais ouvre les yeux, c’est pas ce que tu voulais ?’. C’était involontaire mais mon comportement s’apparentait au mouvement du yoyo. Rien de bon pour une gamine de 2 ans qui a besoin de stabilité. Je parvenais à établir le lien il y avait trois jours de ça et je commençais déjà à le perdre de nouveau.

Flashback:
 

J’évitais de justesse la poupée qu’elle m’envoyait en pleine tronche. Du moins je me protégeais le visage avec mes mains. J’ai pas dit que je le voulais, je pense juste que c’est plus sûr ! . Leïna me prenait déjà la tête à monter sur ses grands chevaux et je m’enfouissais encore le visage dans les mains pendant qu’elle était partie je ne sais où. Qu’est-ce que tu fais ? Reviens qu’on discute… laisse moi au moins t’expliquer ! . Elle donnait l’impression de faire l’autruche et je ne voulais pas forcément hausser le ton, juste discuter, et lui faire comprendre que ce n’était pas un souhait ou une envie mais un choix qui était à faire. Le meilleur pour nous. Evidemment que je ne voulais pas quitter notre fille ni m’éloigner de Leïna, dans le fond. Mais j’étais tiraillé. Elle revint d’un pas lourd et affirmé en me tendant des papiers sous le nez. Je fronçais alors les sourcils en marquant une incompréhension totale et demandais en même temps que je m’en saisissais What the hell is this ? . Je lus les grandes lignes du documents. Forcément la colère me poussa également à brailler un peu P*** mais qu’est-ce que tu ne comprends pas dans le mot sécurité huh ?! J’ai évoqué le mot distance et ça y’est tu t’emballes… je ne veux pas partir et encore moins ne plus la revoir, j’ai juste besoin d’analyser un peu la situation sans m’engouffrer dans… . Leïna ne m’écoutait déjà plus qu’elle prenait la direction des escaliers. Je balançais alors les papiers sur la table basse avec le crayon. Plutôt crever que de signer ce genre de paperasse.

Et j’abandonnerai pas ma fille t’entends ?! dis-je suffisamment fort pour qu’elle m’entende d’où qu’elle soit. Je me levais d’ailleurs pour aller vers les escaliers mais mon ex-fiancée descendit avec Millie dans les bras. Je rêve ou tu me fous à la porte ? . Dans l’immédiat je pouvais rester et le voulais. J’avais prévu de passer du temps ici. Ma réflexion ne portait que sur les jours à venir ou les semaines, je devais prendre ça au sérieux mais de suite, ma priorité restait de voir ma famille et trouver une solution sur le long terme. Don’t do this. You’re overreacting Millie semblait un peu perdue dans tout ça et d’ailleurs elle pleurait à moitié. Mon regard qui était fixé sur ma fille se posa sur le visage de Leïna dès qu’elle me sortit une monstruosité. Enfin, quelque chose qui à coup sûr m’énerverait et me rendrait jaloux en plus d’intensifier la colère présente.

That’s bullshit elle me regardait avec cet air qu’elle parvenait à garder sérieux. Mon visage restait sombre Fine. J’ai deux trois mots à lui dire à ce cou… rapidement je me rendais compte de la présence de Millie donc mieux valait éviter les grossièretés. Je n’en pensais pas moins pour autant. … type. Peut-être devrais-je même le remercier alors, de t’avoir ouvert les yeux sur ta vie passée qui est aussi merdique que tu le prétends. Oh et peut-être aussi le prévenir qu’il s’engage avec une nana complètement lunatique et incontrôlable. Histoire qu’il sache dans quoi il s’engage…. enfin dans quoi … si tu te l’es tapé c’est déjà fait rectifiais-je en même temps que je me dirigeais vers la porte-fenêtre du salon pour aller vers la plage.

Au moment où ma main se posa sur la poignée, je m’arrêtais en poussant un souffle. Reprenant un peu mes esprits. En fait t’attends que ça. C’est un bon moyen que de choisir la solution de facilité. Comme ça j’ai encore une fois le mauvais rôle. Mais tu sais quoi, tu fais ce que tu veux avec lui … en revanche pas avec ma fille

Je les regardais toutes les deux marquant quelques secondes de pause. Le nombre de fois où on perdait ce self-control ne se comptait plus. En revanche j’avais quand même appris de mes erreurs passées et eu le temps de réfléchir en prison. Alors je pris sur moi pour descendre d’un ton et lui dire Look…. I only need some time to figure things out but right now I just want to be here. And I won’t walk away or disappear. I’m only trying to ensure nothing is gonna happen to you. That’s all. So can you please calm down … . Après avoir repris de nouveau ma respiration j'ajoutais Je ne signerai pas tes papiers. Donc plutôt que de s'énerver dessus tu ne penses pas que Millie mérite qu'on se comporte en adulte responsables capables de parler normalement sans exploser les décibels ?. Avec mes mots je tentais de rassurer un peu Millie sur tout ça et finissais par lui proposer quelque chose à manger. Histoire d'apaiser les tensions.

© CODE BY BOHEMIAN RHAPSODY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: you are the reason - ft. Jaydeen   

Revenir en haut Aller en bas
 
you are the reason - ft. Jaydeen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Haven Hills :: North Side :: Habitations-
Sauter vers: