AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Supermarket disaster [@PV Andy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar





in haven hills since : 08/04/2018
messages : 129
faceclaim : Karen Gillan
multinicks : //
nickname : SarcastikMoose
credits : Yesterday
address : East Side
uptown funk : Célibataire + Hétérosexuelle
picture of you :
Run this town : 509

take me to church
relationships:
available?: Always

MessageSujet: Supermarket disaster [@PV Andy]   Sam 14 Avr - 22:21

Supermarket disaster

feat. Emily & Andy

Tu avais longuement hésité avant de passer les portes automatiques. Tu te rappels la dernière fois que tu es venue et le drame que ça a causé. Tout ça pour une blague enfantine de la part d'un jeune garçon. Un paquet de biscuits posé dans ton sac à main et en un instant, ta séance d'épicerie avait tournée au drame aux yeux accusateurs des inconnus présents autour de toi. Heureusement, le tout s'est bien terminé, tu as payé le paquet de biscuits et a quitté les lieux, malgré les murmures. Il n'en reste pas moins que tu te doutes que certains employés vont te reconnaître et te garderont à l'oeil. Et franchement, tu trouves ça ridicule: tu n'es pas une voleuse.

Après hésitation, tu te décides à franchir les portes, te disant que de toute façon, se nourrir est nécessaire et tu ne peux pas te laisser mourir de faim pour un petit drame de la sorte. Tu sens le regard du garde de sécurité sur toi aussitôt que tu pénètres les lieux. Bien entendu il fallait que ce soit le même employé. C'était trop beau pour être vrai que ce soit autrement. En même temps, tu as décidé d'y retourner un samedi, le même jour que la dernière fois. Faut dire que tu n'y as pas trop pensé et c'est donc purement logique que ce soit le même homme. Tu lui lâches un petit sourire et prend un panier pour commencer tes courses.

Jusque là, tout va bien. Tu n'avais pas grand chose à acheter de toute façon. Ce n'était que quelques détails que ton esprit égaré avait oublié la dernière fois. Tu avais oublié ta liste aussi, il faut dire. Avec de la chance, tu te disais que tu pouvais faire le tout rapidement, sans problème et tu allais pouvoir sortir aussi vite que tu étais entrée. Sauf que ce que tu ignorais, c'est que le destin n'avait pas choisi que les choses se passent ainsi. Il était toujours là, à te narguer moindrement que tu croyais que ta vie tournait pour le mieux. C'est ce que tu avais présumé, alors qu'on t'avait offert cette promotion. Tu étais des plus heureuses de finalement cesser de servir le café comme un larbin et t'occuper de choses plus importantes auprès de l'éditrice. On te faisait quitter la Floride et ton petit appartement. Ton logis, là-bas, tu avais l'impression qu'il était trop petit pour Logann et toi. Sauf que vu la situation dans laquelle vous étiez, tu avais trouvé le premier appartement de disponible avec deux chambres séparées. Autant dire que ce n'était pas le meilleur choix, mais ça a fonctionné pendant quelques années. Lorsqu'on t'a annoncé ton transfert pour une compagnie grandissante, qui gagnait déjà en popularité avec son magazine de mode, c'était déjà tel un cadeau tombé du ciel. Quand ton directeur, à ce moment-là, t'avait annoncé qu'il avait fait des recherches pour toi pour te trouver un logis dans le centre-ville pour s'assurer que tu n'aurais pas de problème à ton déménagement, c'était un miracle parmi ta vie de malheurs. L'appartement était grand. Non, ce n'était pas des plus luxueux, mais c'était amplement suffisant. C'était plus grand que votre taudis en Floride, déjà. Et ça, c'était tout ce que tu avais besoin pour être heureuse.

Ton attention portée sur les différents aliments se trouvant sur les étagères, tu déambulais dans les allées en t'assurant de ne rien oublier. Puis, soudainement, ce que tu croyais être un moment simple et sans dérangement tourna en faveur du destin. Tu entendis un bruit, derrière toi au fond de la rangée. Comme de nombreuses boîtes de carton qui s'écroulent au sol, suivit de pleurs. Le genre de pleurs venant d'un enfant, qui regrettait sans doute son geste ou alors s'était accroché et avait tout fait tomber. Le genre de situation qui, pour un enfant de bas âge, était considéré comme un drame existentiel. Sans même réfléchir, après un petit son de surprise, tu délaisses ton panier en voyant qu'il s'agissait que d'un enfant d'environ quatre à cinq ans, seul au bout de la rangée. Tu l'éloignes des boîtes lorsque tu vois l'enfant, pris au milieu du bordel créé par ses petites mains maladroites. Le moment serait des plus mal choisis s'il se devait de faire un pas et tomber à cause d'une boîte qui se trouvait dans le chemin. Sans même savoir pourquoi, tu l'approches contre toi pour le consoler, quelques instants à peine, en observant autour de toi. Tu ne trouvais aucun parent autour. « Shh, ça va aller. Tu sais où sont tes parents? » Tu lui demandes doucement, vérifiant par le fait même qu'il ne se soit pas blessé. Du carton, ça peut être vilain malgré son apparence innocente.

Ton instinct maternel s'est développé avec les années. Malgré votre famille adoptive qui a durée quelques années, tu as toujours pris soin de Logann. De ses blessures, la réconfortant lors de ses cauchemars. Vous étiez toujours là l'une pour l'autre et bien que tu sois sa soeur de coeur, tu as vite appris à prendre un rôle de mère en second plan. Tu ignorais à quel point c'était devenu instinctif jusqu'à aujourd'hui, alors que tu consolais un enfant que tu ne connaissais même pas. Doucement, tu essuies ses larmes et te relève, le prenant par la main. « Allez, allons trouver tes parents, viens. » Tu lui dis, toujours avec le même ton de voix qui se voulait rassurant, un petit sourire se portant à tes lèvres alors que le petit hoche lentement de la tête, tentant de calmer ses pleurs par un petit poing frottant l'un de ses yeux. Pour un samedi sans drame, c'était raté.

made by guerlain for bazzart

_________________


Through the darkness
Keep me sane ☽ We've all got both light and dark inside us. What matter is the part we choose to act on. That's who we really are. And there will be a time where we must choose between what is easy and what is right.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Supermarket disaster [@PV Andy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti: After the earthequake, the disaster
» Andy Murray ! Je ferais aussi bien que toi ! (libre)
» Andy Berger
» Smile like you mean it... [Taylor&Andy]
» Carnet d'Andy Wells

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Haven Hills :: East Side :: Hypermarché-
Sauter vers: