AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (m) michael fassbender ☾ wild love.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar





in haven hills since : 07/05/2018
messages : 24
faceclaim : bridget satterlee.
multinicks : nop.
nickname : cheyenne.
credits : rainbowsmile (avatar).
uptown funk : compliqué. du sale. dans les toilettes, dans une ruelle, … Elle est perdue la gamine, le palpitant en train de mourir ; quelqu'un peut le soigner, 'lui'.
picture of you :
Run this town : 0

take me to church
relationships:
available?: oui

MessageSujet: (m) michael fassbender ☾ wild love.   Lun 7 Mai - 20:52





John Sutterland

wild love

☾ ☾ ☾


☾ nom, prénom John Sutterland. ☾ âge, date de naissance 38 ans, né un 12 août.. ☾ lieu de naissance Au choix. ☾ métier, études Au choix. ☾  à Haven hills depuis Au choix. ☾ situation Marié. ☾ statut familial Au choix.☾ traits de caractère impulsif ; têtu ; intelligent ; caractériel ; protecteur ; passionné ; jaloux ; professionnel ; virulent ; joueur, etc ... ☾ groupe Au choix. ☾ avatar Michael Fassbender. ☾ crédits. Request statut.


- ready for the friends trip-


« John et moi, on va se marier. » La gamine s'effondre dans le chaos des premiers chagrins, des premiers assassins de sa vie. Ses mains se crispent sur sa coupe de champagne, ses ongles éraflant brutalement les parois du verre. Elle a mal la petite ; John ne sera plus jamais à elle. Elle fait voler le cristal au-dessus de sa tête qui se brise, se noyant dans bien des histoires pour oublier la sienne. Les larmes jaillissent, petite dernière de la fratrie, elle n'arrive pas à se retenir. Sa vue se brouille, se noie. Ça lui pique les yeux, mais la douleur n'est rien comparé à celle de son cœur. 'Nicola !' La voix de son homme, elle n'est plus qu'un souvenir lointain, gelé. Elle n'est plus qu'une brise familière qui l'effleure, qui l'agrippe au visage. Elle n'entendra plus jamais son cœur non plus. L'Amour est odieuse. Une vilaine dame. Elle érafle les souvenirs, scarifie l'organe qui bat. Elle prend, elle vole sans remord pour ne rendre que vide et chagrin. 'C'est pas juste !' Pense-t-elle. Non, rien n'est juste dans la vie, petite Nicola. Première leçon que la gamine a apprit. Elle ravale alors ses larmes et sa morve. Nicola est malheureuse, mais elle est aussi en colère. Contre tout le monde. Contre ses frères qui applaudissent, contre ses parents, et surtout contre sa sœur. « J'te déteste ... » Chuchotis presque inaudible. La colère s’immisce dans ses veines comme un poison. Brutale. Sournoise. Elle a mal, trop mal. « Je ne me sens pas bien. ». Rejetant la main de sa sœur, le petite prend la fuite

L'histoire est presque totalement libre, il n'y a que c'est quelques points qui sont à respecter :
• Il est tombé amoureux, demandant la main de la demoiselle qui a accepté. Fatalité du destin, il a rencontré la famille de sa dulcinée, et il a comprit le sens du mot "passion". Nicola. La petite soeur de sa futur femme. Feintant l'ignorance, il a épousé cette femme qui le laisse aujourd'hui de marbre.
• Il entretient aujourd'hui une relation interdite avec Nicola. Protégeant secrètement leur histoire. Histoire qui est compliquée. Ils se déchirent, se détestent, s'aiment. Deux caractères trop forts.

Un petit lien vers ma fiche ici.


- let's go for the friendship -


Nicola Hemingway ☾ ft Bridget Satterlee ☾ l’obsession Nicola. Tu n'avais que cette femme dans les pensées. Ses courbes, ses lèvres, ses mains, tu les voulais. Toujours, chaque fois un peu plus. Tu t'étais rendu chez elle, pour t'excuser. Oui parce qu'hier après le travail, tu t'étais embrouillé. La frustration de ne pas être satisfait, l'envie de l'avoir toujours un peu plus grandissante dans ton être. Tu ne savais plus. Perdu entre désir et sentiment. Tu prétendais au désir, la souhaitant simplement pour satisfaire un plaisir coupable mais une fois que tes lèvres goûtaient à sa peau alors tu te perdais dans une aventure aux saveurs extraordinaires. Comme en cuisine, mélange de parfum exotique, explosion des papilles gustatives. Et quand elle te quittait, tu te retrouvais soudainement seul, un vide dans ta cage thoracique, une sentiment d'abandon. La nuit tu rêvais d'elle, le jour tu la voulais. Nicola, si tu savais. Des cries, des hurlements, des mots violents qui se perdent, pourtant des sentiments qui s'égarent un peu plus chaque fois entre les murs. Pour ensuite la retrouver parce que tu n'arrivais pas à te la faire sortir de la tête. Tu avais essayé la cigarette, on disait qu'on n'en devenait accro facilement. Certes, mais en rien cela t'avait permis de te l'enlever de la tête. Tu jetas le bâtonnet fumant avant d'entrer à l'intérieur et de frapper à sa porte. Le coeur battant la chamade. Tu attendais. Le stresse se propageant. Et le soulagement t'envahissant lorsque la porte s'ouvrit. Sublime, magnifique, elle était belle. Comme d'habitude. Tu entres, sans sa permission. Le palpitant près à sortir de ta poitrine. La porte tout juste refermée tu la plaques contre cette dernière pour t'emparer de ses lèvres dans une valse passionnelle. Des baisers effrénés, une excitation insoupçonnée. Tu ne pouvais guère te passait d'elle. « Je suis désolée. » Des excuses que tu balances entre deux baisers, entre deux acharnements, avant de t'aventurer dans son cou. Un feu ardent brûlait en toi pourtant tu reculais maladroitement. Tes mains frottant ton visage. Tu devais sérieusement aller consulter un psy. Elle te rendait dingue. « Tu vas bien ? » Le sourire gênée. À toi seul, tu étais un paradoxe, une belle ironie. Lui tournant le dos pour résister à cette envie de la bouffer.

Verre de vin rouge à la main ; en cette nuit la belle n'a qu'un seul objectif : se soûler. Vite et bien. Elle veut boire pour oublier, elle veut se perdre dans la liqueur carmine pour se soulager. Paradoxale, elle sait bien qu'elle va finir malade, tête la première dans les toilettes à vomir ses tripes. Pourtant, c'est plus fort qu'elle. 'Il' a encore fait des siennes. L'homme aux mille visages, l'imprévisible qui lui brûle le bas-ventre, et empoisonne ses lèvres. Ils se sont disputés hier. Encore. Il a crié, elle a hurlé. Il est parti, et elle s'est retenu de pleurer. Fierté mal placée, elle se montre forte, alors qu'au fond, il la touche vraiment. Il saccage tout, détruisant conviction, pulvérisant toute sérénité. Il la désire, et pourtant, il la rejette. Folie destructrice. Ce mec est instable, inconstant. INCOMPRÉHENSIBLE. Elle le sait la petite Nicola comme elle sait qu'il ne changera sans doute jamais. Alors pourquoi est-elle en train d'ouvrir cette porte, sachant pertinemment qui se trouve derrière ? Elle aurait dû l'ignorer sans doute ; faire comme si de rien n'était. Seulement, le voir n'est pas qu'un soulagement. C'est un plaisir, un véritable délice pour le cœur et les sens. Et elle se perd vite, trop vite dans ce regard qui l’obsède. Elle ne sait quoi dire, ni quoi faire. Alors il entre sans rien demander. Bourrin, voilà ce qu'il est. Mais elle a l'habitude la jolie princesse, du moins avec lui. Elle ferme la porte, et là, tout s’enchaîne et se déchaîne. Encore, toujours, tout le temps ; quand John est proche. Lui c'est la tempête, l'ouragan violent. Elle c'est la feuille d'automne, la petite chose légère. On se doute bien de qui gagne à chaque fois. Le 'clic' de la porte comme signal, le 'réveil' est brutal. Nicola se retrouve plaqué contre la porte. Oh, elle ne se sent pas bousculée loin delà ; la jeune fille, elle se sent chavirer. Game Over, la partie n'a même pas commencé. Elle ne peut pas résister face à la passion dévorante du sieur qui fait tambouriner sa cage thoracique. Elle se plie devant l'incandescence, qu'elle récompense avec autant d'élan. Elle aime son impulsivité, elle la cajole de caresses, la séduit par des baisers. Et d'un « Moi aussi. » elle lui emprisonne ses lèvres, suivant la danse endiablée. Elle brûle la petite … Et elle est vite refroidie. Encore. La tempête se calme, disparaît. John recule alors que le corps d'Hemingway hurle.C'est lui qui la rend dingue. Nicola est-ce que tu vas bien ? Évidemment que non, abruti ! Sauf qu'elle se tait. La frustration lui coupe le sifflet. Elle se recoiffe d'un geste de la main, se racle un peu la gorge, et le suit jusqu'au salon pour reprendre ce verre qu'elle aurait dû boire seule. « On ne peut mieux. » Elle se contente de ça, et elle boit cul sec. Ou pas. « Tu te fiches de moi là ? Tu me sautes dessus, et puis plus rien pour ensuite me parler du beau temps ? » C'est sans doute l'alcool, c'est à cause de cette gêne.

Tu étais là, devant elle comme un pauvre garçon sans défense. Résistant à l'envie de succomber à cette décadence. Un plaisir coupable. Un désir acharné. Mais tu ne pouvais pas. Pas avec elle. Tu ne pouvais pas lui faire l'amour comme aux autres parce qu'elle était différente. Tu ne pouvais pas lui briser le cœur. Pas à elle. Aux autres oui, mais pas à celle qui berce tes pensées, ton esprit à chaque fois. Tu ne t'en remettrais jamais. Égoïsme indomptable. Tu te grattes l'arrière de la nuque. T'étais vilain et mesquin. Et t'arrivait à tout faire rater, à tout déclencher pour que ça hurle. T'étais qu'un simple idiot, qui ne savait pas comment s'y prendre, comment apprivoisé cette belle qui ne faisait que rendre irrégulière la mesure de ton palpitant. Ces sensations qui t’électrisaient lorsque tu la touches, ces fourmillements qui t’engourdissait les mains, le corps tout entier, quand tu n'es plus assez proche d'elle. Et la tempête se déchaîne. Son verre de vin disparu, elle s'animait, la voix forte, elle se plaignait de toi et ton fichu comportement, incompréhensible. Alors, tu t'approches, encore une fois. Subtilement, tu te glisses tout près d'elle, ton visage s'insère au creux de son cou. « C'est parce que je ne peux pas me le permettre... » lâches-tu. Comme dans cette tragédie de Shakespeare, tu ne pouvais pas te permettre d'éprouver ne serait-ce qu'un sentiment à son égard. Ni même d'avoir envie d'elle. Parce que tu étais le diable, celui qui brise, celui qui frappe et qui blesse. Elle était un ange. Ta malédiction. « Pourtant, si tu savais ce que j'ai envie de te faire. » Ce que tu rêves de lui faire. L'amener dans les méandres des abîmes d'un plaisir infini. Tu chuchotes à son oreille, ces mots qui frissonnent, qui donnent froid alors que tu te retiens de bouffer son cou. De faire de sa clavicule, ta calice. Une symphonie que vous répétiez à chaque fois. Une frustration qui disparaissait pas. Mais un jour, John, tu perdras et tu succomberas. Nicola, belle Nicola, si tu savais. Tu enivres tes narines de son odorat particulier. Le seul qui t'aimante, le seul que tu considères comme une drogue. Puis tu recules. Plongeant tes yeux dans ses iris. Si tu savais comment je suis fou de toi. Tu la regardes, tu la contemples, tu l'admires dans ce silence pesant. Ton crâne hurle la mort pour que tu cesses de lutter. Tes mains s'aventurent sur ses bras, son cou, ses joues, sa nuque, son corps, de caresses suaves et délicates. « Pourquoi diable es-tu rentré dans ma vie. » demandes-tu dans un soupire presque inaudible. La vie était plus simple sans elle, tu n'avais pas son visage plaquait dans ton esprit, ni ces anomalies dans ta cage thoracique. Tu vivrais simplement comme un homme libre, parcourant les ruelles, sans constamment avoir besoin de sa drogue. De toi, Nicola.


_________________
Les étoiles sont éclairées pour que chacun puisse un jour retrouver la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 07/05/2018
messages : 24
faceclaim : bridget satterlee.
multinicks : nop.
nickname : cheyenne.
credits : rainbowsmile (avatar).
uptown funk : compliqué. du sale. dans les toilettes, dans une ruelle, … Elle est perdue la gamine, le palpitant en train de mourir ; quelqu'un peut le soigner, 'lui'.
picture of you :
Run this town : 0

take me to church
relationships:
available?: oui

MessageSujet: Re: (m) michael fassbender ☾ wild love.   Lun 7 Mai - 20:54

BONJOUR TOI

CE QUI EST NÉGOCIABLE Beaucoup de choses, à commencer par le prénom et le nom puisqu'il sont au choix. Je ne l'ai pas encore utilisé dans le RP. Pour l'avatar, j'aime beaucoup Fassbender, mais il suffit de venir en discuter, du moment qu'il entre dans la tranche d'âge souhaité. Plein d'éléments sont laissés à ton imagination, n'hésite pas à te l'approprier.

CE QUI N'EST PAS NÉGOCIABLE : Le lien évidemment. Il est compliqué, tordu, ... tout ce que j'aime quoi Bien sûr il va évoluer, où, je ne sais pas.

_________________
Les étoiles sont éclairées pour que chacun puisse un jour retrouver la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
(m) michael fassbender ☾ wild love.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: I.D. Card :: Wicked is good-
Sauter vers: