AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Help me get my feet back on the ground [PV @Arthur]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar





in haven hills since : 08/04/2018
messages : 129
faceclaim : Karen Gillan
multinicks : //
nickname : SarcastikMoose
credits : Yesterday
address : East Side
uptown funk : Célibataire + Hétérosexuelle
picture of you :
Run this town : 509

take me to church
relationships:
available?: Always

MessageSujet: Help me get my feet back on the ground [PV @Arthur]   Mer 11 Avr - 23:50

Help me get my feet back on the ground

feat. Emily & Arthur

Tu ne savais pas trop à quoi t'attendre ce soir. Ça fais trois mois que tu es dans cette ville, avec ce nouveau job et tu te sens enfin peu à peu chez toi. Une partie de toi a cette crainte qu'au mauvais tournant d'une rue, ta malédiction s'abatte sur ton sort. Qu'un mauvais pas et tout va de travers, encore et toujours. Que l'on tente  de t'enterrer avec une truelle, ce serais déjà moins pire. On t'enlèverais de cette paranoïa que tout ira de travers. C'est ridicule, tu le sais. Mais toi et les problèmes, y'a une chimie entre vous deux. Tu dois être magnétique, un gros aimant à problème, puisqu'ils sont toujours là avec toi, à te tourner autour. Mais malgré ça, tu fonces tête devant. Tu sais que peu importe ce que la vie t'amène, tu sauras t'en sortir. Ça aurait pu être pire, toute façon. T'aurais pu être dans une pharmacie à tirer des médicaments et risquer de te faire une surdose d'anti-dépresseurs. Heureusement, tu t'en sors pas si mal pour l'instant. Te voilà transférée à Haven Hills pour une promotion. Tu n'es plus que le larbin qui amène le café. Non, t'as un bureau, ta propre ligne de téléphone, tu te sens finalement importante et à ta place. Un jour, tu te sentiras entièrement chez toi. Logann a tant aidée, d'ailleurs, a rendre cet endroit votre "chez soi".

Et donc, après ces trois mois assez intenses de formation et d'adaptation, tu te récompenses enfin. Tu sors, tu te promènes, t'ignore où tu t'en vas, vraiment. Tu t'es ramassé dans le North Side, te disant que le côté portuaire allait te faire du grand bien. Faut cesser de faire l'autruche et te planter la tête dans le trou de ton appartement. Un jour ou l'autre, tu dois explorer cette ville. Et ça, c'est ce soir que tu le fais. Alors t'explore et tes pieds te mènent devant le Haven Pub. Y'a de l'ambiance, de la musique ainsi qu'une grosse affiche disant que ce soir, c'est la soirée amateur. C'est une idée qui te plait bien. T'aime la musique et t'adore entendre les nouveaux talents. Et puis, s'ils chantent tous comme des casseroles, y'a l'alcool pour aider à tout faire passer ça.

Tu pousses la porte et te trouve une table pas trop loin de la scène. Tu commandes un verre de vin, ne sautant pas tout de suite sur l'alcool fort. Après tout, t'as pas de raison encore pour t'en aller vers ça. Le musicien termine sa chanson, les gens applaudissent et le temps que la prochaine personne se prépare, les gens discutent entre eux. La lumière est tamisée, l'ambiance est un peu rustique. Ça pourrait rapidement devenir ton endroit favoris et tu le sais. Y'a un côté branché, mais y'a tout l'aspect confort qui vient avec. La prochaine personne monte sur scène et tu ressens une étrange impression. Quelque chose chez lui se dégage. Tu ne saurais dire quoi, exactement. Mais quelque chose, dans sa posture, son regard, attire ton attention. C'est le silence complet dans la petite foule qui se trouve au pub à l'heure actuelle. Faut dire qu'il est encore trop tôt pour les ivrognes.

Les paroles quittent les lèvres du musicien et tu as l'impression qu'on tente de t'arracher le coeur. Tu ressens une détresse, une âme qui a mal. Une âme similaire à la tienne, en fait. Qui se cache sous des sourires et une impression que tout va bien. Alors qu'en fait, au fond de soi, c'est un tourbillon d'émotions, de douleur. Une douleur que l'on tente de garder en soi pour ne pas être un fardeau auprès des autres ou simplement, parce qu'il n'y a personne pour nous écouter. Cette voix, bien que magnifique et talentueuse, cache quelque chose. Alors que tu regardes autour de toi, tu as cette impression d'ailleurs que tu es sans doute la seule à ressentir ça. Tout le monde autour écoute, apprécie, mais ne semble pas comprendre. Que ce n'est qu'une chanson parmi tant d'autres. Et donc, tu te dis que cette chanson, sans doute inconnue de tous comme il semblerait que ce soit une composition, n'est que l'apparence d'un compositeur parmi tant d'autres, parmi les amateurs. Mais en réalité, il y a ce message, tel un cri du coeur. Que seules deux âmes brisées peuvent réellement entendre et se comprendre. Ton verre s'apporte à tes lèvres, détachant ton regard un instant du bel interprète, les émotions se faisant soudainement fortes. En aucun cas, tu croyais que ta sortie en ville allait virer ainsi, à écouter une autre âme en peine chanter ses malheurs.

made by guerlain for bazzart

_________________


Through the darkness
Keep me sane ☽ We've all got both light and dark inside us. What matter is the part we choose to act on. That's who we really are. And there will be a time where we must choose between what is easy and what is right.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 12/02/2018
messages : 364
faceclaim : Thomas Brodie-Sangster
multinicks : Lenny le depressif
nickname : Marie
credits : the conjuring
address : North, avec James,Charlie et Skyler
uptown funk : Célibataire, complètement paumé, coeur d'artichaut
picture of you :
Run this town : 1350

take me to church
relationships:
available?: 5/5 (James/Solal/Skyler/Seven/Arlo)

MessageSujet: Re: Help me get my feet back on the ground [PV @Arthur]   Dim 15 Avr - 22:45

HELP ME GET MY FEET BACK ON THE GROUND
Emily ft. Arthur

Depuis la soirée et la fameuse dispute avec James, tu n’as pas revu le brun. Tu es rapidement passé dans ta chambre pour y prendre ta guitare et quelques vêtements, mais sinon tu loges dans un hôtel bon marché non loin de la ville. Après tout, tu ne croules pas sous l’or, bien que ton métier te laisses un peu de marge. C’est étonnant de se retrouver ici, comme si tu retournais au point de départ, échec et math. Tu continues de parler avec Skyler évidemment, tu ne veux pas la laisser derrière, tu lui as promis le contraire. Et alors que les idées s’embrouillent de plus en plus, que la rencontre avec Willow te revient en tête et que les regrets viennent au galop, tu te demandes vraiment si tu as bien fait de revenir ici. Pour recommencer une nouvelle vie, il faut peut-être oser tout laisser derrière une bonne fois pour toute. Mais tu en es incapable, trop loyal pour penser à ton bonheur en premier. Alors tu tentes d’extérioriser d’une autre manière. Une soirée jeune talent semble parfait. Parce que tu voudrais simplement être normal, profiter d’une soirée comme le font tellement de jeunes en ville. Tu es encore perdu dans tes pensées alors que les applaudissements se font entendre dans la petite salle du bar. Ce n’est pas la première fois que tu joues ainsi sur une petite scène. Tu aimes l’ambiance cosy de ce genre d’endroit. Personne n’est là pour danser, du moins pas encore, c’est trop tôt. Alors tu t’installes sans vraiment faire attention aux personnes assises. D’un naturel timide, tu n’aimes pas être le centre de l’attention. C’est naïf de penser que els gens voient la musique et ton instrument avant toi, mais la guitare semble te cacher des regards parfois haineux ou moqueurs. Parce qu’il y en a souvent au final. Tu t’assois sur le petit tabouret et laisses tes doigts glisser sur les cordes en nylon. Rapidement le stress s’envole pour se mêler à ta voix. Tu as décidé de jouer une composition, ce qui est une première. Tu n’aimes pas trop te dévoiler, les paroles restent soft bien qu’elles soient personnelles. Ça te calme mine de rien, parce que les émotions semblent couler avec les mots. Durant quelques minutes tu oublies les mots blessants balancés à James,la soirée avec Willow et la poudre blanche qui a coulé dans tes veines. C’est presque aussi efficace que la nicotine. Mais une fois la chanson terminée, tu relèves finalement la tête pour regarder rapidement le public improvisé du bar. Un sourire discret et tu quittes la scène pour ranger ta guitare dans sa housse. Tu ne comptes pas rester plus longtemps, parce que tu ne chantes pas pour eux…mais pour toi. Pourtant tu as le besoin de savoir que quelqu’un écoute, c’est une façon indirecte de te confier.
made by black arrow

_________________
I'll do whatever it takes
 
crackle bones


les awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar





in haven hills since : 08/04/2018
messages : 129
faceclaim : Karen Gillan
multinicks : //
nickname : SarcastikMoose
credits : Yesterday
address : East Side
uptown funk : Célibataire + Hétérosexuelle
picture of you :
Run this town : 509

take me to church
relationships:
available?: Always

MessageSujet: Re: Help me get my feet back on the ground [PV @Arthur]   Dim 15 Avr - 23:15

Help me get my feet back on the ground

feat. Emily & Arthur

Tu ne sais pas comment réagir alors que le musicien amateur chante et joue si habilement. Alors que sa voix résonne doucement contre les murs, l'empêchant de se dévoiler au monde entier, tu ressens ton coeur qui tombe toujours plus et plus encore. Les notes qui quittent les cordes et le corps de la guitare semblent vibrer au fond de toi. C'est une sensation étrange. Pourtant, tu écoutes fréquemment de la musique. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que tu assistes des soirées de ce genre dans ta vie. Et pourtant, cette sensation, tu ne l'as jamais connue. C'est comme s'il te chantait directement ton mal-être, tout comme le sien. Les frissons passent ton corps comme des petits chocs électriques. Vraiment, cette sensation est particulière, différente de tout.

Si au départ tu n'osais plus le regarder, bouleversée par une telle impression, tu ne sais désormais plus le quitter des yeux. Tu ne le quittes pas même pour observer ton verre alors que tu prends une cinquième gorgée. La chanson s'arrête après quelques longs instants. C'était beau et douloureux à la fois. Et malgré le malheur que tu y ressentais, tu pourrais l'écouter des dizaines de fois sans même te lasser, provocant sans aucun doute la même chose à chaque fois. Les applaudissements se font entendre et tu sors de ta transe. Tu reviens à toi, les bruits ambiants reprennent vie. Tu n'avais même pas constaté qu'ils s'étaient assourdis et que tu n'entendais que la voix du beau guitariste. Tu reviens donc un peu brusquement à la réalité, le voyant se lever et quitter la scène.

C'est plus fort que toi. Tu dois lui parler. Une partie de toi te dit aussi que tu dois lui laisser savoir que quelqu'un était là, dans la foule, à l'écouter et le comprendre. Sans doute qu'il le sait déjà ou même qu'il n'en a rien à faire. Si ça se trouve, tu vas te frapper un mur et il brisera tes illusions dans un éclat de verre alors qu'il te confiera que les mots ne veulent rien dire. Mais tu dois aller lui parler. Alors sans hésiter, sans même réfléchir une fois de plus, tu te lèves. Tu délaisses même tes choses là où elles sont. Vu l'ambiance et les gens concentrés sur le prochain amateur qui monte sur scène, tu sais que personne ne touchera tes choses. Donc, tu te lèves, délaisse ton verre, ton manteau et déambule entre les gens pour parvenir jusqu'à l'interprète.

« C'était magnifique, ce que t'as chanté sur scène. » Tu l'abordes d'abord, doucement, ne voulant pas lui faire peur alors qu'il range sa guitare dans sa housse. Tu as un petit sourire qui borde tes lèvres, qui se veut sympathique, amical. Une pointe empathique, aussi. « Y'avait quelque chose de très... profond, de vrai, aussi. J'ai adoré. » Tu enchaînes alors, comme dans le but d'expliquer pourquoi tu l'abordes. Tu n'es pas là en tant que groupie ou peu importe ce qu'il pourrait penser. Tu n'es pas là pour le suivre dans une tournée comme si c'était lui qui détenait ton dernier souffle. Alors tu te justifies, tu préfères laisser sous-entendre que ce qu'il a chanté, c'est venu t'affecter. C'est venu ressortir tout ce que tu croyais arriver à cacher. Tu ne pleurais pas, certes, mais tu pouvais mettre un point sur chacune des émotions, sur chaque corde fragile de ton petit être maudit. En fait, tu espères un peu, juste un peu, pouvoir échanger avec le joli musicien et l'aider à extérioriser sa douleur, de lui laisser savoir que tu es là pour l'écouter. « Je peux t'offrir un verre? » Que tu finis par demander, comme ça, comme si c'était du plus naturel. Après tout, ça se mérite bien après avoir eu le courage de monter sur scène et chanter comme ça. Tu ne serais pas capable. Pas avec autant de facilité, c'est certain. Tu préfères honnêtement que tes seuls spectateurs soient ta pomme de douche ou tes casseroles. Et indirectement Logann, puisque vous vivez ensemble, mais c'est un autre sujet. Tu ne sais même pas si le jeune homme boit, en fait. Si ça se trouve, il a des problèmes d'alcool et c'est dangereux pour lui. Peu importe ce qui en est, tu as une table et honnêtement, tu souhaites plus fort que tout qu'il accepte de venir t'y accompagner. Tu t'es trouvé une mission de l'aider, en quelque sorte. C'est ridicule, un peu, mais ce serais de mentir de dire que quelqu'un refuse d'être écouté alors qu'il vide son coeur. Tout le monde a besoin, même secrètement, de cette attention.

made by guerlain for bazzart

_________________


Through the darkness
Keep me sane ☽ We've all got both light and dark inside us. What matter is the part we choose to act on. That's who we really are. And there will be a time where we must choose between what is easy and what is right.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 12/02/2018
messages : 364
faceclaim : Thomas Brodie-Sangster
multinicks : Lenny le depressif
nickname : Marie
credits : the conjuring
address : North, avec James,Charlie et Skyler
uptown funk : Célibataire, complètement paumé, coeur d'artichaut
picture of you :
Run this town : 1350

take me to church
relationships:
available?: 5/5 (James/Solal/Skyler/Seven/Arlo)

MessageSujet: Re: Help me get my feet back on the ground [PV @Arthur]   Lun 16 Avr - 17:58

HELP ME GET MY FEET BACK ON THE GROUND
Emily ft. Arthur

Alors que tu descends de la scène, tu évites au maximum de croiser le regard avec quelqu’un dans le bar. Tu n’es pas là pour discuter, tu ne restes jamais vraiment après avoir chanté. C’est juste une façon de laisser sortir quelques sentiments qui semble vouloir rester accrochés. Et en ce moment, il y en a des tonnes qui se disputent la place au fond de toi. C’est sûrement ça qui a rendu la chanson plus forte au final. Quelque chose qui te transporte autre part durant quelques minutes, une sensation à laquelle tu t’accroches jusqu’à la prochaine chute libre.  Alors tu te concentres sur ton instrument, ne voulant absolument pas l’abîmer. Tu refermes la housse lorsque tu entends une voix féminine. Accroupis pour fermer correctement la fermeture éclair, tu te relèves en regardant par reflex derrière toi. C’est à toi qu’elle parle ? Le regard cherchant un autre interlocuteur possible tu en viens à la conclusion que ses mots t’étaient bien adressés.  « Hum…merci » Les joues qui tournent rapidement aux rouges alors que tu souris timidement. Tu n’as jamais été très à l’aise avec ce genre de conversation. T’es bien trop introverti pour aborder quelqu’un comme ça. Et pourtant les compliments te touchent, c’est bien de savoir que quelqu’un peut comprendre ce que tu ressens à travers quelques notes. C’est un point positif après tout, une preuve que ta composition est réussie. « Ce… C’était la première fois que je la faisais sur scène alors… » Un haussement d’épaule comme pour justifier le fait que tu n’étais pas vraiment sûr de toi. Et pourtant elle affirme adorer.  « C’est gentil, merci » Tu te détends légèrement, posant ta main sur la housse de ton instrument pour qu’il ne tombe pas. Le nouveau musicien commence à chanter et par reflex tu tournes le regard vers lui quelques secondes pour l’écouter. T’aimes ça, entendre de nouvelle voix et imaginer ce qui a pu pousser le musicien à choisir telle chanson ou se lancer dans l’apprentissage d’un instrument en particulier.  « Je peux t'offrir un verre? » Surprise totale, tu te racles la gorge en te passant ta main libre dans les cheveux. C’est un reflex stupide lorsque tu ne te sens pas maître de la situation. Relax Arthur, elle te propose un verre, ce n’est pas une demande en mariage. « Puisque c’est si gentiment proposé » Tu réponds après un rapide sourire, pas dragueur pour un sou mais voulant tout de même rester poli. Tu montres une table de la tête, avec dessus une veste. « Je crois que tu étais là, non ? » Pas que tu l’ai regardé durant des heures, mais tu as un bon sens de l’observation. Alors tu as rapidement remarqué qui était où, avant de monter sur scène pour jouer ta composition. Et puis c’est l’une des seules tables libres du bar, alors c’est presque logique comme déduction. « J’vais me contenter d’un coca » Certain diront que c’est enfantin, que ça va bien avec ta petite face d’ange. Mais tu ne touches pas une goutte d’alcool. Une partie de toi penses encore à partir en courant, mais t’as du mal à dire non. Et puis tu n’auras pas forcément besoin de parler de toi. Il te suffira d’écouter et poser des questions. « Tu es sur Haven Hills depuis longtemps ? »
made by black arrow

_________________
I'll do whatever it takes
 
crackle bones


les awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar





in haven hills since : 08/04/2018
messages : 129
faceclaim : Karen Gillan
multinicks : //
nickname : SarcastikMoose
credits : Yesterday
address : East Side
uptown funk : Célibataire + Hétérosexuelle
picture of you :
Run this town : 509

take me to church
relationships:
available?: Always

MessageSujet: Re: Help me get my feet back on the ground [PV @Arthur]   Lun 16 Avr - 23:47

Help me get my feet back on the ground

feat. Emily & Arthur

On t'aurais dis un jour que la musique viendrait parler à ton âme, tu aurais sans doute ris. Tu n'es pas le genre de fille qui croit à ça. Oui, ça donne des frissons, ça fais sourire et pleurer. Mais de là à dire que tu serrais émue par une chanson? Des notes et des mots, c'est pourtant très simple. Alors non, ce n'est pas quelque chose que tu aurais cru possible. C'est sans doute ce qui te pousse vers ce geste spontané, d'aller l'approcher dans le but de lui parler. Et puis, tu te trouves là, à attendre une réponse. Il semble d'abord chercher autour de lui. Pendant un instant, tu ne comprends. Tu ne sais pas ce qu'il cherche, considérant que les paroles le visaient clairement. Peut-être cherchait-il une façon de fuir, aussi, qui sait. Et finalement, des mots sortent de ses fines lèvres. Un simple merci, qui te fait pourtant sourire, voyant les pommettes du musicien s'enflammer. Si tu t'étais imaginé bien des réactions venant de sa part, tu ne l'aurais pas cru timide. Après tout, avec tout le courage que ça prend pour monter sur scène, c'est assez surprenant de le savoir ainsi. Et puis, tu ne vas pas te mentir, c'est assez adorable et largement mieux que ce que tu t'étais imaginé. Un amateur arrogant est grandement moins intéressant et ça casse rapidement l'envie de discuter. Plutôt, tu te retrouves là, à l'écouter parler dans une si grande incertitude alors qu'en fait, tu admires ce que tu entends. « La première fois? Je n'ose pas imaginer ceux que tu as pu chanter plusieurs fois. » Lui lances-tu, tout sourire, tentant de le mettre à l'aise ne serais-ce qu'un peu. Et puis, ça semble fonctionner, il semble moins tendu pendant un instant. Une nouvelle voix s'installe au micro et tu détournes également le regard un instant avant de revenir avec ta demande de breuvage. Tu as d'abord en réponse un raclement de gorge et une main dans sa chevelure. Si quoi que ce soit, ton sourire se fait encore plus présent. Il est adorable comme tout, tu le vois presque en train de s'observer les pieds au lieu de faire la discussion, par gêne. Tu te doutes presque même qu'li va décliner l'offre, trop mal à l'aise de la situation. Tu sais que s'il refuse, tu n'insisterais pas. Tu ne veux pas l'appuyer au mur et le faire boire de force, quand même. Tu n'es pas comme ça, loin de là. Tu offres, tu suggères un geste qui amènera à discussion, mais tu ne le forceras pas à l'amener dans cette spirale de conversation s'il ne le veut pas. Même si tu en as envie, que tu veux pouvoir le laisser s'exprimer, que vous puissiez partager vos malheurs.

Et c'est alors qu'il accepte, ce qui te prend un peu par surprise. Ça se démontre d'ailleurs qu'une fraction de seconde dans ton visage, avant de te remettre à sourire, ravie. Il te démontre une table au loin, la tienne. C'est qu'il est assez observateur, l'interprète. « Oui, c'est celle-là! Tu as l'oeil, quand même. » Un petit rire sort de tes lèvres. Et puis il te demande un coca. Pendant quelques secondes, tu es en débat intérieur à savoir s'il est majeur ou non en fait. Tu n'as pas tant remarqué sur le coup, mais il est plus jeune que toi. Tu le vois, maintenant. Et si ce n'était pas de ses yeux qui parlent d'eux-même sur son vécu, tu pourrais rapidement baisser son âge. Puis, tu reviens à la raison: un gamin ne pourrait pas venir chanter dans un bar, ce serait contre les règlements en ce qui concerne l'alcool de toute façon. « Je vais te commander ça, je te laisse t'installer. » Après tout, il connait le chemin. Il avait deviné sa table avant même que tu ne lui dises laquelle c'était.

Tu vas jusqu'au bar pour commander un verre de coca comme demandé, observant le barman te dévisager un peu sur le coup. Tu présumes qu'il doit se dire que le mélange vin et coca, c'est pas la meilleure chose qui soit. Et il a amplement raison. Y'a qu'une sorte de bulle qui va avec le vin, et c'est dans les sangrias que ça se trouve. Tu le remercies, tu lui souris, paie le verre et reviens à la table. « Et un coca pour le musicien. » Tu lui déposes devant lui avant de t'assoir à la table. « Les musiciens ne sont pas censé être des âmes qui boit du whiskey pour faire passer les misères? » De nouveau un petit rire, lançant une blague sur les préjugés des chanteurs de blues qu'on t'a si souvent raconté. Ceux qui chantent leur malheur et boivent de l'alcool pour engourdir la douleur après les spectacles. Tu ne juges pas son choix, bien entendu. Tu ne tentes que de détendre l'atmosphère. Encore une fois, tu prends une gorgée de l'alcool qui se trouve dans la coupe face à toi, écoutant la question. « Oh, c'est tout récent. Ça fait seulement trois mois. C'est le travail qui m'a fait déménager. » Tu laisses sortir aisément, ne voyant pas de raison de cacher les raisons de ton arrivée dans la ville. Après tout, ce serais idiot de vouloir cacher des choses aussi banales quand ton idée de départ, c'est de discuter avec lui et tenter de l'aider, en quelque sorte. Tu ignores exactement sur quoi. Si ça se trouve, tu ne sauras rien répondre le jour où il avouera ce qui se passe, ce que sa chanson voulait dire. Mais pour l'instant, tu n'es pas encore à cette étape. Tu es encore la rouquine déterminée et ambitieuse que tu as toujours été, tentant d'offrir de l'être à une âme qui te semble dans le besoin. « Et toi? Tu y es depuis longtemps? »


made by guerlain for bazzart

_________________


Through the darkness
Keep me sane ☽ We've all got both light and dark inside us. What matter is the part we choose to act on. That's who we really are. And there will be a time where we must choose between what is easy and what is right.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 12/02/2018
messages : 364
faceclaim : Thomas Brodie-Sangster
multinicks : Lenny le depressif
nickname : Marie
credits : the conjuring
address : North, avec James,Charlie et Skyler
uptown funk : Célibataire, complètement paumé, coeur d'artichaut
picture of you :
Run this town : 1350

take me to church
relationships:
available?: 5/5 (James/Solal/Skyler/Seven/Arlo)

MessageSujet: Re: Help me get my feet back on the ground [PV @Arthur]   Mar 17 Avr - 19:08

HELP ME GET MY FEET BACK ON THE GROUND
Emily ft. Arthur

Tu dois avoir l’air un peu stupide comme ça, à regarder autour de toi comme un chat sauvage qui cherche une porte de secours. Pourtant la demoiselle est loin de t’agresser, mais la surprise t’empêche simplement d’agir naturellement.  T’es mal à l’aise, un peu perdu une fois ta guitare rangée et hors de portée. Parce que tu trouves bien plus simple de jouer devant des inconnus que de leur parler. La musique, elle n’a jamais tort. Elle en touche toujours certain, de part sa mélodie, ses paroles ou ses notes. Les mots, tu les métrises quand tu dois les écrire sur un morceau de papier. Mais l’improvisation, ça n’a jamais été ton truc. Tu serais incapable de faire du théâtre, et pourtant tu as joué un rôle durant de longues années, un rôle sûr mesure pour cacher la misère de ton enfance. C’est drôle de s’autoriser à finalement être toi-même, ne plus vraiment cacher le pourquoi de ton arrivé ici. Tu es loin d’hurler ton histoire sur tous les toits, mais à travers la musique tu trouves un moyen de t’exprimer. C’est bien plus sain que la poudre blanche que tu as achetée il y a quelques jours.  « La première fois? Je n'ose pas imaginer ceux que tu as pu chanter plusieurs fois. »  Tu ne peux empêcher un sourire de se poser ses tes fines lèvres à la remarque de la demoiselle. Un haussement d’épaules alors que tu te remémore toutes les fois où tu as chanté cette chanson sous la douche ou dans le confort de ta chambre. Première fois pour le publique, Nombre de fois incalculable pour toi-même. « Je fais plutôt des reprises normalement, c’est toujours plus simple » Et plus dansant si c’est le but de la soirée. Mais ce soir tu avais envie de donner un petit peu de toi. C’est aussi pour ça que tu es passé dans les premiers, le début de soirée est toujours plus calme.  Alors après avoir accepté le verre, tu te diriges vers la table et déposes ta guitare à côté, contre le mur du bâtiment.

« Et un coca pour le musicien. » Tu souris avant de t’emparer du verre tout en la remerciant. Normalement ce sont plutôt les hommes qui offrent des boissons aux femmes, du moins c’est ce que tu as pu remarquer. Tu n’en as jamais vraiment eu l’opportunité, parce que tu sais que ça engendre souvent une conversation derrière. Puis proposer à quelqu’un de l’alcool alors qu’on reste sur un jus de fruit, c’est toujours étrange. « Les musiciens ne sont pas censé être des âmes qui boit du whisky pour faire passer les misères? » Tu perds un peu ton sourire et cache ta réaction en prenant une gorgée de la boisson. Le whisky, c’était l’alcool de prédilection de ton père. Il doit d’ailleurs être entouré de bouteilles vides à l’heure qu’il est, probablement endormi sur le sofa miteux ou en train de s’énerver seul sur sa nouvelle victime. Parfois tu te demandes s’il t’a remplacé, s’il a trouvé un punchingball depuis ton départ soudain. Tu as trop peur d’aller trouver les réponses à tes questions, tu sais bien que tu ne mettras plus jamais les pieds dans le quartier qui t’a vu grandir. « J’ai ma guitare pour faire passer les misères, c’est bien plus efficace que le whisky »  Et tu as la poudre magique que te procure Willow aussi, mais tu gardes ce secret bien précieusement.

Presque rassuré de changer de sujet, tu lui demandes depuis quand elle se trouve à Haven Hills. Tu ne penses pas l’avoir vu avant. Tu te serais probablement souvenu de sa chevelure de feu. Un hochement de tête alors qu’elle avoue être arrivée il y a peu. C’est bon de rencontrer des nouveaux comme toi. « J’ai emménagé il y a peu de temps aussi, quelques mois » 5 mois et 17 jours exactement, la date où tu as enfin quitté ton père pour trouver refuge dans une ville où un avenir plus bleu pourrait se tracer.  Même si le terme « emménager » n’est pas bien choisis étant donné que tu dors en ce moment à l’hôtel. Dispute stupide avec James t’ayant poussé en dehors de son logement.  «Oh et… Je m’appelle Arthur au fait » Tu rigoles un peu, réalisant à quel point c’est étrange de se présenter ainsi en cours de conversation. Quand on est gamin, on le fait tout le temps, mais tout semble codé une fois arrivé à l’âge adulte. « Arthur, le guitariste qui boit du coca »

made by black arrow

_________________
I'll do whatever it takes
 
crackle bones


les awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Help me get my feet back on the ground [PV @Arthur]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Help me get my feet back on the ground [PV @Arthur]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Haven Hills :: North Side :: Haven Pub-
Sauter vers: