AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 je t'épouse avec ma connerie en éventail,

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar





in haven hills since : 25/03/2018
messages : 38
faceclaim : mikkel jensen
multinicks : non
nickname : dej
credits : @vulpecula
uptown funk : fucked up, marié à vegas à une femme qui ne peut pas le supporter.
picture of you :
Run this town : 0

take me to church
relationships:
available?: grave

MessageSujet: je t'épouse avec ma connerie en éventail,   Mer 11 Avr - 22:10

Tu pénètres dans la maison d'édition la tête haute, comme à ton habitude. Tu souris aux réceptionnistes qui n'ont d'yeux que pour toi, ou plutôt pour l'opportunité d'être élevée au rang de femme trophée que représente un mariage avec toi. Mine de rien, ça pourrait finir par crisper n'importe qui, mais pas toi. Au lieu de te vexer, de te voiler dans épais voile de froideur, t'en joues, déjeunant avec l'une, invitant l'autre au casino, oubliant la dernière dans ta villa aux Maldives. De petites déconvenues que tu te fais toujours pardonner avec un beau cadeau et de belles paroles. Petites connes, voilà ce qu'elles sont. Depuis que Charlotte n'est plus dans ta vie, persécuter les connes est devenu un exutoire. Bonjour monsieur Asteen, vous voulez que je vous apporte un café ? une superbe rousse aux yeux verts s'est approchée de toi, son œil s'égare sur la Patek Smith qui brille à ton poignet. Mais tu n'y prends pas garde, ton propre regard dissimulé sous une paire de soleil Eyewear, s'aventurant vers son décolleté en toute impunité. Avec plaisir. le contact visuel n'aura duré qu'une seconde, tu t'es déjà détourné de la superbe rousse. Non pas parce que tu l'a déjà sautée dans toutes les positions imaginables, mais parce que t'as une affaire importante à régler. Il faut que tu trouves miss Hepburn, ou plutôt la nouvelle madame Asteen et que tu lui retires ton nom. Depuis que ta sœur t'as réveillé en te jetant un seau d'eau froide à la figure, tu ne peux plus penser qu'à ça, ou plutôt à ce dont tu ne te souviens pas. Cette nuit là, ton cerveau saturé par l'alcool l'a effacé. Il ne t'en reste même pas un flash, un vague souvenir, rien d'exploitable, tout ce que t'as gardé de ce soir là, c'est le bout de papier plié en quatre dans la poche de ton costume chanel. L'acte de mariage qui stipule que t'as accepté d'épouser cette fille. L'italienne qui n'a pas sa langue dans sa poche, la seule poule dans tout le bureau qui ne peut pas t'encadrer. La seule aussi que tu respectes pour ça. Tu soupires en gagnant l'ascenseur, troisième étage, tu foules la moquette de ta démarche altière, comme d'habitude. Tout est comme d'habitude, sauf l'agitation interne qui est la tienne au moment où tu pousses (sans frapper) la porte de son bureau. Vide. Tu hausses un sourcil, mais où peut-elle être ? T'étais pourtant certain de la trouver ici. Peu importe. tu fais le tours du bureau pour te laisser tomber sur le fauteuil, avant de poser tes chaussures italiennes sur le bureau. Et tu souris dans le vide rien qu'en imaginant la tête qu'elle va faire en poussant la porte. Tu l'imagines être ravie de t'avoir évité dans le hall, puis sa surprise en te découvrant ici. Dans son bureau. Tu tires un tiroir au hasard, tombe sur quelques pages, probablement de sa main, puisque mademoiselle la bloggeuse était avant tout une plume à l'eau de rose par le passé. Tu commences à lire, et tu ne peux pas t'empêcher de ricaner bêtement. C'est pas vrai.. mais qui achète ça ? marmonnes-tu en retournant l'une des pages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar


lost in japan



in haven hills since : 08/01/2018
messages : 169
faceclaim : camille rowe
multinicks : quinn, tiger, murphy et wes
nickname : voldy
credits : class whore
uptown funk : mariée à un crétin mais ne s'en souvient plus, bi
picture of you :
Run this town : 226

take me to church
relationships:
available?: adaline - allan - mervi

MessageSujet: Re: je t'épouse avec ma connerie en éventail,   Mer 11 Avr - 22:32

La voix de son frère qui s'élève pour crier un juron. Toujours la même histoire depuis qu'elle était rentrée. Elle ne s'étonne même plus de ses colères, de ses pulsions dévastatrices, Léo ne fait qu'observer la merde dans laquelle il s'enfonce. Il devient un fantôme, un esprit bloqué dans ce monde à cause du passé, un esprit qu'on est trop occupé à ignorer. Elle s'occupe d'elle, regarde si sa tête passerait sans maquillage. Elle estime que oui, de toute façon, se marier et trouver l'âme sœur n'était pas dans ses projets immédiats. La blonde claque la porte derrière elle, laisse l'esprit frappeur s'agacer toute seule. Direction sa maison d'édition, sur son petit scooter rouge. Le seul endroit où elle peut écrire en paix, sans qu'un idiot vienne l'embêter pour des futilités. Elle profite de la vitesse, aime le sentiment de liberté que ça lui inspire, regrette quelques secondes d'être rentré pour son frère qui n'en a que faire. Pendant quelques secondes supplémentaires, elle envisage de s'enfuir, de laisser encore tout derrière elle. Adieu frère encombrant, ex retrouvée et famille envahissante, bonjour liberté et soleil d'Italie. Portofino lui manque, le soleil aussi, pas assez présent à son goût. Elle gare son scooter devant le bâtiment, embarque le casque rouge avec elle. À l'accueil, pas un regard, non, c'est réservé aux hommes, à ceux qui en ont dans le porte monnaie. Il n'y a que la femme de menage, qui lui adresse un sourire, ce "buongiorno" qui fait tant plaisir à Léo. L'ascenseur lui laisse le temps de réfléchir, dans le calme et la sérennité. Elle se remémore ses voyages, son escale à Las Vegas, dont elle ne se rappelle casiment rien. Elle se promet d'appeler son amie pour qu'elle lui envoie des photos, pour qu'elle se rafraîchisse la mémoire. L'ascenseur s'immobilise, la laisse sortir. Elle part saluer quelques collègues, évite celui dont on ne doit pas prononcer le nom. Elle ne peut pas s'en empêcher, elle ne le supporte pas, avec ses grands airs et sa montre trop grosse pour son poignet. Léo marche jusqu'au bout du couloir, pousse la porte. Elle prend un air blasé, quand elle voit Camille, assis sur sa chaise, les pieds sur son bureau. Elle se retient de le traiter de connard, c'est qu'il risquerait de rester encore plus longtemps. Assez de personnes pour que je continue à en écrire. Elle soupira alors avant d'aller dégager ses pieds de son bureau, lui ôter l'atroce manuscrit des mains. Elle doit avouer que ce n'est pas le plus réussi. Et pour cause, elle doit le peaufiner, quand il aura déguerpi. Le fils à papa n'avait pas autre chose à faire que de mettre son nez dans ses affaires ? Que me vaut le plaisir de ta visite dans mon humble bureau ? Léo lui demanda, sarcastique, posant son casque dans en coin, croisant ses bras sur sa poitrine. Elle voulait s'en débarasser et vite. Camille était un problème dont elle n'avait pas besoin aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 25/03/2018
messages : 38
faceclaim : mikkel jensen
multinicks : non
nickname : dej
credits : @vulpecula
uptown funk : fucked up, marié à vegas à une femme qui ne peut pas le supporter.
picture of you :
Run this town : 0

take me to church
relationships:
available?: grave

MessageSujet: Re: je t'épouse avec ma connerie en éventail,   Mer 11 Avr - 23:08

Assez de personnes pour que je continue à en écrire. soupire-t-elle avant de virer tes pieds du bureau. Tu souris de plus belle alors qu'elle t'arrache presque le manuscrit des mains. Le moins qu'on puisse dire c'est que son caractère fait honneur à ses origines. Que me vaut le plaisir de ta visite dans mon humble bureau ? La façon dont elle te regarde en aurait liquéfié plus d'un, mais pas toi. Tu fais mine d'examiner le bureau, l'effleurant du bout du doigt comme pour en récolter une poussière imaginaire que tu émiettes entre ton pouce et ton index. Hm, c'est vrai que tu pourrais faire un effort de style. Mais je ne suis pas là pour te donner des cours de décoration... réponds-tu sur le ton de celui qui pense qu'elle en aurait en réalité bien besoin. Je ne suis pas la non plus pour débattre de la qualité supposée ou non de tes écrits. ajoutes-tu en inspectant tes ongles immaculés. En fait si je te fais l'honneur de ma présence, c'est parce que je voulais te parler. la lueur qui brille dans tes yeux à l'instant où tu parles, à quelque chose de malicieux. Tu n'es pas décidé à donner le vrai motif de ta venue pour l'instant. Tu compte bien t'amuser un peu avant de partir, après tout, autant ne pas être venu pour rien. J'ai appris que tu avais fait un saut à Las Vegas il y a peu ? Je me demande quel sorte d'article tu vas pouvoir pondre sur le sujet.. non vraiment, je suis curieux de savoir comment tu as trouvé les charmes de la ville. ton sourire joue la carte de l'innocence, mais la lueur dans tes azurs te trahit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar


lost in japan



in haven hills since : 08/01/2018
messages : 169
faceclaim : camille rowe
multinicks : quinn, tiger, murphy et wes
nickname : voldy
credits : class whore
uptown funk : mariée à un crétin mais ne s'en souvient plus, bi
picture of you :
Run this town : 226

take me to church
relationships:
available?: adaline - allan - mervi

MessageSujet: Re: je t'épouse avec ma connerie en éventail,   Jeu 12 Avr - 20:32

Ah Camille. Avec ses manières, sa moue et sa voix horripilante. Léo aurait plus d'une raison de le virer de son bureau sans autre forme de procès. Mais c'est qu'il était aussi influent et elle avait besoin de savoir maison d'édition pour gagner sa vie. Pour continuer de gagner sa vie. Elle l'écoute parler, s'impatiente rapidement. Ce n'est pas vraiment la qualité dominante de sa famille la patience. La faute à ses origines dans doute, il faut que ça aille vite.Active, j'ai pas toute la matinée pour t'entendre critiquer ce que je fais. Elle soupira alors, à bout de nerfs. C'est tout son être, qui provoque ça chez elle. Des qu'elle l'a vu, elle a senti que ça ne passerait pas. Trop parfait, le genre qu'on salue et qu'on critique après. Léo ne faisait que le deuxième procédé et en face. Elle attend ce qu'il a lui dire. Un suspense inutile, il finira par avouer son crime, autant qu'il le fasse maintenant, ça leur fera gagner du temps à tous les deux. Oui et ? Ses voyages n'étaient un secret pour personne, elle était même la première à en parler sur son blog. C'est une blague ? Elle lui demanda alors, les sourcils fronces. Asteen qui lui demande comment s'est passé son voyage, c'est la meilleur. Il doit y avoir autre chose, ça ne peut pas être autrement. Ils ne se sont jamais vraiment apprécié, enfin surtout Leo et ça ne peut pas commencer maintenant. Néanmoins, ma jeune femme accepte de se plier au jeu. Ça vaut le détour, l'argent, les filles, ce sont deux choses qui te plaisent je pense. Elle soupire avec hypocrisie. Pourquoi tu me poses la question ? En réalité, elle ne se souvenait pas vraiment d'une des nuits de son périple. Il fallait vraiment qu'elle demande les photos à son amie. Des envies de voyages ? Elle retorqua poliment, le toisant du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 25/03/2018
messages : 38
faceclaim : mikkel jensen
multinicks : non
nickname : dej
credits : @vulpecula
uptown funk : fucked up, marié à vegas à une femme qui ne peut pas le supporter.
picture of you :
Run this town : 0

take me to church
relationships:
available?: grave

MessageSujet: Re: je t'épouse avec ma connerie en éventail,   Ven 13 Avr - 10:29

Ça vaut le détour, l'argent, les filles, ce sont deux choses qui te plaisent je pense. tu souris de tous tes crocs, coudes maintenant posés sur le bureau, les doigts entrecroisés. Et je ne suis pas le seul à apprécier la compagnie de ces dames, d'après ce que je sais. persiffles-tu en la regardant par dessus les verres de tes lunettes noires. Dans la limousine qui t'avais conduit à la maison d'édition, t'avais pris la liberté de contacter l'un des hommes de main au service du clan Asteen. Ta requête était simple, tout ce qu'on savait de Leo Hepburn, tu devais le savoir aussi. L'homme n'avait eu qu'une heure pour te faire un rapport. Outre sa bisexualité et ses origines italiennes, t'avais appris que sa situation familiale n'était pas au beau-fixe depuis qu'un des siens avait perdu l'usage de ses jambes. C'était pour cette raison qu'elle était si présente au bureau ces derniers temps, délaissant sa carrière de globetrotteuse pour quelques temps. C'est cette information qui avait retenu toute ton attention, la seule qui pouvait te servir de levier dans le cas où elle refuserait de divorcer. Pourquoi tu me poses la question ? Des envies de voyage ? haussement d'épaules pour toi. Non ce n'est pas ça. Et pour une fois, tu ne mens pas : quand on a déjà fait dix fois le tours du monde en businessclass avant l'âge de huit ans, les envies de voyage se font rares. Même la plus belle plage du monde perd de sa superbe quand on est millionnaire. En réalité j'ai moi même fait un saut dans la ville aux casinos récemment, j'avais besoin de me changer les idées. ça a plutôt bien marché : je n'ai plus le moindre souvenir de ce qui s'y est passé.. tout ce que je sais, c'est qu'on y a tous les deux perdu quelque chose.. dis-tu sans cesser de sourire, il faut dire que ce petit jeu de devinette t'amuse beaucoup. Quelque chose de réellement inestimable. Tu vois sans doute de quoi je veux parler ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar


lost in japan



in haven hills since : 08/01/2018
messages : 169
faceclaim : camille rowe
multinicks : quinn, tiger, murphy et wes
nickname : voldy
credits : class whore
uptown funk : mariée à un crétin mais ne s'en souvient plus, bi
picture of you :
Run this town : 226

take me to church
relationships:
available?: adaline - allan - mervi

MessageSujet: Re: je t'épouse avec ma connerie en éventail,   Dim 15 Avr - 23:09

Ce n'était un secret pour personne, sa bisexualité. Elle l'assumait entièrement, Léo. Elle attendait juste la suite, le pourquoi il est était dans son bureau, à lui poser des questions sans queue ni tête. Elle avait un voyage à Vegas, d'accord. Elle était attirée par les hommes et par les femmes, d'accord. Et alors ? La jeune femme attend juste autre chose que des vagues allusions à sa vie. Pas très intéressante d'ailleurs, elle faisait son possible pour jongler entre son frère et son boulot, qu'elle avait volontairement mis entre parenthèses pour lui. Léo l'écoute, lui faire part à son tour de son escale à Vegas. Honnêtement, elle s'en fout. Royalement. Sauf quand il parle d'une perte de mémoire. D'une chose qu'ils ont perdu tous les deux. Elle aussi, elle a perdu la mémoire. Un trou dans ses souvenirs, elle a beau cherché, elle trouve jamais rien quand elle replonge dans cette période. Le sourire de Camille l'agace alors qu'il continue son histoire. Non, je ne vois pas, le seul truc que j'ai perdu là bas, c'est une soirée de ma vie. Elle soupira alors, avouant son blackout. Ses méninges s'activent, les rouages de son cerveau grincent. Qu'est ce qu'on peut perdre à Vegas, mis à part beaucoup de billets verts ? Oh merde, non. Elle réalise alors. Elle en a déjà vue, des stupides films romantiques, elle a même déjà écrit un crétin de roman où les deux héros se retrouvent marier à Vegas sans avoir conscience. Sauf que dans la vraie vie, ça n'arrive pas. Ça ne peut pas arriver, c'est trop gros. Trop impossible. Surtout avec Camille. Et au vu du sourire de Chat du Cheshire du blondinet, ça ne pouvait être que ça. J'espère que c'est une très mauvaise blague Asteen. Elle déclara alors avant de fermer la porte de son bureau derrière elle. Et dégage de ma chaise. Elle soupira alors, en s'approchant de son bureau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 25/03/2018
messages : 38
faceclaim : mikkel jensen
multinicks : non
nickname : dej
credits : @vulpecula
uptown funk : fucked up, marié à vegas à une femme qui ne peut pas le supporter.
picture of you :
Run this town : 0

take me to church
relationships:
available?: grave

MessageSujet: Re: je t'épouse avec ma connerie en éventail,   Mar 17 Avr - 12:54

Non, je ne vois pas, le seul truc que j'ai perdu là bas, c'est une soirée de ma vie. tu pourrais presque distinguer les rouages de son cerveau s'activer alors que les traits de son visage s'affaissent. ça y est, nous y voilà. Oh merde, non. tu hausses les deux sourcils d'un air entendu. C'est devant l'autel qu'il fallait dire non, bella. ricanes-tu en appuyant sur le deuxième l avec un accent italien. J'espère que c'est une très mauvaise blague Asteen. déclare la blonde en refermant précipitamment la porte de son bureau. Cette simple action suffit à te tranquilliser légèrement, si elle souhaite que cette conversation reste privée, c'est qu'elle ne compte pas en tirer avantage, n'est-ce pas ? Et dégage de ma chaise. le regard que tu lui retournes sans bouger du fauteuil, est une provocation à lui seul. Avec un peu de chance cette affaire ne sera bientôt plus qu'un lointain souvenir, mais tu ne veux pas en finir trop vite. Est-ce une façon de parler à l'homme qu'on aime, madame Asteen ? persiffles-tu en te levant pour lui céder sa place, tu vas même jusqu'à pousser le siège dans sa direction, comme si tu souhaitais l'aider à s'y asseoir à la façon d'un serveur dans un restaurant chic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar


lost in japan



in haven hills since : 08/01/2018
messages : 169
faceclaim : camille rowe
multinicks : quinn, tiger, murphy et wes
nickname : voldy
credits : class whore
uptown funk : mariée à un crétin mais ne s'en souvient plus, bi
picture of you :
Run this town : 226

take me to church
relationships:
available?: adaline - allan - mervi

MessageSujet: Re: je t'épouse avec ma connerie en éventail,   Mer 18 Avr - 14:41

Et ça le fait rire. C'est sûrement la pire qu'y aurait pu leur arriver et ça le fait rire. Sur quelle énergumène était elle encore tomber ? Non, décidement, la chance n'était pas de son côté. Léo attend qu'il bouge son auguste derrière de son siège. Son regard hautain lui donne envie de le pousser lui même de sa chaise. Et puis enfin, il lui laisse enfin son fauteuil. Elle s'assoit lourdement dessus, vérifie les quelques papiers qui trainent sur son bureau. Primo, en aucun cas je n'éprouve quelques sentiments pour l'idiot blondinet que tu es, mis à part une certaine antipathie. Elle marmonna en ramenant ses papiers en un petit tas qu'elle poussa dans un coin. Secundo, tu gardes ton madame Asteen pour toi, ce n'est qu'un foutu papier, qu'on va rapidement faire annuler. Il lui fallait maintenant vraiment ces photos, que son amie avait prise. On l'avait obligé, c'était certain, jamais de son plein gré elle n'aurait dit oui à ce crétin. Tertio, je te parle comme je veux, mio caro. Elle termina avec ironie dans sa langue natale. C'était sûrement pas un statut d'épouse fictif qui allait changer sa façon de se comporter. Tu connais un bon avocat ? Elle demanda alors en prenant une des lettres sur la pile qu'elle avait fait. Une fan qui lui faisait part de son amour pour son dernier roman. Enfin un peu de calme dans cette matinée catastrophique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 25/03/2018
messages : 38
faceclaim : mikkel jensen
multinicks : non
nickname : dej
credits : @vulpecula
uptown funk : fucked up, marié à vegas à une femme qui ne peut pas le supporter.
picture of you :
Run this town : 0

take me to church
relationships:
available?: grave

MessageSujet: Re: je t'épouse avec ma connerie en éventail,   Mer 18 Avr - 21:35

Et ça te fais rire, le désarroi tapis dans ses yeux durs; ces mots qui s'étranglent dans sa gorge, la fatalité sur un bout de papier. Mais pour toi finalement, la situation n'a rien de dramatique puisque de toute évidence, ta fausse femme n'a pas l'intention d'ébruiter son nouveau statut, et c'est ça le principal. Le reste n'est qu'un jeu.
Tu ne peux pas t'empêcher de pouffer en silence lorsque Léo se laisse tomber dans le fauteuil avec la grâce d'un hippopotame blond. Primo, en aucun cas je n'éprouve quelques sentiments pour l'idiot blondinet que tu es, mis à part une certaine antipathie.
Les mains toujours calées sur le dossier de son siège, tu laisses ses paroles couler sur toi comme de l'eau sur un dimant, sans te toucher. Et dans son dos, ton sourire complaisant n'est qu'un masque qui dissimule des intentions séraphiques. Au fond, il n'est jamais question de sentiment avec toi : tu prends sans donner, ou si mal. Les enfants nourrit au poison considèrent que faire du mal participe au bien être. Tu ne lui veux pas de bien, sans lui vouloir de mal. Elle est pièce sur l'échiquier d'une partie que tu as déjà remportée, alors tu l'écoute parler d'une oreille distraite, toute ton attention dirigée sur la minutie de ses gestes lorsqu'elle classe rapidement ses documents. Secundo, tu gardes ton madame Jokinen pour toi, ce n'est qu'un foutu papier, qu'on va rapidement faire annuler. tes lèvres se retroussent sur tes dents en un rictus amusé biensûr, cela va de soit. Tertio, je te parle comme je veux, mio caro. tu n'as jamais fréquenté d'italienne, mais la chaleur de ces deux derniers mots suffit à faire naître le désir d'y remédier. Ton regard se pose un instant sur sa blondeur si semblable à celle que tu pensais être la femme de ta vie. Ce revirement balaie instantanément tes idées tendancieuses, et tu retires tes deux mains du dossier comme s'il t'avait mordu. Tu connais un bon avocat ? tu contournes le bureau, encore légèrement troublé mais déterminé à chasser le pénible souvenir de Charlotte. Tu sourire reprends place naturellement sur tes lèvres lorsque tu t'adresses à Léo. Je connais les meilleurs. réponds-tu sur le ton de l'évidence en venant t'asseoir sur son bureau, la surplombant de nouveau. Puis, sans prévenir, tu lui dérobes la lettre qu'elle lit, tu n'y jettes qu'un vague coup d'oeil avant de te tourner à nouveau vers elle. Mais je n'en appellerais aucun, mia caro. réponds-tu sur le même ton. Ce serait le meilleur moyen de faire rappliquer ma mère, et crois-moi quand je te dis que c'est la dernière chose dont tu as envie en ce moment. c'est la première fois que tu fais mine de froncer les sourcils depuis le début de la conversation. Tu soupires, avant de la dévisager. Tu as une théorie sur la façon dont ça c'est passé ? Moi je paris que tu l'as fais exprès parce que tu rêves de moi chaque nuit en secret. Ou alors tu as finalement rejoint les rangs de toutes ces charmantes femmes qui veulent m'épouser pour mon fric. J'avoue que malgré mon innocence naturelle, j'aurais plutôt tendance à pencher pour la deuxième option, à mon grand damn... persifles-tu, toujours juché sur son bureau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar


lost in japan



in haven hills since : 08/01/2018
messages : 169
faceclaim : camille rowe
multinicks : quinn, tiger, murphy et wes
nickname : voldy
credits : class whore
uptown funk : mariée à un crétin mais ne s'en souvient plus, bi
picture of you :
Run this town : 226

take me to church
relationships:
available?: adaline - allan - mervi

MessageSujet: Re: je t'épouse avec ma connerie en éventail,   Mer 18 Avr - 22:30

Elle le regarde contourner son bureau, lui confirmer qu'il connaît les meilleurs. Léo ne sait pas vraiment si c'est une bonne chose au vu de la réputation de son interlocuteur. Elle a beau ne pas l'aimer, les rumeurs parviennent quand même à ses oreilles et elles semblent nombreuses. Il pose son derrière sur son bureau, lui faisant lever les yeux au ciel. Une personne normale aurait sûrement pris une des chaises en face. Il prend alors la lettre qu'elle avait dans les mains, y jette un coup d'œil. Elle ne l'empêcha même pas, à quoi ? C'était dans son ADN, il fallait qu'il investisse son territoire. Un territoire dont il était normalement banni, à cause de cette antipathie certaine. Léo éclate de rire, moqueuse, quand il tente un surnom mignon, en réponse au sien, c'était presque ça. Mia cara pour une fille, mio caro pour un garçon. Elle corrige alors, un sourire en coin, avant de le laisser reprendre le cours de ses mots. Il était loin d'être bilingue. Elle hausse un sourcil de surprise, s'empêche un commentaire. Sa mère ? Réellement ? Elle le pensait manipulateur, égoïste et un poil narcissique, mais elle ne pensait pas qu'il était ce genre d'homme à rester dans les jupons de sa mamma. La jeune femme avait beau adorer sa famille, elle n'en était pas à ce point. Les doigts de Léo commencent à taper nerveusement sur la table. D'impatience sûrement. Finalement, il n'y avait pas grand chose à dire sur cette histoire. Ils s'étaient mariés, c'était une erreur, le divorce allait être prononcer et plus rien. J'appellerai plutôt ça un cauchemar. Elle objecta avec un haussement d'épaules. Elle pouvait lui balancer les répliques les plus acerbes, il se penserait toujours au dessus de tous le monde. T'as vraiment un problème. Elle souffla d'énervement. Elle même, ne savait pas comment, ni pourquoi ça s'était passé. Il était bien la dernière personne qu'elle aurait choisi, même sous la torture. D'accord, elle lui accordait bien quelques qualités physiques, c'était indéniable. Sa fausse gueule d'ange avait dû, en faisait toujours, craquer plus d'une. Mais sinon, ils étaient comme le jour et la nuit. J'en ai clairement rien à foutre de ton argent ou de ton nom de famille, je gagne très bien ma vie. La preuve, elle voyageait quand elle le voulait, elle prenait même le temps de s'offrir des vacances à s'occuper de son frère. Même si c'était loin d'être une partie de plaisir. Je devais avoir pas mal d'alcool dans le sang pour faire ça. Toujours aucun souvenirs, envolés. Elle se rappelait bien d'être entrée dans un casino et le lendemain, elle se retrouvait dans son lit, son amie au dessus de sa tête avec un verre et un cacher d'aspirine. Et d'ailleurs, même si c'est moi, tu as bien accepté, alors c'était quoi ta motivation ? Mes beaux yeux ? Elle ironisa alors, riant elle même de sa bêtise. Non vraiment, il n'y avait pas pire comme situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: je t'épouse avec ma connerie en éventail,   

Revenir en haut Aller en bas
 
je t'épouse avec ma connerie en éventail,
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée de l'épouse orléanaise du Sanglier de Sedan
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Haven Hills :: East Side :: Quartier des entreprises-
Sauter vers: