AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i found you in the dark (mic)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar





in haven hills since : 18/03/2018
messages : 131
faceclaim : armie hammer
multinicks : solal, aaron, harry, ugo
nickname : ranochja
credits : ranochja (avatar) ; hideaway (gif)
uptown funk : à la recherche de l'homme qu'il aime + homosexuel
picture of you :
Run this town : 3

take me to church
relationships:
available?: si je meurs pas d'ici là

MessageSujet: i found you in the dark (mic)   Lun 19 Mar - 11:30

Ça fait trois ans que tu ne l'as pas vu, trois ans que tu n'as pas entendu la voix de Mic parvenir jusqu'à tes oreilles, trois années qui te semblent avoir durées toute une éternité. Pourtant t'étais pas spécialement conscient, t'étais un coma tellement profond que t'as dormi comme une princesse pendant presque deux années complètes. C'est au réveil que t'as eu l'impression de pas l'avoir vu depuis trop longtemps, t'as bien trop vite oublié le son de sa voix, l'odeur qu'il dégageait et pourtant, ça ne t'a pas empêché de souffrir lorsque tu as appris sa mort. T'as du te faire à l'idée que t'allais plus jamais le voir, plus jamais entendre sa voix, sentir ses lèvres, entendre son rire et caresser ses cheveux. T'as été obligé de te faire à cette idée, qu'il était parti pour de bon et que tu pourrais pas changer ça mais ça a été difficile à supporter au quotidien, la douleur ne s'est pas estompée comme elle aurait du le faire. T'es pas passé par les différents stades du deuil, toi t'es resté au début, t'es resté à cette immense tristesse qui s'est mise à te bouffer les entrailles.

T'as pris ton courage à deux mains quand t'es sorti de l'hôpital et t'es allé chez eux. T'as marché lentement, tes jambes étaient encore difficiles à faire fonctionner mais tu t'es rendu chez eux, t'as toqué, t'as fondu en larmes et t'as présenté des condoléances inattendues. Vous avez rapidement discuté de ces années perdues, t'as appris que tous te croyaient mort, alors que tu n'étais que dans le coma. T'as appris que Mic était toujours vivant, parti mais vivant. Et c'est là que t'as pris la décision de le retrouver, t'as fait tes bagages et t'as quitté la ville.

T'as pas mal cherché comment le retrouver, t'as demandé à des gens, t'as fouillé partout et petit à petit, le chemin s'est tracé devant toi jusqu'à un site internet. Un site pour passer du bon temps avec le jeune homme, en échange de billets. T'es pas con, t'as très vite compris ce que cela voulait dire et t'as bien trop vite senti ton coeur se briser doucement dans ta poitrine. Comme Mic avait pu tomber aussi bas, comme avait-il pu en arriver là ? Alors t'as pris contact, le seul moyen que t'avais de pouvoir le revoir. T'as pris un rendez-vous, accepté de payer une somme astronomique et t'as du attendre que ce rendez-vous arrive, te rongeant les sangs à l'idée de le retrouver et surtout dans de telles conditions.

T'as du lui donner ton adresse, ce que t'as fait. T'es bien installé déjà, t'as eu quelques semaines pour tout meubler à ta guise, pour remettre les photos sur les meubles, des photos de Mic et toi, des photos des Thaed au complet, ta famille tout simplement, cette famille que tu n'oublies pas et que tu veux revoir soudée. Quand la sonnette se fait retentir tu commences à paniquer. L'heure est arrivée, tu vas le revoir. Après trois ans loin de lui, tu vas enfin le revoir. Prenant une grande inspiration, tu te diriges vers la porte et après un dernier souffle, tu l'ouvres, sans un mot, t'es pas capable de parler en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 07/01/2018
messages : 86
faceclaim : Freddie Highmore
multinicks : Njord Keroge & Perseus O'Neil
nickname : Schizoman
address : Loft du East Side
uptown funk : Il se pourrait que les choses changent...
picture of you :
Run this town : 76

MessageSujet: Re: i found you in the dark (mic)   Lun 19 Mar - 12:27

La matinée avait été longue pour Mic qui s'était réveillé chez son client de la veille avec autant de souvenirs que si quelqu'un avait pressé le bouton effacer de sa mémoire. En toute logique, il avait donc supposé que la soirée avait été pourrie et que, une fois n'est pas coutume, Seth s'était amusé à ne pas mettre le ola concernant les substances qu'il prenait chez lui. D'ailleurs ce type était bizarre, toujours super gentil, ils ne faisaient rien d'aussi loin qu'il se souvienne - il se réveillait toujours habillé, alors à moins que le type soit une espèce de fétichiste qui se prend pour Edward Cullen, à regarder les gens dormir sans rien faire... ou... bref, on s'en foutait - il se réveillait pourtant TOUJOURS avec le corps en feu, comme si une personne s'amusait à utiliser un chalumeau à l'intérieur de lui, terrassant sur son passage les os, les molécules, tout ce qui le composait. Il avait aussi mal à la gorge, ce qui laissait croire qu'il avait potentiellement donné de la voix à un certain degré mais autrement, tout allait parfaitement bien et avec l'aide du Sethnateur (pun intended) Mic s'était retrouvé dans le véhicule habituel qui le ramenait chez lui, où son boss l'attendait pour récupérer l'argent de la nuit et lui rappeler qu'il avait un autre rendez-vous plus tard dans la journée. Un nouveau client, donc il n'avait pas le droit à l'erreur car cela lui retomberait sur la gueule ensuite si les retours n'étaient pas bons. Ella, une des filles, avait eu le malheur d'avoir une mauvaise appréciation de la part d'une type fortuné une fois, elle s'était retrouvée à l'hôpital avec une commotion et plusieurs côtes brisées. Personne ne voulait être la prochaine Ella, il ne voulait pas non plus et jurait de faire de son mieux avant d'aller se changer.

Heureusement le rituel ne changeait jamais et l'appartement étant désert, Mic en profitait pour mettre la musique à fond, choisissant soigneusement sa playlist préférée pour se détendre: celle des chansons Disney. Alors oui, un grand dadet en train de chanter "Au détour de la rivière" avec juste un drap de bain autours de la taille, c'était assez unique et comique, mais au moins se savoir ridicule lui rendait un peu de l'innocence qu'il avait perdue il y a des années de cela maintenant et d'ici à ce qu'il soit l'heure de s'en aller pour une nouvelle adresse, il était assez détendu pour ne pas se mettre à hurler quand son regard tombait sur le petit fantôme de l'appartement, même si son rythme cardiaque se mettait à danser la zumba dans sa poitrine. Passer cette fois-ci de "Il en faut peu pour être heureux" à un gamin en train de vous fixer avec des yeux morts, cernés de noir et qui tendait sa petite main tremblante dans votre direction... bizarrement ça calmait tout le monde, même Baloo et sa danse merveilleuse dans la jungle.

"Me regarde pas comme ça petit, t'as la belle vie toi, t'es mort." soufflait-il, se recevant un froncement de sourcil du petit gars, qui décida apparemment de le suivre jusque chez son client en chantonnant la chanson du début de Charlie et la Chocolaterie. Peut-être qu'il aurait dû picoler un peu avant de venir en fait, pour s'éviter les visions qui venaient toujours après un passage chez Seth. C'est sans doute pour cela d'ailleurs qu'il ne bronchait pas quand la porte s'ouvrait et qu'il dardait un regard se voulant malicieux sur l'étranger, alors qu'à ses côtés le spectre semblait avoir vu un fantôme... ironique tient... intrigué, il regardait à deux fois l'homme mais quelque chose bloquait, comme si son esprit refusait d'additionner 1+1 et il secouait la tête. "Je peux entrer? Je doute que les voisins apprécie si ça se fait là, même si certains ont des envies bizarres."

Bon, l'amabilité on repassera... mais tentez d'être aimable quand un gamin agaçant tente d'attirer votre attention en vous répétant encore et encore de vraiment regarder votre client. Qu'est-ce qu'il en avait à faire de sa tronche? Ce type n'en avait qu'après son corps après tout, et aurait oublié son visage dès son départ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 18/03/2018
messages : 131
faceclaim : armie hammer
multinicks : solal, aaron, harry, ugo
nickname : ranochja
credits : ranochja (avatar) ; hideaway (gif)
uptown funk : à la recherche de l'homme qu'il aime + homosexuel
picture of you :
Run this town : 3

take me to church
relationships:
available?: si je meurs pas d'ici là

MessageSujet: Re: i found you in the dark (mic)   Mer 21 Mar - 9:50

Tu peux pas t'empêcher d'avoir peur à l'idée de le revoir, et encore plus dans ces conditions délicates que tu comprends. Ça te répugne, ça te donne envie d'hurler de savoir ce qu'il fait ici, sur ce site et ce pour quoi il vient chez toi, sans savoir qu'il va finalement te trouver. Tu aurais aimé préparé quelque chose à dire parce que plus l'heure se rapproche, plus tu te rends compte que la panique commence à prendre le dessus. Tu ne sais pas dans quel état tu vas le retrouver, ce que tu vas bien pouvoir lui dire, la réaction qu'il va avoir en te retrouvant. Tu sais qu'il te pense mort et ça ne risque pas d'améliorer la situation alors bien vite, tu commences à regretter, persuadé que tu aurais peut-être pu et du faire différemment pour éviter un trop gros choc mais maintenant que vous y êtes, à quelques minutes de le retrouver, tu n'as plus aucune envie de faire marche arrière, l'attente n'est plus supportable.

Tu le trouves toujours aussi beau, peut-être même encore plus avec ce temps qui a passé. T'as le coeur qui s'emballe face à lui, ce coeur toujours fort amoureux qui te fait comprendre qu'il est en train de ressentir tout un tas de choses face à cette simple apparition. Les souvenirs de vos beaux jours remontent à la surface, ces moments de joie que tu pensais perdus à jamais, ces moments d'amour, d'un amour que tu ne pensais pas vivre à nouveau, simplement parce que sa perte pèserait trop sur ton coeur pour que tu puisses t'ouvrir à d'autres. Mais maintenant qu'il est là, bien vivant face à toi, c'est tout ton corps et ton coeur qui s'embrasent et pourtant, tu ne fais pas un geste, tu ne dis rien même, incapable de parler. Il ne te reconnait pas, tu l'entends bien vite à sa façon de parler, aux mots employés, il ne te parlerait pas comme ça à toi quand même, il devrait sourire, être heureux, encore amoureux comme toi tu l'es, il devrait ressentir tout un tas de choses, de la même façon que toi, t'as le coeur qui manque d'éclater. Mais rien de tout ça. T'as l'impression d'être face à un inconnu, de n'être plus rien pour lui, d'être enfermé dans les méandres de souvenirs perdus. T'es blessé dans le fond, parce que tu t'attendais pas à ça, à être oublié et tu peux pas t'empêcher de le regarder toi, alors que lui semble regarder tout ce qui peut le faire éviter ton regard. Parce que dans sa tête, il est là pour travailler et toi t'es juste un de ses horribles clients. Un haut le coeur te traverse à cette idée, tu refuses d'imaginer d'autres mains se poser sur Mic, des mains salies par l'argent et le désir fou et ça te répugne. Tu me reconnais pas ? t'oses finalement demander quand la porte se refermer, te collant à celle-ci, refusant d'approcher plus pour le moment, refusant de poser tes mains sur lui tant qu'il n'a pas réalisé, qu'il n'a pas compris qui tu es. Mic, regarde-moi. tu réclames, la voix déjà tremblante tellement ces émotions te traversent. Mic putain, c'est moi, tu me reconnais non ? Tu pensais pas que tu te laisserais si vite submerger par l'émotion mais c'était mal te connaître toi-même, mal connaître ces sentiments qui n'ont fait que grandir pendant ces trois années, malgré la distance, malgré la mort même, malgré tout ce qui fait que cela aurait pu s'évanouir. Il est toujours tien, tu en es persuadé. Toujours autant que toi, tu seras toujours sien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 07/01/2018
messages : 86
faceclaim : Freddie Highmore
multinicks : Njord Keroge & Perseus O'Neil
nickname : Schizoman
address : Loft du East Side
uptown funk : Il se pourrait que les choses changent...
picture of you :
Run this town : 76

MessageSujet: Re: i found you in the dark (mic)   Mer 21 Mar - 15:20

Peut-être qu'au final, l'asile de fous serait une solution digne d'intérêt... Mic y pensait de plus en plus alors qu'il pénétrait dans cet appartement qui réveillait chez lui des souvenirs étranges. Pas de la mémoire visuelle, il savait n'être jamais venu dans cet appartement par le passé... mais plutôt sa mémoire olfactive. Les odeurs lui parlaient, ramenaient à la surface les moments où la vie était encore agréable, où il se réveillait blotti contre un corps qui le réchauffait et le rassurait, souvent à sourire comme un crétin face à la chances qu'ils avaient. Souvent, l'un ou l'autre de ses parents venait frapper à la porte de la chambre alors qu'ils prenaient le temps de sortir du monde des rêves, pour leur dire que le petit-déjeuner était prêt et immanquablement, Mic se cachait davantage contre Allan en marmonnant qu'il était malade et voulait le garder comme infirmier particulier. C'était un rituel enfantin, mais ayant toujours eu du mal à exprimer ses émotions en dehors du cercle de ses proches, c'était alors sa manière de lui dire qu'il l'aimait... et ici, l'odeur des lieux lui rappelait Allan. Elle faisait remonter à la surface ces souvenirs heureux qui ne faisaient que lui causer plus de douleur encore. Une douleur intense, semblable à celle que l'on devait ressortir si l'on se faisait tatouer sur une peau brûlée au troisième degré et encore à vif. Le Fantôme était toujours là, à lui dire de regarder, de faire face à l'apparition qui avait ouvert la porte mais il avait très bien vu la première fois. Il avait vu le visage de son amour déchu se superposer à celui du client et maintenant, qu'importe qu'il le regarde de face ou du coin de l'oeil, il ne voyait que lui. Son esprit, ce traitre d'esprit faisait totalement revivre Allan et il ne craignait qu'une chose : qu'en le fixant il finisse par voir du sang teinter ses vêtements... ce même sang qui s'était écoulé sur un trottoir froid du Minnesota, alors que lui-même s'était cogné la tête dans la tentative de protection de son compagne, perdant connaissance assez longtemps pour se réveiller dans un hôpital froid et puant, où il avait appris que par sa faute, Allan était mort. C'était ce qui l'attendait. Il fallait être idiot pour ne pas comprendre que la vision et les paroles qu'ils percevaient n'étaient que le fruit de son imagination et qu'en réalité, le client devait être en train de tenir un tout autre discours. Le genre répugnant, alors en soit... peut-être que son esprit lui faisait un cadeau en lui laissant effleurer du bout des doigts ce qu'il restait de souvenirs intacts pour le protéger un minimum. Mais sa voix... cette voix... il n'avait plus été capable de l'imaginer aussi distinctement, de lui rendre à ce point justice ces trois dernières années. Sauf quand il regardait de vieilles vidéos ou écoutait de vieux messages encore sur son répondeur.

Appelez-le crétin romantique, il s'en fichait bien. Si le fantôme d'Allan voulait lui parler, il allait lui répondre et qu'importe que le client qui se cachait sous ses traits le prenne ensuite pour un malade mental... tant qu'il obtenait ce qu'il voulait au final, il n'irait sans doute pas se plaindre de toute manière. Son regard toujours fuyant, Mic finissait donc par regarder l'autre homme droit dans les yeux quand ce dernier semblait s'emporter face à son indifférence la plus polaire et enfin, un sourire triste venait orner son visage. Le premier sourire qui n'avait pas l'air forcé. Il n'atteignait pas son regard mais quelque chose de l'ancien lui couvait sous cette façade alors qu'il fixait l'Autre, ses bras serrés autours de sa propre personne comme pour se protéger du monde extérieur, pour garder une distance entre lui et l'illusion. Ce ne pouvait qu'être ça après tout, et il comprenait qu'il devait être en train de faire une sieste sur son canapé en réalité, ou d'avoir une crise en extérieur et dans ce cas, peut-être se réveillerait-il entouré de médecins en blouses blanches, qui diraient qu'il avait trop consommé et frôlé la dose fatale. Ce serait bien un truc de son ancien prof ça... d'être là pour le recevoir aux portes de la Mort.

"Je te reconnaîtrais partout... même dans une foule de dix-mille personnes et avec les yeux bandés..." soufflait alors le plus jeune. Cette même phrase qu'il avait dite pour la dernière fois le jour de leur séparation éternelle alors qu'ils se chamaillaient pour savoir qui aimait le plus l'autre, et en train de chercher un argument pour gagner cet échange. Il avait alors dit ça, tout simplement... cette phrase innocente mais qui sous-entendait pourtant que même dans une pièce bondé et sans rien y voir, son cœur saurait toujours retrouver Allan car son nom y était marqué au fer rouge. Comment un gamin d'alors 18 ans avait trouvé cette phrase? Sa mère disait que cela venait simplement du fait qu'il croyait en l'Amour, le genre qui durait éternellement, vie après vie, et que notre âme recherchait avec toute sa force dans la vie suivante également. "D'habitude, je te vois pas quand je suis réveillé... pas comme ça... tu n'as jamais l'air si vivant."

Non, là il aurait presque envie de vérifier si peut-être un miracle s'était produit et lui rendait celui qui n'était qu'à lui par le passé et aurait été sien aussi pour l'avenir sans ce coup de feu. Mais s'il approchait... s'il tentait de le prendre dans ses bras, soit la distance entre eux allait avoir l'air de s'étirer soit l'homme allait disparaître dans un nuage de fumée. A moins qu'il ne le poignarde encore... c'était arrivé une fois, Allan l'avait planté en plein coeur. Une autre, il avait échangé leurs positions au dernier moment pour qu'il se prenne la balle qui aurait dû être sienne au départ... une autre encore, Allan l'avait simplement convaincu de sauter du toit d'un building. Tout cela dans un monde onirique, mais toujours avec des larmes bien réelles au réveil. Alors pourquoi son corps finissait-il par agir sans son accord pour se saisir craintivement de cette main qui le rassurait tellement par le passé? Masochisme? Espoir? Un mélange des deux? Dans tous les cas, ses yeux s'étaient refermés en sentant sa paume se refermer sur une main réelle au lieu de l'air. Un battement de coeur, puis deux... plusieurs manquèrent à l'appel ou se mirent à changer de rythme. Maintenant, le visage devait être redevenu celui du réel propriétaire de cette apparence... il allait devoir affronter la réalité, voir que l'homme collé à la porte était simplement un inconnu en manque de contact charnel.

Ou pas. La vision était strictement la même et en s'étant rapproché l'odeur familière n'était que plus prenante encore. Pourquoi ce visage était-il toujours là? Le stress aidant, sa respiration se fit plus irrégulière tandis que la panique grimpait telle un virus dans tout son corps et qu'il lachait cette main qui semblait le brûler désormais.

"Non. Non non non non non..."
ce simple mot sortait en une litanie ininterrompue et chevrotante de ses lèvres, son regard mi-fou mi terrifié dardé sur 'Allan' alors qu'il reculait lentement. En cet instant, il était le lapin figé au milieu de la route, ébloui par les phares d'une voiture qui arrivait à toute allure sur lui. Sa voiture, c'était le flot combiné d'émotions... la peur, la haine, l'incompréhension, la culpabilité. Son dos finissait par toucher un plan de travail, celui de la cuisine qui se trouvait dans l'appartement et l'une de ses mains tâtonnait jusqu'à entrer en contact avec le manche d'un couteau qu'il finissait par tendre à deux mains devant lui. De l'extérieur, il devait avoir l'air dingue... entre le fait de brandir une lame pour se protéger, avoir les yeux écarquillés et ses tremblements incontrôlés... "Ne... ne t'approche pas de moi... tu... tu n'es pas réel... c'est... c'est un coup monté c'est... c'est EUX. C'est Eux qui t'ont payé pour... pour me tester..."

Pour tester sa loyauté, pour voir s'il fallait se débarrasser de lui car son esprit et son corps étaient trop endommagé. Ou non... c'était Lui. Lui et ses jeux pervers. Il était entré dans son esprit et savait comment le rendre dingue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 18/03/2018
messages : 131
faceclaim : armie hammer
multinicks : solal, aaron, harry, ugo
nickname : ranochja
credits : ranochja (avatar) ; hideaway (gif)
uptown funk : à la recherche de l'homme qu'il aime + homosexuel
picture of you :
Run this town : 3

take me to church
relationships:
available?: si je meurs pas d'ici là

MessageSujet: Re: i found you in the dark (mic)   Jeu 29 Mar - 9:06

T'avais peut-être trop d'idées dans la tête quant à cette rencontre, quant à ces retrouvailles, des idées belles et douloureuses, des idées toutes aussi complexes et certaines très heureuses, d'autres horribles, t'avais des tas de scénarios dans la tête mais tout s'envole quand tu le retrouves devant toi, enfin. Tu aurais aimer qu'il te saute dans les bras, qu'il te fasse un grand sourire, qu'il soit choqué certes mais heureux, tout autant que tu l'as été en apprenant qu'il était encore en vie. Tu aimerais sentir ses lèvres à nouveau se poser contre les tiennes mais rien de tout ça ne se passe, le Mic que tu as connu n'est pas celui qui se tient face à toi et il te faut peu de temps pour comprendre et assumer cette triste vérité. Il prend son temps mais enfin, tu vois ses yeux, et ce sourire plus triste qu'heureux se placer sur ses lèvres. et il te parle, enfin, alors que tu n'y croyais presque plus. Presque persuadé qu'il allait s'enfermer dans un mutisme ou tout simplement ne pas te reconnaître, t'as eu peur et ton coeur se soulève quand il ouvre la bouche, un sourire sincère vient orner tes lèvres, t'es bien là, t'es vraiment heureux. Je reconnaîtrais toujours ta voix, même au fond d'une piscine, les oreilles bouchées avec un brouhaha énorme. Tu réponds alors, toujours aussi souriant alors que tu commences à réaliser que ça y est, il te reconnaît, voilà ton Mic qui revient à lui, ton Mic que tu aimes tant et qui t'a tant manqué. Et ces phrases, ces mots que vous avez un jour échangés et qui sont restés ancrés, signifient tellement à tes yeux que tu pourrais en fondre de bonheur, fondre en larmes, fondre d'amour. Je suis vivant Mic, regarde, touche-moi ! Je suis vivant pour de vrai, je sais que c'est dur à croire mais je suis vivant. Tu essaies avec les mots, sachant pertinemment que tu aurais été aussi choqué de le revoir quand tu le croyais mort et que chaque nuit il hantait tes rêves et tes cauchemars, sans jamais en manquer un. T'y aurais certainement pas cru, il t'a fallu du temps pour assimiler que oui, Mic était toujours vivant et que toi aussi, que vous pouviez vous retrouver, que la mort n'avait pas encore décidé de vous séparer pour toujours. Mais comme, à tes yeux, le prof de théâtre, des gestes peuvent valoir mille mots, tu décides de te lancer, de le toucher. Un simple contact pour lui prouver que tu es là, pour de vrai, pour qu'il sente la chaleur de ta peau contre la sienne et qu'il réalise que tu ne vas pas partir, comme tu as sûrement du le faire dans ses rêves, comme il le faisait dans les tiens avant que tu n'apprennes la terrible vérité qui t'a conduit jusqu'ici. Tu mets de côté la situation dans laquelle vous êtes, le fait que tu l'as trouvé sur un site et que tu es normalement là pour acheter son corps. Tu veux d'abord qu'il soit pleinement conscient de ta présence ici parce que ses yeux perdus disent tout le contraire. Mais tu n'as le temps de rien qu'il se recule, ne cessant de répéter le même, le regard perdu, peut-être même fou si tu osais le dire. Quoi, qu'est-ce qu'il y a, qu'est-ce que j'ai fait ? tu demandes alors précipitamment, te remémorant la scène dans ta tête pour vérifier toute attitude malencontreuse que tu aurais pu avoir, sans le vouloir. T'as pas le temps de trop y réfléchir que tu te retrouves avec un couteau placé devant toi. Mic, ton Mic brandit une arme sur toi, pour se protéger de toi et tu n'exagères pas en pensant que ton coeur est littéralement en train de se briser devant cette vision douloureuse. Tu lèves les bras, comme pour lui montrer que t'es prêt à céder, tu pensais pas faire ça avec Mic un jour et pourtant, tu te retrouves dans une situation plus que gênante et qui surtout, te brise le coeur en des milliers de morceaux enflammés. Arrête Mic... c'est moi, c'est Allan je te le jure. tu tentes alors. Ils t'ont menti, mes parents. Ils t'ont menti pour qu'on ne se voit plus toi et moi. Ils m'ont menti à moi aussi, ils m'ont fait croire que tu étais mort. Comme toi. Je sais que c'est dur à croire, que t'as du en baver, que tu en baves encore mais je suis là pour de vrai, et je vais pas partir. Tu parles calmement, persuadé que c'est la seule chose qui peut fonctionner, tu le connais ton amoureux ou du moins, tu le connaissais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 07/01/2018
messages : 86
faceclaim : Freddie Highmore
multinicks : Njord Keroge & Perseus O'Neil
nickname : Schizoman
address : Loft du East Side
uptown funk : Il se pourrait que les choses changent...
picture of you :
Run this town : 76

MessageSujet: Re: i found you in the dark (mic)   Mar 10 Avr - 12:37

Cette phrase... cette phrase venue du fantôme de Allan fit naître chez Mic l'esprit désincarné de ce que furent ces sourires autrefois. Il aimait tellement ce petit jeu entre eux par le passé... un petit rien. Des phrases qui signifiaient tous les je t'aime du monde, dans toutes les langues possibles et imaginables, même celles qui n'existaient que dans les autres univers. Même dans une réalité alternative où Donald Trump était en réalité une licorne capable d'envoyer des arc-en-ciel d'amour sur les gens et où Obama était l'ours Paddington, l'ami de tout le monde et en train de distribuer des fondants au chocolat à tous les enfants sage. Oh... encore un effet à retardement de la drogue, son esprit continuait de se barrer dans toutes les directions à la fois pour le garder dans une illusion où tout était merveilleux: vraiment, un monde avec Allan, des licornes, l'ours Paddington... c'était parfait! Il signait pour prendre le premier vol à bord de la RainbowDash Airline!

Mais ce n'était qu'une illusion. Il avait vu Allan se prendre une balle pour lui et il n'y avait aucune chance que cet homme soit réellement son amour déchu alors il soupirait et baissait les yeux. Il sentait les larmes s'accumuler dans ses yeux et menacer de s'écouler... la pression grimpait dans son corps et son coeur, le mettant au bord de l'implosion. Le point de rupture qu'il parvenait à garder à distance en général menaçait une fois encore de céder et laisser un flot, un torrent s'emparer de lui. Voilà comment du monde merveilleux des Bisounours il en arrivait à avoir un couteau dans la main. Son regard brumeux quelques secondes plus tôt fixait maintenant "Allan" et il ne tremblait pas un instant, prêt à se protéger s'il le fallait. Prêt à tuer cet usurpateur. Peut-être même qu'il était le meurtrier de Allan et dans ce cas, il se ferait un plaisir d'éteindre l'étincelle de vie qui brillait encore dans son regard. On lui avait arraché. Volé. Quelqu'un avait réduit leurs deux vies à néant. Il se fichait de faire ce boulot toute sa vie, de finir en taule pour meurtre, de mourir des suites d'un coma éthylique ou de la dose fatale. Tout ce qu'il voulait, c'était se venger et il le ferait sans hésiter si cet homme était la personne à abattre. Oui, ce devait être ça... c'était forcément ça...

Mais l'Autre promettait. L'autre avec cette voix si familière qu'elle pourrait vraiment venir de LUI. L'autre qui lui jurait avec SES mots qu'il était là... toujours vivant, de retour pour lui. Sa volonté faiblissait un peu. Juste assez pour qu'il abaisse son arme de quelques millimètres. Et si...? Il connaissait les parents d'Allan... leur homophobie... ils auraient été capables de faire ça, Mic n'en doutait pas une seconde. Mais si c'était un piège? Si tout cela était une manipulation de plus? Incertain, son esprit ne cessait de lui souffler tout et son contraire. En un clignement de paupières, la lame qu'il avait abaissée n'était plus tournée vers Allan mais posée sur sa propre gorge, des larmes roulant silencieusement sur ses joues.

"P... Prouve-le... si... si c'est vraiment toi prouve le... et... pas... pas d'entourloupes..." sa voix tremblait autant que son corps, mais il tentait de garder le peu de contrôle qu'il avait encore. Si c'était Allan, il allait trouver quelque chose et alors... alors que ferait-il? S'il approchait, il se tuerait. Mais si c'était Allan... il risquait de faire la même chose, à moins que sa honte flingue son cœur avant même que sa main ne puisse sectionner cette artère qui pulsait au rythme de son palpitant affolé. Dans les deux cas, il ne pourrait ni survivre à ce jeu malsain, ni à ses propres sentiments si Allan venait de revenir dans sa vie et le découvrir tel qu'il était. Un monstre répugnant. Un monstre qui ne méritait même pas de vivre et respirer le même air que lui. "PROUVE LE!"

Le cri sortait comme un mélange de sa peur et son désespoir tandis que la pression de la lame laissait un très fin filet carmin s'écouler sur sa nuque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 18/03/2018
messages : 131
faceclaim : armie hammer
multinicks : solal, aaron, harry, ugo
nickname : ranochja
credits : ranochja (avatar) ; hideaway (gif)
uptown funk : à la recherche de l'homme qu'il aime + homosexuel
picture of you :
Run this town : 3

take me to church
relationships:
available?: si je meurs pas d'ici là

MessageSujet: Re: i found you in the dark (mic)   Mar 10 Avr - 13:16

C'est comme si Mic était là en même temps de ne pas l'être, comme s'il était perdu dans un monde que tu ne partages pas, perdu dans ses pensées et dans toutes ses peurs, tu le vois dans ses yeux, cette peur, ce vide et t'aimerais pouvoir le prendre et le sortir de tout ça, pour que vous puissiez reprendre votre vie de couple là où elle a du s'arrêter, là où t'as tout perdu et lui aussi. Tu sais pas où il est là, mais t'as bien vite compris qu'il n'était pas avec toi et surtout, qu'il n'avait pas l'intention de te croire, tu commences à assimiler toute la souffrance qu'il a vécu, tu commences à supporter l'idée qu'il n'est peut-être pas dans son état normal, que le Mic que tu as connu n'est pas celui que tu as sous les yeux, que c'est certainement un Mic empli de désespoir mais aussi qui a touché à tout pour se remettre de sa souffrance. Et c'est un trou béant dans la poitrine que tu te dois d'accepter doucement ces idées, parce que ça se voit, que ça ne fait de toute façon presque aucun doute, c'est écrit sur son visage et ce, probablement pour toujours.

T'as peur de mourir et pour de vrai cette fois, t'as peur de voir le couteau s'approcher trop de toi et terminer ce que cet homme, il y a quelques années, n'a finalement pas réussi à faire. T'as peur que l'homme que tu aimes en vienne à te tuer par folie, par peur, par désespoir. T'as peur de tellement de choses d'un coup que tu te mets à fermer les yeux, attendant quelque chose, sans savoir quoi. Peut-être qu'il comprenne, que c'est bien toi, que tu es vivant et là pour lui. Ou peut-être la mort, t'es prêt à la sentir venir en toi, à te prendre et à t'emmener loin. Tué par l'homme aimé, c'est beau comme mort, tu pourrais certainement pas rêver mieux ou pire, ton esprit est trop mélangé pour développer de réelles pensées, t'es juste perdu dans ce brouhaha intérieur. Et pourtant, tu l'entends, cette voix tremblante, cette voix dont tu es tombé amoureux, que tu aimes toujours. Tu n'es pas encore mort et alors que tu ouvres doucement les yeux, le couteau ne t'est plus destiné, il est sous sa gorge à lui et finalement, c'est pire que tout. PAS CA. tu hurles, prêt à faire un pas avant de te raviser. Si tu bouges, il le fera, si tu bouges brusquement, il pourrait avoir peur et se blesser ou pire. Alors tu reposes ton pied, laisse les larmes couler sur tes joues parce que là, t'es plus capable de rien retenir. C'est une vision d'horreur, pire que celle que tu as vécu quand tu l'as sauvé de cette balle, c'est pire que ces années de silence et cette peur de le savoir mort, parce que là c'est sous tes yeux, c'est l'homme que tu aimes et que tu veux sauver de toute la misère du monde. Mic, je t'en prie, pas ça, je vais te le prouver, je vais le faire, pose ça, s'il te plaît. Ta voix est saccadée, entrecoupés de sanglots que tu ne retiens plus, cela ne sert à rien. Tu sais pas quoi faire, tu pensais que ton visage suffirait à le convaincre, à lui faire entendre raison, à lui faire comprendre que tu es toujours vivant mais visiblement, cela ne suffit pas. Alors en grand romantique que tu peux être, tu ne vois qu'une solution, une seule possibilité, celle de retrouver vos baisers. La chaleur de ses lèvres que tu n'oublies pas, qui te berce encore le soir pour t'endormir, quand tu y arrives. Alors doucement, tu avances d'un pas, puis deux, t'as à peine le temps de faire ça que tu vois du sang couler, un léger filet de sang dégouliner sur ça peau désormais meurtrie. Mic je t'en supplie, ne fais pas ça mon amour, arrête s'il te plaît. tes larmes redoublent, t'es plus capable de rien, tu sais pas si tu vas pouvoir tenir sur tes jambes encore longtemps et pourtant, tu lèves ta main et pose deux doigts sur la lame. Poussant un tout petit peu, tu passes tes doigts entre cette lame tranchante et la gorge de Mic, tant pis si tu te blesses, ce sera toujours moins grave. Il peut appuyer autant qu'il le souhaite, couper tes doigts tu t'en fiches, il ne pourra pas se tuer là, enfin, tu n'espères pas. Alors une fois ça assuré, tu fais un autre pas, t'oses pas bouger tes mains de peur de faire une erreur, tout est calculé dans ta tête, jusqu'à ces lèvres qui se posent sur les siennes alors que tes larmes coulent encore. C'est un baiser simple, un baiser doux, un baiser comme seul Mic et toi pouvez en partager, du moins, c'est ce que tu crois et espères. Alors tu te rapproches encore un peu, t'as besoin de ce contact. Ta main a attrapé la main, ça fait mal mais tu t'en fous, c'est pas aussi douloureux que de sentir à nouveau les lèvres de Mic contre les tiennes alors que tu bouges des lippes pour sentir son baiser. C'est douloureux tout autant que c'est bon et bordel que tu l'aimes ce garçon, tu pourrais en mourir encore tellement tu l'aimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 07/01/2018
messages : 86
faceclaim : Freddie Highmore
multinicks : Njord Keroge & Perseus O'Neil
nickname : Schizoman
address : Loft du East Side
uptown funk : Il se pourrait que les choses changent...
picture of you :
Run this town : 76

MessageSujet: Re: i found you in the dark (mic)   Mar 10 Avr - 14:49

Comment une journée pouvait-elle si mal tourner? Mic ne se posait plus la question depuis longtemps... non, en réalité il était bien plus surpris si une journée se passait sans encombres le concernant. Il fallait forcément qu'un malheur arrive, mais cette fois il avait décroché le pompon et sa panique devait se sentir à des kilomètres à la ronde. Dans on état normal, les larmes qui se mirent à couler sur les joues d'Allan auraient été suffisante pour lui faire réaliser à quel point il se fourvoyait. Il aurait sans doute lâché son arme et fini au sol, à genoux et les épaules secouées de sanglots. Le visage dans ses mains, une marre de larmes en train de l'entourer petit à petit jusqu'à ce que deux bras se referment autours de lui pour le rassurer.

Oui, voilà ce qu'il se passerait normalement mais cette fois n'était en rien une histoire de normalité et de fait, sa réaction ne l'était pas non plus tandis qu'il posait la lame froide d'un couteau sur sa gorge. Pourtant, il s'entaillait quand un cri lui demandait de ne pas faire ça, en sursautant... oui. Les mots suivants le déstabilisaient et surtout il ne pouvait détacher son regard de ce qu'il voyait: le visage de Allan en train de déverser des larmes identiques aux siennes. Figé par l'effroi et la peur, Mic se sentait tel une statue quand deux doigts chauds venaient remplacer le froid de son arme? Un contact réel. Quelque chose de concret qui l'informait du fait que quelqu'un était réellement ici. Ou alors son cerveau était maintenant capable de conjurer un toucher? Il n'avait pas bouger d'un pouce durant toute l'avancée de l'autre homme, son regard occupé à chercher quelque chose qui prouverait que ce n'était pas Allan mais même la détresse de son regard lui criait que le seul fou de l'histoire n'était autre que lui. Il était pris dans un tourbillon plus puissant encore qu'un tsunami, les débris de ses vies passées en train de se bousculer pour le submerger, le noyer jusqu'à ce qu'il soit trop tard pour remonter.

Mais était-il trop tard? Un geste tendre du passé faisait se stopper son esprit. Il n'avait plus ressentit cela depuis si longtemps... les autres personnes étaient dirigées par leurs instincts, leurs désirs inassouvis... là, il n'y avait rien de cela, que de l'émotion de l'authenticité. Un sentiment devenu un vague souvenir dans un recoin sombre de sa mémoire, et qui se réveillait au contact de lèvres familière. C'était comme si... comme si les pièces éparses d'un puzzle depuis longtemps détruit se retrouvaient enfin par magie. Cette sensation... elle était agréable et douloureuse. Agréable de par l'impression d'enfin être à la maison... douloureuse pour des raisons évidentes. Rendu las par toutes ces émotions étranges, Mic se sentait faiblir aussi et laissait choir son arme qui s'écrasait au sol dans un tintement qui aurait sans doute été bien plus sinistre s'il y avait eu un mort... peut-être était-il décédé en fait. Il ne voyait que cela pour trouver la force de refermer ses bras autours de la personne qui se trouvait face à lui, et pour murmurer d'une petite voix ce qu'il n'admettait normalement qu'au coeur de la nuit.

"Tu me manque... tellement..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 18/03/2018
messages : 131
faceclaim : armie hammer
multinicks : solal, aaron, harry, ugo
nickname : ranochja
credits : ranochja (avatar) ; hideaway (gif)
uptown funk : à la recherche de l'homme qu'il aime + homosexuel
picture of you :
Run this town : 3

take me to church
relationships:
available?: si je meurs pas d'ici là

MessageSujet: Re: i found you in the dark (mic)   Mar 10 Avr - 15:07

Tu ne sais pas si ce baiser va fonctionner mais c'est la seule idée qui te vient pour le faire revenir à lui, c'est la seule chose qui te vient à l'esprit quand il parle de preuves, t'as que ça à lui proposer. T'as pas son prénom tatoué sur ta peau ou une bague ou une connerie du genre qui pourrait le ramener à lui, t'as que tes lèvres et les siennes, vos baisers tendres emplis d'amour pour lui rappeler qu'il est tien et que tu es là, que tu n'es pas mort et que tu veux l'aider et de le sauver de la misère dans laquelle il se trouve désormais. T'es pas certain que cela peut marcher, comme tu pourrais l'être de toute façon, tu as tenté de lui expliquer que tu étais vivant et pourtant, tu t'es bien vite retrouvé avec une vision d'horreur sous les yeux, lui à deux doigts de mettre fin à sa vie, cette vie qui a tant d'importance pour toi, à tel point que tu étais prêt à mourir pour qui lui vive encore un peu, ne serait-ce qu'un souffle de plus t'aurait suffi.

Ce baiser, c'est tout ce que tu as voulu retrouver ces derniers mois de convalescence, alors que tu te remettais doucement de ce coma fracassant et surtout, de la mort de ton amoureux. Chaque nuit tu rêvais de le retrouver, tu rêvais de la chaleur de son corps contre le tien, de la douceur de ses lippes contre les tiennes, de sa voix qui vient te murmurer des mots doux, tu rêvais de tout ça, brisé par le fait de ne plus jamais pouvoir vivre ce bonheur à nouveau, privé du seul et unique amour de ta vie et ce, pour toujours. Et pourtant enfin tu retrouves ces sensations que tu pensais disparues pour toujours, tu retrouves ce bonheur que tu ressentais à l'époque et que tu pensais ne plus pouvoir toucher du bout des doigts, cet état de plénitude qui te donne envie de t'écrouler au sol, de bonheur, de joie, d'amour mais aussi de peine et de douleur. Tu entends la lame tomber et des larmes plus fortes viennent couler sur tes joues alors que tu te dis qu'enfin, voilà, il est là dans tes bras et c'est fini. Tu l'espères en tous cas, il a lâché la lame, tu lui as prouvé, c'est bien ce que cela signifie n'est-ce pas ? Tu as l'espoir que tout soit aussi simple parce que tu n'as qu'un besoin, celui de retrouver le Mic que tu as connu, le Mic d'il y a trois ans. Chut... je suis là Mic, tu me crois maintenant ? Je suis là, je te lâcherai plus. t'essaies de le convaincre, de lui faire comprendre que si t'es revenu, c'est pour de bon, si tu l'as à ce point cherché, c'est pour ne plus jamais le lâcher. Viens là, faut qu'on te soigne, tu t'es blessé mon amour. ce surnom que tu utilisais tant, que tu n'as pas réussi à oublier, tu l'utilises à nouveau de façon déjà si naturelle. Même si la vie est compliquée, t'as l'impression de voler, t'as l'impression d'avoir enfin droit à ta petite part de bonheur. Alors tu te détaches doucement et passe ton doigt dans son cou pour retire le sang, ce tout léger filament de sang qui te brise déjà suffisamment le coeur. J'ai eu si peur. tu murmures alors. t'étais pas prêt à le perdre une seconde fois, pour de vrai en plus, pas prêt du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 07/01/2018
messages : 86
faceclaim : Freddie Highmore
multinicks : Njord Keroge & Perseus O'Neil
nickname : Schizoman
address : Loft du East Side
uptown funk : Il se pourrait que les choses changent...
picture of you :
Run this town : 76

MessageSujet: Re: i found you in the dark (mic)   Mar 10 Avr - 15:31

Est-ce qu'une part de son humanité venait de se réveiller? Mic ne saurait le dire avec certitude mais il y avait quelque chose. Un petit il ne savait quoi qui pourrait peut-être s'appeler l'espoir. Ce petit espoir au fond de la boîte de Pandore, qui attend son heure pour scintiller et donner à celui en ayant besoin la volonté de faire ce qu'il fallait pour s'en tirer. Il n'allait pas s'en tirer. Il ne pouvait pas s'en sortir comme ça mais si Allan était vraiment ici - et il n'avait clairement pas assez d'imagination pour se souvenir à ce point de leurs étreintes et leurs lèvres comme soudées ensemble pour l'éternité - alors il voulait juste profiter de ce moment avant de retourner dans la morosité de son existence. Il aurait un endroit où se rendre sur son temps libre pour respirer, se ressourcer... se sentir libre. Cela pouvait être un jour ou une heure, ce serait parfait. Il voulait aussi le croire en l'entendant affirmer qu'il ne le lâcherait plus mais cette phrase ne fit qu'accentuer plus encore ses sanglots car il savait que rien ne serait plus jamais comme avant. Il ne pouvait rien balancer de sa vie actuelle sans les mettre tous les deux en danger. Sa propre vie, il s'en fichait... mais jamais il ne revivrait l'angoisse d'entendre une détonation et voir Allan s'effondrer sans plus donner signe de vie. Il s'était maladroitement raccroché à la vie depuis tout ce temps mais s'il perdait celui qui jurait de ne plus le lâcher, il faudrait l'envoyer à l'asile directement.

"Je... je te crois..." et voilà que la honte s'abattait sur lui avec une violence impossible à mesurer. Comment pouvait-il à la fois se sentir heureux à cause de ce qu'il entendait et en même temps terrifié, car ce n'était qu'une question de temps avec qu'Allan ne réalise que maintenant, Mic n'était plus assez bon pour lui. Oh... à moins qu'il ne fasse une combustion spontané à ce surnom qui ne venait que de Allan, et qui était l'ultime preuve dont il avait besoin. "Je... c'est vraiment toi...?"

Hagard, Mic suivait celui qui faisait toujours battre son coeur mais demandait, grimaçant quand il essuyait sa blessure: "Et... et toi? Je... je t'ai blessé?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: i found you in the dark (mic)   

Revenir en haut Aller en bas
 
i found you in the dark (mic)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Haven Hills :: North Side :: Habitations-
Sauter vers: