AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Be my friend, hold me, wrap me up. (Jules)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar


Enfant terrible



in haven hills since : 18/03/2018
messages : 248
faceclaim : Bryden Jenkins
multinicks : Lucius, le mangemort paumé ; Alessya la psy tourmentée ; Alyx le rêveur brisé.
nickname : Strangehell
credits : Morrigan (av)
address : West side.
uptown funk : Le cœur enchaîné à sa liberté.
picture of you :
Run this town : 1600

take me to church
relationships:
available?: oui

MessageSujet: Be my friend, hold me, wrap me up. (Jules)    Dim 1 Avr - 10:52

Tu n’avais pas arrêté de penser à votre rencontre avec cet inconnu intriguant que tu as vu pour une annonce de baby-sitting. Il t’avait proposé de venir vivre chez lui. T'étais rentrée chez toi, t'avais essayé de trouver le sommeil avant ton prochain rendez vous. Tu t’étais retournée quarante milles fois dans ton matelas de fortune à ras du sol, cherchant la réponse à sa question. Évidemment que tu avais pas mal de choses à gagner en venant vivre chez lui. Déjà, tu n’aurais plus à avoir froid, à prendre des douches glaciales, à respirer la poussière et l’amiante qui étaient logées dans les murs, et puis tu aurais de la compagnie. Tu pouvais faire la fille qui n’avait besoin de personne, tu savais à l’intérieur que t’avais besoin de compagnie. De vraie compagnie. Pas quelqu’un qui te payerait pour passer du temps avec toi. Quelqu’un qui voulait juste être là, avec toi parce que normalement, c’était une situation normale chez les êtres humains qui ne demandait aucune contrepartie financière.

Ce soir, alors que t’avais quitté les draps d’un client, tu avais décidé que tu ne voulais pas rentrer chez toi. D’ailleurs, tu n’avais pas grand-chose à laisser derrière toi. Tu n’avais rien qui t’appartenait, en réalité, même ton corps n’était plus à toi mais aux autres. Alors, qu’est-ce que tu perdais réellement ? Rien. Tu ne pouvais que gagner de l’espoir, une meilleure vie. Devant sa porte, tu réfléchissais. C’était quand même bizarre qu’il ne demandait rien d’autre qu’une présence dans son logement. Et si c’était quelqu’un de dangereux ? Et si tu devais encore le tuer pour te défendre ? T’avais déjà trop vécu pour toute une vie. Tu décidas d’arrêter de cogiter, parce que de toute façon, rien n’était pire que de vivre dans la rue. Pour avoir traversé les quartiers pour arriver dans celui-ci, tu constatas pour la première fois que Haven Hills était vraiment une belle ville, si on évitait de passer dans le West Side.

Tu toquas à la porte d’entrée, le cœur lourd, le cœur qui palpitait dans la poitrine. Tu n’étais pas sûre de toi, et en même temps, tu n’avais jamais été aussi confiante.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 14/03/2018
messages : 54
faceclaim : Iwan Rheon
multinicks : Faustine & Kate.
nickname : NIRVANA.
credits : DΛNDELION (avatar) & tumblr.
address : North Side
uptown funk : Célibataire + hétérosexuel
picture of you :
Run this town : 6

MessageSujet: Re: Be my friend, hold me, wrap me up. (Jules)    Dim 1 Avr - 14:00



be my friend, hold me, wrap me up.
Nous nions l’existence de nos anges. Nous nous persuadons qu’ils ne peuvent pas exister. Mais ils se manifestent. Là où on les attend le moins, et quand on s’y attend le moins. Ils peuvent s’exprimer à travers tout être sorti de notre imaginaire. Ils crieront à travers des démons s’il le faut. Pour nous pousser à engager le combat.
T’avais veillé tard, t’avais attendu longtemps qu’Arthur finisse par s’endormir. Tu savais pas pourquoi il était si nerveux, il devait sûrement ressentir ton état. T’avais beau lui chanter des comptines débiles, il arrêtait pas de crier dans tes oreilles, et à dire vrai, tu pensais juste à Anna. T’étais certain qu’elle aurait eu des solutions, qu’elle aurait su l’apaiser, mais toi t’étais pas aussi doué. Il faisait nuit noire quand tu le laissais enfin tomber dans son lit. T’étais complètement exténué, et t’avais juste envie d’aller dormir. Mais tu savais que t’allait pas rejoindre ton lit, comme chaque soir, tu préférais dormir dans le fauteuil à coté de ton fils. T’étais incapable de dormir dans ton lit, la plupart du temps tu passais la nuit à cauchemarder en revoyant le visage d’Anna. T’avais l’impression que tu l’avais laissé tomber dès qu’elle était tombée malade, pourtant tu avais essayé de te battre pour elle, mais t’avais été qu’un con. T’étais pas prêt à la perdre mais elle était partie. Tu l’avais perdu.

Tu souhaitais vraiment penser à autre chose. T’avais pensé que cette proposition c’était ta solution, ton salut, mais les heures avaient défilées et elle n’était pas venue. T’avais perdu tout espoir finalement, ton appartement allait rester vide pour encore un bon moment. T’avais pas le cœur à trouver des colocataires en pensant plus clairement, tu ne voulais qu’elle. Tu ne savais pas pourquoi, tu ne reconnaissais pas ce sentiment mais tu ne voulais qu’elle. Tu supposais que c’était parce que c’était la première que t’avais vu. Tu tentais d’oublier et te relevais du fauteuil et tu te motivais pour rejoindre les bras de Morphée.

Tu t’apprêtais à rejoindre ta chambre et tu avais déjà commencé à te déshabiller quand tu crûs entendre toquer à la porte. Tu supposais que vu l’heure tardive, tu commençais à halluciner à cause de la fatigue mais les trois petits coups te mirent tout de même le doute. Tu préférais vérifier et la surprise te coupa le souffle lorsque tes yeux se posèrent sur la petite blonde de cette après-midi. Tu pensais pas qu’Orphéa serait venue, t’avais perdu espoir. Tu fus incapable de parler pendant quelques secondes mais tu te décalais pour la laisser entrer. « Je pensais pas que tu viendrais. Il est tard. » Ce n’était pas un reproche, plus une vraie surprise. Ce n’était pas vraiment l’heure pour faire une visite guidée. Vu sa tête, tu supposais qu’elle préférait dormir. « Je te montre ta chambre ? T’as mauvaise mine. » C’était pas bien ce que tu disais, mais t’étais toujours très honnête. Un peu trop d’ailleurs.



code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Enfant terrible



in haven hills since : 18/03/2018
messages : 248
faceclaim : Bryden Jenkins
multinicks : Lucius, le mangemort paumé ; Alessya la psy tourmentée ; Alyx le rêveur brisé.
nickname : Strangehell
credits : Morrigan (av)
address : West side.
uptown funk : Le cœur enchaîné à sa liberté.
picture of you :
Run this town : 1600

take me to church
relationships:
available?: oui

MessageSujet: Re: Be my friend, hold me, wrap me up. (Jules)    Dim 1 Avr - 18:58



be my friend, hold me, wrap me up.
Nous nions l’existence de nos anges. Nous nous persuadons qu’ils ne peuvent pas exister. Mais ils se manifestent. Là où on les attend le moins, et quand on s’y attend le moins. Ils peuvent s’exprimer à travers tout être sorti de notre imaginaire. Ils crieront à travers des démons s’il le faut. Pour nous pousser à engager le combat.
Tu te sentais pas à ta place sur le pas de cette porte, tu ne te rappelles plus quelle raison t'avais poussé jusqu'ici. Est-ce qu'il y en avait vraiment une finalement ? Il t'intriguais un peu ce type, fallait dire. Un inconnu qui te proposait ce genre de proposition, tu n'en avais jamais eu. Tu ne savais même pas que ça pouvait exister. Le monde était tellement devenu égoïste et dangereux, que ce gars semblait sortir du lot. Ou peut être en faire partie. Après tout, tu ne le connaissais pas. Mais le fait qu'il ait un fils te rassurait quand même, parce que ça montrait qu'il devait avoir la tête sur les épaules, enfin un minimum normalement.

Tu donnas des petits coups sur la porte pour signifier ta présence, et le cœur dans ta poitrine s'était soudainement activé. Tu ne savais pas pourquoi, mais il t'intimidait un peu. Peut être parce que tu le trouvais beau. Peut être parce qu'il dégageait une forme de confiance, de sécurité que tu n'avais pas.

Quand la porte s'ouvrit et laissait paraître la même personne que tu avais vu tout à l'heure, tu ne pus t'empêcher de te sentir fébrile en essayant de ne pas loucher sur son torse assez bien bâti. Pourtant, t'en voyais tous les jours, mais là, c'était différent.

- Je sais, j'ai décidé ça à la dernière minute, avouas-tu en grimaçant.

Tu avais hoché la tête quand il t'avais proposé de te montrer ta chambre. Et tu poussas un léger rire quand il te fit la remarque sur ta mine.

- Tu sais pas parler aux femmes, toi, répondis-tu en souriant, amusée.

Tu ne le prenais pas mal, tu t'en fichais bien de ton physique à cette heure tardive. Tu le suivais et reluquais tous les coins de ton nouveau logement.

- La déco est pas mal. J'aime bien.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 14/03/2018
messages : 54
faceclaim : Iwan Rheon
multinicks : Faustine & Kate.
nickname : NIRVANA.
credits : DΛNDELION (avatar) & tumblr.
address : North Side
uptown funk : Célibataire + hétérosexuel
picture of you :
Run this town : 6

MessageSujet: Re: Be my friend, hold me, wrap me up. (Jules)    Lun 2 Avr - 17:56



be my friend, hold me, wrap me up.
Nous nions l’existence de nos anges. Nous nous persuadons qu’ils ne peuvent pas exister. Mais ils se manifestent. Là où on les attend le moins, et quand on s’y attend le moins. Ils peuvent s’exprimer à travers tout être sorti de notre imaginaire. Ils crieront à travers des démons s’il le faut. Pour nous pousser à engager le combat.
Au moins elle assumait totalement d’être en retard, enfin tu lui avais pas donné rendez vous non plus. T’avais complètement oublié de mettre un tee-shirt, mais t’avais été trop surpris. Tu t’attendais pas à la voir, elle. T’imaginais un mec bourré qui avait tapé là mais pour le coup, t’avais pas pensé, il aurait sûrement tapé plus fort et aurait réveillé Arthur. C’était certain, tu l’aurais défoncé. T’avais mis presque deux heures à l’endormir et t’avais rien mangé de la soirée. Tu voulais juste à aller dormir, tenter du moins. Mais t’étais agréablement surpris, fallait bien l’avouer. T’étais presque content de la voir, c’était des sentiments contradictoires qui s’entrechoquaient dans ton corps. Tu l’as laissé entrer dans ton appartement. Tu savais que vous n’allez pas vous marchez dessus, vu la place que tu possédais. Entre les deux salles de bain, vous ne risquiez pas de vous voir tout nu. Enfin, tu pouvais parler.

T’avais une honnête sans faille, tu savais bien que la plupart du temps ça surprenait les gens, mais elle, non, elle était pas surprise, elle en rigolait même. T’étais surpris, peut-être que finalement, t’allais bien t’entendre. Tu haussais les épaules. Tu charmais pas les nanas, tu t’en fichais en vérité. T’avais encore le cœur brisé, fissuré par le souvenir douloureux de ta chère et tendre femme. « T’es pas une femme, t’es une gamine. ». Tu sentais que c’était le genre de fille à vouloir se vieillir à paraitre plus vieille que son âge, à vouloir faire des trucs de grande. Mais c’était petit ta remarque, et t’allait finir par la vexée si tu continuais. Tu la fis visiter l’appartement et finie par ouvrir la porte de sa chambre. « Voilà c’est chez toi. T’as ta propre salle de bain, t’inquiète. Ma chambre est à coté de la tienne et celle d’Arthur en face. » Tu l’observais un instant, avant de reprendre, les sourcils froncés. « T’as pas de valise, ou de sac ?. Tu jouais encore au protecteur mais tu pouvais rien y faire, tu te souciais d’elle. « Du coup je suppose que t’as pas de pyjama. J’te jure, obligé de tout faire. Attrape. . Tu lui lançais ton tee-shirt qui trainait à la figure avant de rentrer dans ta propre chambre. « On reparlera de tout ça demain. Je vais me coucher je pense que ça devrait aller. Tu peux fouiller si tu veux. Tu t’en fichais, elle pouvait faire ce qu’elle voulait, tout ce qui t’importait c’est qu’elle ne réveille pas ton fils.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Enfant terrible



in haven hills since : 18/03/2018
messages : 248
faceclaim : Bryden Jenkins
multinicks : Lucius, le mangemort paumé ; Alessya la psy tourmentée ; Alyx le rêveur brisé.
nickname : Strangehell
credits : Morrigan (av)
address : West side.
uptown funk : Le cœur enchaîné à sa liberté.
picture of you :
Run this town : 1600

take me to church
relationships:
available?: oui

MessageSujet: Re: Be my friend, hold me, wrap me up. (Jules)    Mer 4 Avr - 15:34



be my friend, hold me, wrap me up.
Nous nions l’existence de nos anges. Nous nous persuadons qu’ils ne peuvent pas exister. Mais ils se manifestent. Là où on les attend le moins, et quand on s’y attend le moins. Ils peuvent s’exprimer à travers tout être sorti de notre imaginaire. Ils crieront à travers des démons s’il le faut. Pour nous pousser à engager le combat.
Tu voulais presque faire demi-tour, te sentant soudainement un peu en trop dans cet espace qui allait être trop grand. Pourtant, t'avais toujours vécu dans de grandes maisons résidentielle où t'avais pu avoir ta propre salle de bain, et ça ne t'avais jamais dérangé. Peut être que t'avais voulu fuir ça aussi, cet univers mondain, un peu trop faux, où tu devais faire attention à tes fréquentations pour ne pas salir l'image de ta famille et surtout celle de ton père qui avait du pouvoir dans la ville de New York. En fait, t'avais toujours eu l'impression de devoir jouer un rôle, comme tes frères et ta sœur, un rôle qui t'avais tellement collé à la peau que tu n'avais plus vraiment su qui tu étais vraiment. Jusqu'au jour où tu as tout quitté et que tu avais décidé de ne plus jouer. Qui sait, peut être que ta famille ne te reconnaîtrait même pas, après tout. Même si t'avais toujours été l'âme artiste de la famille, celle qui avait la tête dans les nuages et que tu l'avais toujours, aujourd'hui tu avais vécu des choses qui faisait que ta tête était plus prise dans une grosse tempête que dans des nuages blancs.

Il t'avait répondu que t'avais plus l'air d'une fille que d'une femme. Ouch. L'air de rien, ta fierté en prenait en coup parce que tu faisais tout pour paraître mature et posée.

- C'est vrai que tu pourrais être mon père vu ton âge avancé, répondis-tu.

C'était de bonne guerre, il te cherchait, il te trouvait même si tu savais qu'il n'était pas si vieux que ça. Tu visitais lieux avec lui avant de découvrir ta chambre qui était immense. Tu tournas la tête négativement quand il te demanda si tu avais une valise. Tu n'avais pas grand chose en fait. Tout ce que tu avais tenait dans le sac que tu avais traîné avec toi. Il y avait tes dessins, des crayons, quelques affaires pour te changer, du maquillage et c'était tout. Tu attrapas le t shirt qu'il t'avait lancé.

Avant qu'il ne quitte ta chambre, un petit sourire timide apparut sur ton visage.

- Merci. Je m'attendais pas à ce que tu sois sérieux quand tu m'as parlé de ça.

T'avais pas l'habitude de remercier quelqu'un et il fallait dire que ça te procurait une sensation étrange.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 14/03/2018
messages : 54
faceclaim : Iwan Rheon
multinicks : Faustine & Kate.
nickname : NIRVANA.
credits : DΛNDELION (avatar) & tumblr.
address : North Side
uptown funk : Célibataire + hétérosexuel
picture of you :
Run this town : 6

MessageSujet: Re: Be my friend, hold me, wrap me up. (Jules)    Mer 4 Avr - 22:14



be my friend, hold me, wrap me up.
Nous nions l’existence de nos anges. Nous nous persuadons qu’ils ne peuvent pas exister. Mais ils se manifestent. Là où on les attend le moins, et quand on s’y attend le moins. Ils peuvent s’exprimer à travers tout être sorti de notre imaginaire. Ils crieront à travers des démons s’il le faut. Pour nous pousser à engager le combat.
Tu lèves les yeux au ciel face à sa répartie. Son père, elle exagérait pas un peu. T’avais pas encore trente ans. Ca s’approchait dangereusement mais tu les avais pas et tu les acceptais pas. Si tu passais la barre des trente ans, t’étais foutu, terminé de toi. Arthur allait devoir faire avec un peu célibataire durant le reste de sa vie et t’étais pas prêt à lui faire vivre ça. Enfin, tu l’as trouvais presque rigolote avec sa répartie à la con. Tu pensais à toi quand t’avais vingt ans. T’étais un petit con aussi, fallait bien l’avouer. Tu trouvais qu’elle te ressemblait un peu. Un peu. La fierté dans le regard. Tu la connaissais t’avais posséder la même. Maintenant tu la gardais pour toi. Fallait mieux après tout, après toutes les pelles que tu t’étais pris. T’évitais de penser aux Chapman ce soir. Ca te déprimait encore plus. « File au plumard. » T’avais rien d’autre à dire. Tu sentais que tu t’engageais dans un truc dingue. Mais t’étais habitué aux histoires folles après tout. Tu vivais dans une famille de fous. Tu pouvais bien continuer sur la même longueur d’onde avec Orphéa.

Après lui avoir fait visiter les lieux, rapidement, tu lui laissais un peu d’intimité. Elle avait presque pas d’affaires, elle arrivait avec un pauvre sac sans passé. Tu te sentais un peu mal avec tout ton luxe qui puait mais c’est pas toi qui avait décidé. Ca prenait du temps à se construire une maison. Surtout la tienne que tu avais fais tout seul. Quand tu passais le pas de ta porte, tu entendis ses remerciements. Tu ne réussis pas à retenir ton sourire. « J’espère que t’as révisé. » T’ajoutais rien, tombant de fatigue, ne prenant même pas la peine de te couvrir. Morphée envahie ton esprit, et tu te laissais valser dans les noirceurs de tes rêves. Au début et pour une fois, rien ne t’empêchait de dormir et puis au fur et à mesure que la nuit avançait, que les ombres s’approchaient, Anna fini par apparaitre clairement dans ton esprit. Elle avait les yeux noircis, elle hurlait que tu l’avais trahie. T’essayais de lui échapper, de partir lui, de l’oublier mais elle revenait. Tu sentais ton corps convulsé, tu voulais revenir mais tout t’empêchait. Tu t’en sortais pas. Tu brûlais de l’intérieur et malgré tes efforts, tu t’enfonçais encore plus dans tes cauchemars. Tu t’en sortais pas.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Enfant terrible



in haven hills since : 18/03/2018
messages : 248
faceclaim : Bryden Jenkins
multinicks : Lucius, le mangemort paumé ; Alessya la psy tourmentée ; Alyx le rêveur brisé.
nickname : Strangehell
credits : Morrigan (av)
address : West side.
uptown funk : Le cœur enchaîné à sa liberté.
picture of you :
Run this town : 1600

take me to church
relationships:
available?: oui

MessageSujet: Re: Be my friend, hold me, wrap me up. (Jules)    Ven 6 Avr - 9:07



be my friend, hold me, wrap me up.
Nous nions l’existence de nos anges. Nous nous persuadons qu’ils ne peuvent pas exister. Mais ils se manifestent. Là où on les attend le moins, et quand on s’y attend le moins. Ils peuvent s’exprimer à travers tout être sorti de notre imaginaire. Ils crieront à travers des démons s’il le faut. Pour nous pousser à engager le combat.
Quelque part, t’avais toujours aimé défier ton entourage, les gens, c’était quelque chose qui t’animait intérieurement. T’aimais toujours avoir le dernier mot, et t’avais pas honte d’être franche pour assumer ta forte personnalité. T’avais l’air toute fragile, toute timide pourtant, tu voulais lui montrer que t’étais bien plus que ça malgré ton jeune âge. Parce que pour quelqu’un de vingt-et-un ans, t’avais l’impression d’en avoir milles après tout ce que tu avais traversé dans la rue. Ca vieillissait d’un coup, et pour la première fois, tu avais du t’assumer toute seule, et te responsabiliser pour tes actes sans l’aide de tes parents ni de tes frères et sœur. T’étais de toute manière le genre de gosse qui voulait grandir trop vite, griller les étapes fondamentales de ta jeunesse, toi ça te faisait pas peur, et tu les avais franchis haut la main. Mais maintenant, tu regrettais un peu, peut-être qu’en fait, t’aurais pu faire les choses autrement.

Tu l’avais remercié, tu avais dénoté chez lui cette légère sensibilité qui en réalité, te donnais encore plus envie de le découvrir mais tu ferais comme si de rien n’était pour ta propre survie. S’attacher, c’était trop dur, trop douloureux, donc maintenant tu préférais faire attention.

Tu enfilas son t shirt qui était bien trop long et bien trop large pour toi mais tu te plaisais bien là-dedans. Tu passas un coup d’œil dehors, où tu avais enfin une autre vue que celle de clochards qui trouvaient le sommeil au pieds de ton bâtiment. Un léger sourire anima tes lèvres. Tu t’y ferais peut-être bien à ta nouvelle vie ici. Tu tiras les couvertures et t’y glissas à l’intérieur, sans lutter contre le sommeil qui t’attirait comme un aimant. Enfin, tu allais passer une bonne nuit.

Tu fûs réveiller par des bruits qui provenaient de la chambre de Jules, juste à côté de la tienne. Il semblait souffrir, tu ne savais pas trop, mais ça avait l’air assez intense pour que tu n’arrives plus à fermer les yeux et reprendre le cours de ta nuit. Tu te redressas, et ouvris la porte doucement pour éviter qu’elle ne grince trop et qu’elle ne vienne à tirer Arthur de ses songes. Tu entre ouvris sa porte, le vit s’agiter dans ses draps, surement entrain de faire un cauchemar. Tu ne savais pas pourquoi tu t’avançais vers lui, pourquoi tu t’es aventuré dans son lit, mais tu l’avais fait. Tu vins près de lui, tu caressas son dos pour le rassurer et tu l’enlaças tendrement alors qu’il était dos à toi. T’aimais pas voir les gens souffrir. Tu ne savais pas si ton idée avait été bonne ou mauvaise mais son contact t’apaisa aussi.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 14/03/2018
messages : 54
faceclaim : Iwan Rheon
multinicks : Faustine & Kate.
nickname : NIRVANA.
credits : DΛNDELION (avatar) & tumblr.
address : North Side
uptown funk : Célibataire + hétérosexuel
picture of you :
Run this town : 6

MessageSujet: Re: Be my friend, hold me, wrap me up. (Jules)    Lun 9 Avr - 21:03



be my friend, hold me, wrap me up.
Nous nions l’existence de nos anges. Nous nous persuadons qu’ils ne peuvent pas exister. Mais ils se manifestent. Là où on les attend le moins, et quand on s’y attend le moins. Ils peuvent s’exprimer à travers tout être sorti de notre imaginaire. Ils crieront à travers des démons s’il le faut. Pour nous pousser à engager le combat.
Tu sentais ton cœur tambouriner contre ta poitrine, et la sueur coulait dans ton cou. Les yeux d’Anna se figeaient sur toi. T’arrivais pas à t’enfuir de cette image et elle continuait à tourner dans ta tête. Tu vois Arthur, et tu sais que tu l’as mal éduqué, que t’as mal fait tout ça. Tu sens que ton cœur va exploser et puis tout un coup, tout s’arrête. Tu sais pas pourquoi, ni comment, mais les images s’affolent et s’effacent et ton cœur reprend une allure normale. Tu te sens protégé, dans un cœur de coton, et lover dans des bras sécurisants. Tu voudrais te réveiller, mais enfin, tu trouves le sommeil et l’écran devient noir. Enfin, tu trouves un peu de paix.

Quand tu ouvres enfin les yeux, il fait encore noir. T’as dû mal à émerger, et tu sais qu’il fait encore nuit, mais tu te sens parfaitement reposé. Ca fait longtemps. Tu respires plus lentement. C’est là que tu te rends compte des bras entourés autour de ton torse. T’es surpris, dingue même. Comment t’as pu en arriver là ? Tu te retournes et tu découvres Orphéa. Orphéa. Tu te souviens d’elle, de ses traits, de ta proposition. Tu pensais déjà pas qu’elle allait venir. Tu comprenais encore moins pourquoi elle était là, avec toi. Tu passais une main sur son visage, encore endormie. T’avais pas envie de la réveiller, mais tu pouvais pas accepter ça. Tu pouvais pas rester là contre elle, tu savais pas si t’arriverais à rester loin de son corps. Tu comprenais qu’elle avait calmé tes peurs, ta douleur. Pour une fois, et grâce à elle, t’avais trouvé un havre de paix. « Orphéa… Tu chuchotais, t’avais pas envie de la réveiller, mais il fallait que tu la renvoies de l’autre coté du mur, dans sa chambre. Elle ne répondait pas, t’étais embêté. Tu savais pas comment faire et d’un coté, t’avais pas envie de la laisser sans aller. T’étais embrigadé dans des sentiments contradictoires. Tu l’as connaissais pas assez, tu ne pouvais pas lui faire confiance, tu ne savais rien d’elle. Rien. Tu t’approchais un peu plus de son visage, en lui caressant la pommette. Tu sentais légèrement son souffle. T’en frissonnais un peu trop. « Orphéa, réveilles toi. Faut que tu retournes dans ton lit. » tu pouvais pas accepter, tu souffrais de trop, t’étais trop cassé, trop abimé pour lui offrir quoi ce soit. T’étais pas un mec pour elle, d’ailleurs t’étais un mec pour personne. T’étais pas capable d’offrir quoi ce soit aux autres.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Enfant terrible



in haven hills since : 18/03/2018
messages : 248
faceclaim : Bryden Jenkins
multinicks : Lucius, le mangemort paumé ; Alessya la psy tourmentée ; Alyx le rêveur brisé.
nickname : Strangehell
credits : Morrigan (av)
address : West side.
uptown funk : Le cœur enchaîné à sa liberté.
picture of you :
Run this town : 1600

take me to church
relationships:
available?: oui

MessageSujet: Re: Be my friend, hold me, wrap me up. (Jules)    Mar 10 Avr - 18:20



be my friend, hold me, wrap me up.
Nous nions l’existence de nos anges. Nous nous persuadons qu’ils ne peuvent pas exister. Mais ils se manifestent. Là où on les attend le moins, et quand on s’y attend le moins. Ils peuvent s’exprimer à travers tout être sorti de notre imaginaire. Ils crieront à travers des démons s’il le faut. Pour nous pousser à engager le combat.
Tu ne savais pas quoi faire pour apaiser cet homme qui se débattait contre lui même. Après tout, toi aussi tu connaissais ça, tu te battais tous les jours avec ta propre personne pour aller mieux, pour être mieux, et surtout pour éviter de plonger trop loin dans tes conneries. Tu savais que c'était qu'une question de temps avant que tu goûtes à ta liberté, à ton échappatoire, à ce qui te faisait pousser des ailes mais que tu avais décidé d'arrêter quand ta meilleure amie avait donné son dernier souffle. Tu ne voulais pas finir comme elle, et tu ne voulais pas faire partie de ces êtres décharnés qui rampaient pour une dose, comme si celle-ci leur rendait la vie qu'il avait perdu. Ce n'était pas ça, la liberté. Ce n'était pas être dépendant des substances et même des gens. Non. Tu ne devais pas être dépendante de lui. Tu ne pouvais pas t'accrocher à lui, Orphea, même s'il avait l'air de te vouloir du bien en réalité.

Pourtant, ton corps s'était aventuré dans son lit sans le moindre effort. Tu n'avais pas lutte pour le rejoindre, c'était comme une évidence. Tu l'avais serré dans tes bras, sentant la chaleur de son corps contre le tien. T'avais l'impression que ton cœur se réchauffait lui aussi. Tu te sentais bien là. Tellement bien que tu t'étais très vite endormie. Tu t'étais engouffrée dans un rêve où tu te voyais toi, petite jouant avec tes frères et sœurs. Ta respiration était calme, posée, traduisant ta sérénité. Puis tu vis ta meilleure amie défunte appeler ton nom et te dire de te réveiller quand tu te retrouvas nez à nez avec Jules. Vous étiez trop près, tu te sentais gênée et en même temps tu crevais d'envie de garder cette proximité avec lui.

- Je peux pas rester...? Je suis bien ici... Soufflas-tu. Et tu t'es calmé quand je suis venue, ajoutas-tu pour le convaincre.

T'avais pas envie de le lâcher. T'étais bien avec lui dans ce lit, ça remplissait le vide que tu avais en toi et que ton grand matelas te rappelait.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 14/03/2018
messages : 54
faceclaim : Iwan Rheon
multinicks : Faustine & Kate.
nickname : NIRVANA.
credits : DΛNDELION (avatar) & tumblr.
address : North Side
uptown funk : Célibataire + hétérosexuel
picture of you :
Run this town : 6

MessageSujet: Re: Be my friend, hold me, wrap me up. (Jules)    Mar 10 Avr - 22:08



be my friend, hold me, wrap me up.
Nous nions l’existence de nos anges. Nous nous persuadons qu’ils ne peuvent pas exister. Mais ils se manifestent. Là où on les attend le moins, et quand on s’y attend le moins. Ils peuvent s’exprimer à travers tout être sorti de notre imaginaire. Ils crieront à travers des démons s’il le faut. Pour nous pousser à engager le combat.
Ta raison te poussait à la repousser, la renvoyer au fond de son lit et que demain elle reprenne ses valises. Tout allait trop vite, t’étais pas prêt, tu pouvais pas te lancer là dedans. La blessure à ton cœur, la perte d’Anna ça faisait trop peur de temps, t’étais pas prêt à revivre encore une autre perte. Pourtant, ton cœur te pousse à rester là, la regarder, et continuer à poser tes mains sur ses joues. Tu sais que c’est une mauvaise idée, tu sais que t’aurais du faire un autre choix. Déjà, jamais t’aurais dû l’inviter à vivre avec toi. Et pourtant, t’avais ce sentiment qui t’accaparait la poitrine en la voyant. Tu pouvais pas la laisser seule, elle avait besoin de toi finalement. Elle avait besoin de tes bras, et toi, t’avais besoin d’elle. Elle te protégeait des horreurs de la nuit.

Sa voix n’est qu’une murmure, mais toi, ça te brise le cœur, te coupe le souffle. Elle est bien. Et toi aussi, alors pourquoi tu t’embêtes à vouloir la repousser ? T’as peur de souffrir, tu sais qu’elle est instable que si tu l’as vire de ton lit, elle partira, que si elle reste, demain matin, elle sera plus là. T’as aucune chance de t’en sortir, alors tu te tais tu laisses ton front contre le sien, tu réponds pas. Ton cœur est tiraillé, ton âme déchirée. T’as plus de solutions, t’as aucun courage. « Ok. Mais demain, tu t’enfuies pas d’accord ? Reste avec moi. » C’était une promesse que tu voulais entendre, tu pouvais pas t’endormir sans avoir ta réponse. Ca te bouffait l’esprit. « T’as besoin de moi. Et moi aussi. Un peu. » Et pas que pour Arthur, parce que finalement, elle te comprenait, elle te soulageait. Elle te sauvait un peu.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Be my friend, hold me, wrap me up. (Jules)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Be my friend, hold me, wrap me up. (Jules)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Haven Hills :: North Side :: Habitations-
Sauter vers: