AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 aaron + le coeur qui débloque.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar





in haven hills since : 17/02/2018
messages : 134
faceclaim : Alexis Ren.
multinicks : Jules & Kate.
nickname : NIRVANA.
credits : Ganseys. (avatar), ALPHA (signature), tumblr (gif)
address : west side.
uptown funk : Célibataire, bisexuelle.
picture of you :
Run this town : 50

take me to church
relationships:
available?: oui

MessageSujet: aaron + le coeur qui débloque.   Sam 31 Mar - 17:59



le coeur qui débloque.
C’est drôle la vie. Quand on est gosse, le temps n’en finit pas de se trainer, et puis du jour au lendemain on a comme ça 50 ans. Et l’enfance tout ce qui l’en reste ça tient dans une petite boite. Une petite boite rouillée..
T’avais perdue au jeu de la courte paille et maintenant tu te retrouvais de corvée de courses. C’était fatiguant de vivre constamment avec des colocs dont tu supportais à peine la moitié du temps leurs présences. Entre les leçons de moral de Noam et les piques de Joséphine parce que t’allais certainement oublier son tofu bio, t’en avais vraiment marre et pour une fois, t’avais décidé de prendre ton temps à l’épicerie du coin. T’avais de la chance de posséder un night shop juste à coté de chez toi. T’en avais un peu marre de manger tout le temps des pizzas parce que finalement tu vivais à des gens à moitié décalé qui savait pas faire à bouffer. Pour le coup, tu t’acclimatais bien au décor. T’étais pas très bien dans ta tête toi non plus, mais quand même. Tu savais faire autre chose que commander tous les soirs, alors finalement, t’avais pris ça comme une bénédiction d’aller faire les courses. Même si il était déjà presque minuit et que si tu bougeais pas un peu ton cul, c’était certain que les pizzas seraient commandées avant ton retour.

T’étais stoppée devant le rayon fruit et légume et pour le moment t’avais pris deux avocats et quelques crevettes. Tu savais pas trop ce que t’allais faire de plus et l’envie de récupérer un paquet de chips et un pot de glace à la vanille avant de passer à la caisse te tentait quand même bien. T’étais tiraillée, et plus tu réfléchissais et plus t’avais envie de laisser tomber. Saleté de colocation.

Tu finis par relever les yeux pour sortir un peu de tes pensées et ton regard se posait sur le seul homme qui trainait dans le magasin. Tu savais bien que c’était encore un peu tôt pour les fins de soirées et la moitié des gens n’avaient sûrement pas encore faim. Tu connaissais ça, quand tu rentrais chez toi à sept heures du matin après avoir passé la nuit à danser. Tu commençais à faire des mélanges bizarres et à récupérer les cornichons et la pâte à tartiner et à tout mélanger. Enfin, c’était une autre époque. Depuis que tu recevais plus que le minimum pour vivre par tes parents, tu t’étais calmée. T’étais bien obligé de revoir tes priorités. Pour le coup, malgré tes pensées de femme fatiguée, ton regard continuait de fixer l’homme face à toi. Ses traits de visage et ses cheveux pas coiffés te rappelaient vaguement quelque chose. Tu l’avais sûrement déjà croisé. Quelque part, mais tes souvenirs te semblaient loin, très loin, et tu l’assimilais simplement à une rencontre rapide, furtive, et tu ne savais même pas si tu avais eu le droit de connaitre son prénom. Tu te demandais si il était monté à ton appartement et si il avait passé la nuit dans ton lit. A dire vrai, tu avais vraiment un sérieux doute pour le coup, c’était bien la première fois. Tu te souvenais toujours des hommes qui dormaient avec toi, mais là. T’en avais plus aucune idée. Tu laissais tomber les légumes et t’approchais de lui, sans aucune idée de ce que t’allais lui dire. « Je vous conseille la sauce piquante. La douce n’est pas vraiment douce pour le coup, et vous allez la payer plus chère. » Tu tenais ton panier et tentait toujours de te souvenir de cette nuit. Trou noir. « On se connait non ? » Peut-être qu’il pourrait t’aiguiller. Du moins, tu l’espérais.


code by bat'phanie

_________________
❝ BAL DE FUNAMBULES. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar





in haven hills since : 13/02/2018
messages : 336
faceclaim : josh hutcherson
multinicks : solal, harry, ugo, allan, noam, léandre
nickname : ranochja
credits : ranochja (avatar) ; hideaway (gif)
uptown funk : marié mais s'est enfui comme un lâche + hétérosexuel
picture of you :
Run this town : 406

take me to church
relationships:
available?: ça dépend, t'es qui ?

MessageSujet: Re: aaron + le coeur qui débloque.   Mar 3 Avr - 21:56

Ta vie est certainement bien trop vite devenue un chaos sans nom, à tel point que tu n'arrives même plus à dormir correctement le soir désormais. Fort heureusement, tu n'es plus tout seul à ruminer tes pensées et c'est avec Louise que tu les partages, que tu héberges le temps qu'elle puisse retomber sur ses pieds comme une grande fille. Cette compagnie te fait du bien, t'évite de trop penser à ces souvenirs qui sont remontés sans que tu ne demandes quoique ce soit quand presque toute la famille Chapman est arrivée en ville, où y était déjà d'ailleurs mais peu importe le sens, toujours est-il qu'ils sont là et que t'as appris des choses qui te tourmentent encore le soir quand tu es seul dans le noir. Ce soir ne change pas, tu n'as pas réussi à dormir et bien vite, Louise a commencé à se plaindre d'avoir faim et toi, t'as pris ton courage à deux mains et tu t'es habillé pour partir faire de rapides courses, juste histoire de vous remplir le ventre et de te changer un peu les idées. Désormais tu n'as plus qu'une peur, croiser un membre de ta famille, c'est sûrement pour ça que tu n'as pas fait tes courses en pleine journée d'ailleurs, ça réduit considérablement les chances de tomber sur l'un ou l'autre de tes frères ou pire, sur ta femme avec son machin, son machin étant le surnom pour son fils.
T'es perdu dans tes pensées devant les rayons quand t'entends une voix qui te fait sursauter. La main sur la poitrine pour éviter un infarctus, tu ris un peu alors que tu reconnais tout de suite l'inconnue à qui tu t'es confié et qui t'a sermonné sur tes actions. Visiblement elle ne se souvient de rien, ce qui ne t'étonne absolument pas vu l'état dans lequel elle se trouvait quand tu l'as ramenée chez elle. Pour une fois, tu n'es pas monté jusqu'à son appartement et tu es simplement rentré chez toi mais tu ne te voyais pas faire quoique ce soit avec elle après votre discussion et vu son niveau d'alcool dans le sang. En effet, on a passé toute une soirée ensemble. Mais vous étiez bien bourrée. tu te moques un peu avant d'ajouter. Moi aussi je l'avoue, j'ai d'ailleurs bien pleuré sur votre épaule mais je me souviens quand même. Il faut avouer que même bourré, tu as plutôt une bonne mémoire, ce qui peut t'être très utile.Toujours rien ? tu demandes alors avant de prendre la sauce piquante comme elle te l'a conseillé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 17/02/2018
messages : 134
faceclaim : Alexis Ren.
multinicks : Jules & Kate.
nickname : NIRVANA.
credits : Ganseys. (avatar), ALPHA (signature), tumblr (gif)
address : west side.
uptown funk : Célibataire, bisexuelle.
picture of you :
Run this town : 50

take me to church
relationships:
available?: oui

MessageSujet: Re: aaron + le coeur qui débloque.   Mer 4 Avr - 21:57



le coeur qui débloque.
C’est drôle la vie. Quand on est gosse, le temps n’en finit pas de se trainer, et puis du jour au lendemain on a comme ça 50 ans. Et l’enfance tout ce qui l’en reste ça tient dans une petite boite. Une petite boite rouillée..
Tu t’étais pas trompée, tu le connaissais, c’était certain. Ses traits de visage te parlaient vraiment, tu pensais pas que c’était un mec que tu n’avais jamais rencontré, sinon t’aurais jamais été le voir comme ça. Enfin, si tu aurais pu. Il était plutôt mignon, craquant dans le genre petit garçon gentil. Enfin, c’était l’image qu’il renvoyait. Toi, on pensait que t’étais une sainte et c’était clairement pas le cas. Peut-être qu’il était un tueur. De toute manière, tu partais du principe qu’il fallait bien mourir un jour alors, autant que ce soit de sa part. T’aurais eu une belle image jusqu’à la fin. Si il pouvait te faire l’amour et t’épouser avant tu serais comblée. Mais soudain, dans ton esprit ça fit boum. Tu te souvenais bien de lui à présent. Le mec qui avait laissé femme et enfant. T’avais jouer la rabat joie jusqu’à tard dans la nuit, tu te souviens, t’avais été chiante toute la soirée. Il avait été sympathique de t’écouter. « Pas du tout, je me souviens de vous maintenant. Le mec marié avec son gosse. Pardonnez, d’habitude, j’vous aurais jamais fait la morale. » Mais ce soir là, t’avais trop bu, trop pleuré pour ton propre père, et malgré la souffrance que tu pouvais encore ressentir, tu faisais la nana anesthésiée. C’était facile de jouer le rôle de la fille qui s’en foutait.

Tu te souvenais de quelques brides de la conversation. Il avait effectivement bien avoué ses torts face à toi, la parfaite inconnue, mais t’étais pas blanche non plus. T’aurais pas dû lui dire tout ça. C’était pas censé se savoir même par lui. « On était bien d’accord. Ce qu’on sait dit, on le garde pour nous ? Genre je dis rien à votre femme, vous dîtes rien à personne ? » Tu sentais bien que c’était pas le mec à balancer n’importe quoi mais tu voulais être sûre. Il continuait à faire ses achats et t’étais contente de voir qu’il avait suivi tes conseils. « Vous m’en direz des nouvelles de cette sauce piquante ! » T’avais envie de lui demander à quoi elle servirait mais t’avais pas bu pour une fois. Si tu lui disais ça alors que t’étais sobre, il allait penser que t’avait un vrai problème et pas qu’avec l’alcool. « Alors vous vivez ici ? Genre dans ce quartier ? Vous auriez pu me faire visiter votre appartement la dernière fois. Je me souviens bien, vous êtes resté en bas du mien. A cause de moi. » Tu le regardais pas, mais t’étais assez clair. Tu regrettais que ce soit arrêté devant ton appartement, t’aurais pu lui proposer une nuit au chaud. Surtout quand tu regardais le morceau. Tu savais pas si il était encore marié et à dire vrai, tu t’en fichais un peu maintenant. Tu souffrais, alors tu pouvais bien faire souffrir les autres.


code by bat'phanie

_________________
❝ BAL DE FUNAMBULES. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar





in haven hills since : 13/02/2018
messages : 336
faceclaim : josh hutcherson
multinicks : solal, harry, ugo, allan, noam, léandre
nickname : ranochja
credits : ranochja (avatar) ; hideaway (gif)
uptown funk : marié mais s'est enfui comme un lâche + hétérosexuel
picture of you :
Run this town : 406

take me to church
relationships:
available?: ça dépend, t'es qui ?

MessageSujet: Re: aaron + le coeur qui débloque.   Ven 6 Avr - 13:06

Tu ne penses pas que tu aurais pu l'oublier, une si jolie jeune femme ne s'oublie pas aisément c'est certain. Bien au contraire d'ailleurs, il t'est arrivé d'y penser plusieurs fois, de penser à elle tout simplement, à cette soirée qui aurait pu se prolonger mais qui ne l'a pas fait mais également à ses mots, ses paroles en rapport avec ta femme et l'abandon de cette famille. Ces mots ont tourné dans ta tête et pourtant, cela n'a pas réussi à changer tes pensées les plus profondes, tu n'es toujours pas prêt à t'en vouloir et encore moins à tenter de réparer les choses même si aujourd'hui, Elynn est revenue dans ta vie, comme si le destin avait destiné de se moquer encore un peu de toi, ça doit le faire rire. Toi au contraire, tu trouves ça peu amusant, t'aurais préféré continuer ta vie normale à Haven Hills sans avoir à te soucier d'autre chose et surtout pas de tes erreurs passées, de ces souvenirs qui restent ancrés en toi. Tu ris à ses mots, elle se souvient finalement de toi, tu ne l'aurais pas cru. C'est pas grave, je suppose que c'était la chose à dire. ça t'a pas spécialement aidé à y voir plus clair ou à changer l'idée que tu te faisais de ton couple mais sûrement que c'est toujours bien que quelqu'un te fasse remarquer la connerie dont tu peux faire preuve.
Il est évident que tous les deux, vous avez un peu trop parlé lors de cette soirée arrosée et qu'en d'autres circonstances, ni l'un ni l'autre n'auriez raconté votre vie de la sorte, tu en as bien conscience et tu n'as pas réellement l'intention de parler à qui que ce soit de vos échanges. Je ne comptais pas en parler, soyez rassurée. Je ne vous connais même pas en fin de compte, même pas votre prénom. Il est vrai que ce n'est pas une chose que vous avez partagée lors de cette soirée, sûrement que cela n'était pas vraiment utile. Vous aviez besoin de sommeil, étant donné l'état dans lequel vous étiez. tu ris un peu, si vous n'aviez pas trop bu tous les deux, tu lui aurais probablement proposé de venir chez toi, ou toi de monter, tu ne te serais pas arrêté là c'est certain. Oui, j'habite ici. Pour ce qui est de la visite, ce n'est pas perdu. Je veux dire, il n'est pas trop tard pour venir visiter. tu réponds alors, un sourire scotché aux lèvres devant ta possible proposition. Tu sais pas vraiment si elle pense toujours que tu devrais retourner auprès de ta femme mais après tout, qui ne tente rien n'a rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 17/02/2018
messages : 134
faceclaim : Alexis Ren.
multinicks : Jules & Kate.
nickname : NIRVANA.
credits : Ganseys. (avatar), ALPHA (signature), tumblr (gif)
address : west side.
uptown funk : Célibataire, bisexuelle.
picture of you :
Run this town : 50

take me to church
relationships:
available?: oui

MessageSujet: Re: aaron + le coeur qui débloque.   Mar 10 Avr - 9:24



le coeur qui débloque.
C’est drôle la vie. Quand on est gosse, le temps n’en finit pas de se trainer, et puis du jour au lendemain on a comme ça 50 ans. Et l’enfance tout ce qui l’en reste ça tient dans une petite boite. Une petite boite rouillée..
Son image est bien ancrée dans ton esprit maintenant. Tu te souviens de lui, de votre discussion, de tes leçons de moral. T’as rien à dire. Tu pourrais pas élever un enfant, t’en veux pas, tu les haïs. C’est pas pourtant ce monde là, tu les laisses à ceux qui sont capable d’être stable, calme et tranquille. Tu baisses un peu la tête. T’es pas trop d’accord avec lui, tu te rappelles que t’as pas été de main morte. T’as été méchante, à faire croire que tu savais tout mieux que tout le monde. Les circonstances de ton propre abandon sont tellement différentes et puis en vérité, t’as pas été abandonnée mais t’as été rejetée. C’est la grande différence. Ne pas connaitre ton père, t’aurait empêché pas mal d’emmerdes. « Disons que j’aurais pu faire preuve d’un peu plus de… compréhension. » C’était vrai. Tu te sentais un peu bête de le recroiser après tout. Tu pensais jamais le revoir et maintenant qu’il était face à toi, t’étais un peu déboussolée.

Ca te rassure ce qu’il te dit. T’as pas envie que tout le monde sache que t’es à moitié dingue et tu comprends qu’il veut pas que sa femme apprenne qu’il se confie à la première venue du bar. T’es même soulagée. Et il a raison, tu ne sais toujours pas son prénom non plus. T’aimais bien cette part de mystère. Ca te plaisait de rien connaitre de lui, surtout pas son prénom. Mais aujourd’hui, c’est différent, tu veux en apprendre plus. Toujours plus. « Vous avez raison ! Je suis désolée, je m’appelle Faustine. » C’est la limite, le passage de l’inconnu à connaissance, mais tu lui dis. Après tout. Tu rechignes. Tu n’avais pas besoin de sommeil, juste de pleurer sur les épaules de quelqu’un et tu étais tombée sur lui. T’avais un peu trop bu, c’est vrai, admettons. Mais l’alcool d’habitude, ça t’aide, ça te donne des ailes et tu emmènes les mecs au septième ciel. Mais là, pour une des rares fois de ta vie, t’avais pas eu le courage. C’était bête. Tu pouvais voir ce que tu avais raté. Tu t’en mordais les doigts, même si ton esprit continuait à te souffler qu’il était toujours marié. Tu rigoles. « J’étais très bien. Enfin. Pas assez pour vous reconnaitre, mais j’ai réussi à rejoindre mon appartement et à mettre la clé dans la serrure je vous signale ! »

Tu réfléchis à sa proposition. T’es bien tentée, c’est sûr, t’as bien envie d’aller chez lui, mais tes colocataires t’attendent et ça va gueuler sec si tu reviens pas. Tu sais très bien qu’il est déjà trop tard, que ta décision est prise et qu’au pire, ils commanderont des pizzas. « Je voudrais pas déranger. Je vous aurais accueillis chez moi, mais j’ai des colocataires carrément envahissants. » Tu levais les yeux au ciel sans rien ajouter d’autre. Tu regardais ton panier. C’était ridicule de passer en caisse pour ça. « Si vous vivez tout seul, je peux venir. Un peu. » Tu t’en voulais tellement, mais tu essayais d’oublier cette femme, celle qui avait épousé l’homme qui se trouvait face à toi et qui allait souffrir par ta faute. Mais t’en avais marre de souffrir seule, alors autant faire du mal aux autres.

code by bat'phanie

_________________
❝ BAL DE FUNAMBULES. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar





in haven hills since : 13/02/2018
messages : 336
faceclaim : josh hutcherson
multinicks : solal, harry, ugo, allan, noam, léandre
nickname : ranochja
credits : ranochja (avatar) ; hideaway (gif)
uptown funk : marié mais s'est enfui comme un lâche + hétérosexuel
picture of you :
Run this town : 406

take me to church
relationships:
available?: ça dépend, t'es qui ?

MessageSujet: Re: aaron + le coeur qui débloque.   Mar 10 Avr - 11:50

Sur le coup, t'as pas fait le malin devant les mots de la jeune inconnue, t'as essayé d'encaisser et de lui expliquer ton point de vue mais cela s'est avéré plus compliqué que prévu, il faut l'avouer. Mais t'étais pas prêt à retourner auprès de ta femme et de ce fils qui t'est imposé, tu l'es toujours pas d'ailleurs, même après qu'elle soit revenue dans ta vie sans que tu ne t'y attendes ou que tu n'y sois préparé, elle est juste arrivée comme ça et t'as pas eu d'autre choix que d'accepter de la revoir, et d'accepter ces sentiments qui ont resurgis en toi d'un coup. T'en as pas voulu à l'inconnue, pour sa réaction face à tes problèmes, tu pouvais la comprendre, t'es pas spécialement fier de ce que t'as fait, t'as pleinement conscience du mal que t'as du faire à ta femme et à son fils avec ta fuite et tu l'assumes, difficilement mais tu l'assumes. Vous en faites pas, je vous en tiens pas rigueur du tout, c'est jamais facile ces situations. T'es bien placé pour le savoir, tu sais que sa réaction est tout à fait normale, c'est la réaction d'une personne logique, mais ça n'a pas été la tienne, toi t'as juste fui en pensant que ça améliorait tout. ça n'a pas fonctionné, bien sûr, les problèmes te suivent jusqu'ici.

Tu ne connais pas son identité, tout autant qu'elle ne connaît pas la tienne. C'est peut-être le mieux d'ailleurs, c'est peut-être la façon la plus simple de faire les choses, au moins vous n'êtes que deux inconnus qui boivent des coups ensemble et pleurent sur leurs vies de merde, c'est sûrement plus simple comme ça. Mais bien vite elle te dit son prénom et finalement, ça te va aussi. Pas de problème, je suis Aaron. en quelques mots, vous passez d'inconnus à vagues connaissances et finalement, ça te va. Tu ris à ses mots, t'étais pas certain justement qu'elle arrive à rentrer chez elle sans une aide extérieure mais t'es content d'apprendre que finalement, elle n'a pas eu besoin de plus d'aide que ça. J'avoue que j'étais persuadé que vous y arriveriez pas et que quelqu'un allait vous retrouver endormie dans la cage d'escalier. tu ris un peu, tu te moques mais ça t'est déjà arrivé à toi. La première semaine où tu es arrivé ici, t'avais tellement besoin d'oublier que t'y es pas allé de main morte et t'as été réveillé par le chien du voisin, à coups de léchouilles alors que c'était l'heure de sa promenade matinale.

Bien vite, tu lui proposes de venir chez toi. Aujourd'hui ou plus tard peu importe mais t'as pas envie de la laisser disparaître comme ça, pas une jolie femme comme elle. Oh oui je comprends. tu te dis que c'est perdu, qu'elle te taquinait et qu'elle ne t'accompagneras pas. Tu vas pas en pleurer bien sûr mais il faut avouer que c'est plutôt dommage. Tant pis, tu auras d'autres occasions. et pourtant, elle ajoute et un sourire vient se placer sur tes lèvres. J'héberge une amie mais elle est partie pour deux jours chez une copine alors je pense que je pourrais vous faire de la place. Un peu. tu souris, tu penses pas à ta femme toi ou plutôt, tu chasses les pensées qui viennent te parasiter l'esprit. T'as pas besoin de t'encombrer la tête avec Elynn, tu l'as quittée, c'est triste et ça te fait mal mais c'est comme ça alors autant que tu profites. On pourrait y aller.. maintenant dans ce cas. tu proposes en la regardant, t'arrives plus à décrocher tes yeux maintenant que les idées fusent dans ta tête. Tu rêves peut-être mais au moins, tu rêves bien là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 17/02/2018
messages : 134
faceclaim : Alexis Ren.
multinicks : Jules & Kate.
nickname : NIRVANA.
credits : Ganseys. (avatar), ALPHA (signature), tumblr (gif)
address : west side.
uptown funk : Célibataire, bisexuelle.
picture of you :
Run this town : 50

take me to church
relationships:
available?: oui

MessageSujet: Re: aaron + le coeur qui débloque.   Mar 10 Avr - 20:42



le coeur qui débloque.
C’est drôle la vie. Quand on est gosse, le temps n’en finit pas de se trainer, et puis du jour au lendemain on a comme ça 50 ans. Et l’enfance tout ce qui l’en reste ça tient dans une petite boite. Une petite boite rouillée..
Tu sais qu’il ne t’en veux pas, ça se voit dans son regard. Il est gentil et agréable et tu te demandes même comment t’as pas pu l’amener jusqu’à ta chambre. T’aurais dû te taire, lui laisser avoir raison. Il devait sûrement avoir d’autres problèmes et toi, t’avais rajouté une couche. Il était sympa de ne pas t’en vouloir et même de te parler encore. T’aurais pris la fuite, tu l’aurais évité, mais il était resté te parler en plein milieu de la nuit alors que t’étais venue acheter tes avocats. T’étais bien d’accord avec lui. Ce genre de situations, c’était trop délicat, fallait ne mieux pas s’en occuper, la preuve tu faisais pareille avec ton père, tu évitais d’en parler, tu fuis les responsabilités, tu parles plus c’est tellement plus simple. Alors certes ça ne résout absolument rien, mais tu t’en occupes plus et ça, c’est bien. Tu renvoies les problèmes au lendemain, ça te permet être la meilleure solution.

Aaron. Tu le voyais pas se prénommer comme ça. Ca fait sérieux, strict et anglais. A force de le rencontrer sans connaitre son prénom, c’est que tu t’étais presque faite une idée du personnage. Ca se brise avec la découverte de son prénom mais finalement, ça te va bien. Il est gentil, Aaron, il te plait bien. Tu ris face à ta propre bêtise, c’était vrai, t’avais pris une sacrée cuite ce soir là, et t’avais même pensé t’installer vivre dans l’ascenseur. Et après avoir fait plusieurs fois des descentes et montées, t’avais réussie à t’arrêter au bon étage, mais t’avais bien galéré. « Je suis restée un certain temps dans l’ascenseur et pour le coup, je ne sais plus si j’ai fini par prendre les escaliers, mais j’ai réussie à rentrer !. » Tu devais bien en rire, après tout, tout c’était bien terminé. Et t’avais même réussie à trouver le chemin jusqu’à ton lit, ce qui semblait être un véritable exploit vu ton état.

Bien vite, tu reconsidères sa proposition de vous retrouvez tous les deux, seuls. T’en as envie, très clairement, mais tes colocataires vont lui faire la misère et t’as pas envie d’entendre des commentaires ou des regards insupportables. Tu les chasses de ton esprit, dès qu’il t’apprend qu’il a de la place chez lui. Tu souris, et repose ton panier alors. « Un peu alors. Je voudrais pas vous dérangez. » Tu sais très bien que c’est faux, t’as envie de te faire une place chez lui et de t’installer pour la nuit. Tu dis rien, c’est pas ton genre d’obliger les gens à t’accepter chez toi. Tu te mords un peu la lèvre, tu sens un peu de chaleur qui émane de ton corps. Alors là, t’es prête à aller au bout du monde quand il te regarde comme ça. « Tant pis pour la sauce piquante alors ? Je vous suis.. » Tu souris, t’es contente, ça va être une bonne soirée. Une excellente soirée.

code by bat'phanie

_________________
❝ BAL DE FUNAMBULES. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar





in haven hills since : 13/02/2018
messages : 336
faceclaim : josh hutcherson
multinicks : solal, harry, ugo, allan, noam, léandre
nickname : ranochja
credits : ranochja (avatar) ; hideaway (gif)
uptown funk : marié mais s'est enfui comme un lâche + hétérosexuel
picture of you :
Run this town : 406

take me to church
relationships:
available?: ça dépend, t'es qui ?

MessageSujet: Re: aaron + le coeur qui débloque.   Mer 11 Avr - 13:12

C'est bête tout de même d'arriver à être aussi gentil avec une inconnue mais de ne pas réussir avec ses proches, ce serait même le comble et pourtant, c'est exactement comme ça que tu fonctionnes, surtout en ce moment, t'es pas capable de pardonner à ta famille mais une pure inconnue peut te balancer ce qu'elle veut que tu ne lui en tiendras pas rigueur, c'est tout de même le monde à l'envers. Tu ne lui en veux pas à elle, bien que ses mots peuvent avoir été blessants, l'ont été, tu te fiches de ce qu'elle a pu penser justement parce que tu ne la connais pas et que c'est ainsi plus simple de pardonner, à ton avis en tous cas. Pire encore, tu as envie de passer un peu plus de temps avec cette inconnue rencontrée autour d'un verre, tu avais déjà envie la dernière fois mais cette fois-ci, dans ces circonstances toutes différentes, c'est plus fort encore. Alors tu lui dévoiles ton prénom, après avoir entendu le sien, vous n'êtes plus deux purs inconnus, vous avez désormais des informations, peut-être même que vous pourriez vous retrouver sur les réseaux sociaux désormais, avec le prénom et la ville, ça ne doit pas être si compliqué. Tu ris à ses mots, l'imaginant parfaitement, regrettant de ne pas l'avoir accompagnée pour l'aider à se coucher dans son lit plus vite. Mais c'était sans aucun doute la meilleure idée, tu ne serais jamais parti si tu étais monté chez elle, tu n'aurais jamais eu le courage de quitter cet appartement, ses bras peut-être.

Bien vite tu lui proposes de terminer cette soirée, cette nuit à deux, tu n'es pas gêné par ta proposition et elle ne semble pas l'être non plus, c'est une envie commune et t'es prêt à lâcher tes courses pour ses beaux yeux, tu serais même prêt à la suivre tout autour du monde, pour une soirée ou deux, pas plus, bien vite tu te lasseras comme toujours. J'aurai d'autres occasions de racheter de la sauce piquante. peut-être pas d'autres occasions pour te perdre dans les yeux de Faustine, tu estimes qu'il vaut mieux en profiter. Tu poses ton panier toi aussi, tant pis, ça fera du travail pour ces pauvres commerçants, tu viendras les remercier en faisant les grosses courses ici. Tu regardes la blonde, passe ta main dans la sienne, liant ainsi vos doigts avant de doucement la tirer vers la sortie.

Fort heureusement, tu n'habites pas loin et bien vite tu ouvres la cage d'escalier avant de l'attirer à l'intérieur, loin de la fraîcheur d'une soirée d'hiver. Tu n'attends pas, estimant avoir trop attendu. J'ai envie de vos lèvres Faustine. tu murmures en la poussant un peu contre le mur, alors que vous n'êtes pas si loin de chez toi encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 17/02/2018
messages : 134
faceclaim : Alexis Ren.
multinicks : Jules & Kate.
nickname : NIRVANA.
credits : Ganseys. (avatar), ALPHA (signature), tumblr (gif)
address : west side.
uptown funk : Célibataire, bisexuelle.
picture of you :
Run this town : 50

take me to church
relationships:
available?: oui

MessageSujet: Re: aaron + le coeur qui débloque.   Mer 11 Avr - 20:33



le coeur qui débloque.
C’est drôle la vie. Quand on est gosse, le temps n’en finit pas de se trainer, et puis du jour au lendemain on a comme ça 50 ans. Et l’enfance tout ce qui l’en reste ça tient dans une petite boite. Une petite boite rouillée..
Tu sais pas pourquoi tu restais, t’aurais pu lui faire un bonjour et prendre les jambes à ton cou. Mais en vérité, tu n’en avais pas envie, t’avais regretté le soir, d’être rentrée seule, de ne pas l’avoir fait monter. T’étais pas dans ton état normal, fallait bien l’avouer, mais ce soir c’était différent. T’avais envie d’aller chez lui, tu t’en fichais des conséquences et sa femme allait sûrement te haïr en te transformant en poupée vaudou, mais pour le moment, seul le regard d’Aaron sur toi comptait. T’allais pas pouvoir résister longtemps, et lui non plus. Il laissait à son tour à coté des tiennes et tu filais à la sortie en sa compagnie. Le seul caissier qui restait ne vous observait même pas prendre la fuite et t’avais l’impression d’être une gamine.

T’étais surprise de le voir t’attraper la main, mais tu t’en plaignais pas, tu serrais ta main dans la sienne et ce seul contact chaud, te rendais heureuse. C’était certainement complètement stupide, mais pour une fois, tu t’autorisais à te faire plaisir, à toi. T’étais contente de te rendre compte qu’il n’habitait pas loin du shop, sinon tu l’aurais sûrement arrêté en pleine rue pour obtenir ce que tu souhaitais. T’avais pas besoin de parler, ton cœur explosait dans ta poitrine et tu sentais des fourmillements dans ton bas ventre. Tu entrais dans le hall d’appartement, tu te laissais emporter en faisant totalement confiance à Aaron. La porte de la cage d’escalier claqua derrière vous et tu laissais Aaron te coller un peu plus contre le mur. Tu posais tes mains sur ses avants bras, tu approches son visage du sien. « Et qu’est ce qui vous en empêche ? Je dois vous donnez mon autorisation ? » Tu arques un sourcil, tu mords ta lèvre inférieure. Tu t’approches un peu plus de lui. « Je vais vous apprendre. » T’as pas honte de prendre les devants, tu poses tes lèvres sur les siennes, délicatement d’abord. Tu veux pas qu’il soit déçu, alors tu prends ton temps. Il te repousse pas, alors tu supposes qu’il est pas contre. Tu colles ton corps au sien, t’amplifies ton baiser. Tu te décales un peu en plongeant ton regard dans le sien. « C’est mon autorisation. Si vous avez toujours envie de me faire découvrir votre appart’. » Tu te décolles pas de son corps pourtant. La chaleur qui émane te fait du bien, te rassure. T’aimerais rester là, encore un peu, encore plus longtemps. Ca te fait du bien.

code by bat'phanie

_________________
❝ BAL DE FUNAMBULES. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar





in haven hills since : 13/02/2018
messages : 336
faceclaim : josh hutcherson
multinicks : solal, harry, ugo, allan, noam, léandre
nickname : ranochja
credits : ranochja (avatar) ; hideaway (gif)
uptown funk : marié mais s'est enfui comme un lâche + hétérosexuel
picture of you :
Run this town : 406

take me to church
relationships:
available?: ça dépend, t'es qui ?

MessageSujet: Re: aaron + le coeur qui débloque.   Jeu 12 Avr - 13:03

Tu pourrais avoir honte de ce que tu fais depuis six mois, à trouver d'autres femmes que la tienne pour combler tes désirs et pourtant, t'as pas eu honte, pas une seule fois, t'as juste pensé à toi et à ton petit plaisir sans te soucier du mal que tu pouvais causer, t'as jamais pensé à ça toi. Alors avec Faustine, ça devrait être pareil, tu lui fais comprendre que tu souhaites plus et heureusement qu'elle accepte parce que ça te permet vite d'arrêter de penser à autre chose qu'à elle et à sa beauté naturelle, t'as pas besoin de plus, de te parasiter le cerveau avec des choses et d'autres. Maintenant, tu ne penses plus qu'à elle et c'est largement suffisant. Tu prends ton temps, tu l'observes et la regarde mais ne franchit pas cette limite invisible, la laissant décider si c'est une erreur ou non, si elle veut aller au bout ou non, tu la suivras selon ce qu'elle décide de toute façon même si ton cerveau à toi et bien trop brouillé pour que tu n'arrives à réfléchir. Apprenez-moi. tu réponds dans un chuchotement, laissant vos lèvres se trouver, une passion éclater entre vous alors que vos corps se touchent et s'attirent. Tu hoches doucement la tête, ta main agrippant toujours fermement la sienne et bien vite, tu lui permets de rejoindre et de découvrir le petit appartement où tu vis. Tu la fais entrer, vient bien vite récupérer ses lèvres alors que ton cerveau en vient à te marteler d'images en tous genres que tu refuses de voir, te martelant du souvenir du visage de ton petit garçon, un mélange parfait de sa mère et toi. Soupirant, tu en viens à t'écarter d'elle, c'était plus simple avant que tout ce petit monde ne revienne dans ta vie mais là, c'est juste trop compliqué, t'as trop de pensées parasites pour rester concentrée sur la blonde. Je suis désolé, je peux pas. t'expliques alors comme un con.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: aaron + le coeur qui débloque.   

Revenir en haut Aller en bas
 
aaron + le coeur qui débloque.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Haven Hills :: West Side :: Night Shop-
Sauter vers: