AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (chapman) never be the same

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar





in haven hills since : 07/03/2018
messages : 137
faceclaim : clarke
multinicks : blue
nickname : alex
credits : ranochja (av), hideaway (gif)
uptown funk : mariée à un fantôme
picture of you :
Run this town : 411

take me to church
relationships:
available?: oui

MessageSujet: (chapman) never be the same   Dim 18 Mar - 14:40


family meeting

© bat'phanie, tumblr

Tu l’as vu. Lui. Le synonyme du mot regret. Du mot cauchemar. Celui qui te hante depuis des mois, la cause de cette haine que tu ressens envers toi-même. Jules.
Tu l’as croisé par hasard, il y a quelques jours, quand tu te promenais sur le port avec James. T’as cru à une illusion, un mirage. T’es restée pétrifiée, mais non, c’était bien lui. Il ne t’a pas vu et t’as pas osé aller le voir. T’étais trop terrifiée. Parce que s’il est là, ça signifie qu’il y a très peu de chance qu’il ne croise pas Aaron. Tu connais la relation entre les deux hommes. Jules lui en veut de la mort de leur père, et il serait capable de tout pour le faire souffrir. Y compris de lui dire ça. Alors t’as décidé de prendre ton courage à deux mains. Parce qu’il faut absolument que tu le convainques de ne rien dire à Aaron. T’as embarqué ton fils pour une ballade et te voilà devant son entreprise d’ébénisterie. Tu observes la façade, hésitant à entrer. Parce que si tu entres, si tu lui parles de cette nuit-là, alors ça voudrait dire que tout ça, c’est réel. Que ce n’est pas juste un cauchemar, un mirage que ton esprit a créé.
Tu pousses la porte et entre enfin. Tu le vois là, devant toi. Tu pousses un soupire en fermant les yeux. Allez, courage Elynn, tu peux le faire, que tu te dis. « Salut… ? » Tu dis ça d’une petite voix. Parce que t’assumes pas, de te retrouver devant lui, comme ça. Parce que la dernière fois que vous vous êtes vus, c’était il y a six mois, après le départ d’Aaron. Quand t’as enfin compris qu’il ne reviendrait sûrement pas. T’as noyé ton chagrin dans l’alcool, comme tu le fais pourtant rarement. Jules était là. Lui aussi il avait bu, lui aussi était triste. Sûrement. En fait t’en sait rien, vous avez pas beaucoup parlé ce soir-là. Vous vous êtes juste oubliés dans les bras l’un de l’autre. Mais à ce moment-là, t’avais qu’Aaron dans la tête, seulement lui. Et tu t’en veux. D’avoir trompé ton mari. De t’être servie de Jules. Oui, parce qu’au fond, vous vous êtes servis l’un de l’autre pour oublier votre tristesse. Mais ce n’est pas une raison, pas une excuse. « Hm. On peut parler, de ce qu’il s’est passé la dernière fois ? » Tu poses la main sur la poussette devant toi. Pour avoir de la force, du courage. Pour pouvoir affronter cette discussion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 14/03/2018
messages : 54
faceclaim : Iwan Rheon
multinicks : Faustine & Kate.
nickname : NIRVANA.
credits : DΛNDELION (avatar) & tumblr.
address : North Side
uptown funk : Célibataire + hétérosexuel
picture of you :
Run this town : 6

MessageSujet: Re: (chapman) never be the same   Dim 18 Mar - 15:35




(chapman) never be the same
Tu te souviens quand on parlait de notre avenir ? On devait avoir 12... ou 13 ans. On se disait que notre vie serait parfaite... Qu’est-ce qui s’est passé ? Tu peux me dire quand est-ce que les choses se sont mises à déraper ? Rien de tout ça n’aurait dû arriver... Tu te rends compte qu’aujourd’hui je ne sais plus qui je suis ? Ni ce que je dois faire de ma vie ? Je me sens tellement... perdue.
C’est une journée ordinaire. T’as déposé Arthur avant de venir bosser et comme d’habitude tu étais à la bourre parce que t’as oublié de prendre son repas du midi. Elle est gentille la nounou, mais elle te fournit pas le repas, du coup tous les soirs tu joues au cuisinier et tu prépares la purée de ton garçon. Aujourd’hui c’est tomate. Tu tentes des trucs, t’as de la chance, Arthur il aime tout ce que tu fais. Il est quand même sympathique cet enfant. Il tient ça de sa mère. C’est sûr c’est pas de toi. T’as du faire un détour par la pharmacie parce que tu avais oublié de racheter du lait en poudre. C’est fatiguant de penser à tout. Anna, elle pensait toujours à tout. Tu te reposais beaucoup sur elle d’ailleurs. Tu t’en rends compte aujourd’hui. Elle te manque. Beaucoup. Tu te souviens quand elle est morte. Tu te rappelles de tous ses moments, heureux, malheureux. De la main froide qui tenait à peine la tienne. Et puis, elle t’a lâché. Tu l’as perdue.

T’essaye de te concentrer sur ton travail. Tous les jours, c’est pareil. T’as encore trente milles choses à faire, tes commandes commencent à s’accumuler. Il te faut un mec en plus, tu le sais, t’as du succès. T’es content, tu es doué pour faire des meubles, et ça te plait de savoir que les gens aiment ton travail. T’as longtemps été sans savoir ce que tu voulais faire. Et puis ce travail t’es tombé dessus. Tu l’aimes beaucoup. Ca te calme, te permet de réfléchir, de remettre tes idées en place. Tu te demandes d’ailleurs si ta recherche de colocataire fonctionne. Putain tu bosses comme un fou pour trouver quelqu’un. Faut croire qu’ils ont tous peur de vivre avec toi. Tu comprends. Ca doit être difficile de te supporter. T’es pas l’homme le plus sympa et en plus t’arrive souvent pas à calmer Arthur dans la nuit. La plupart du temps t’es réveillé à trois heures du matin, et tu finis par céder, il dort avec toi.

Tu vois pas la personne qui rentre dans ton atelier, t’es trop concentré à travailler. Tu ne regardes jamais le monde autour de toi quand tu es concentré. C’est sa voix que tu reconnais en premier. Tu sens les frissons sur ton avant bras. Depuis combien de temps tu n’as pas eu de ses nouvelles ? Longtemps. Tu n’en as pas cherché non plus. T’as eu trop de trucs à faire depuis votre dernière rencontre avec Elynn. T’étais tellement mal la dernière fois que tu l’as vu. Tu souffrais tellement, ton cœur était brisé et Anna, Anna était mourante. Arthur venait de naitre, t’avais aucune force pour t’occuper de ton fils. T’en voulais pas parce que tu avais aucunes idées de tous les enjeux. Comment on s’occupait d’un enfant. Sans sa mère en plus. T’avais trop bu, beaucoup trop. Tu te souviens pas grand-chose de la soirée d’ailleurs. Juste que t’as sauté le pas que t’aurais pas dû. Aaron tu l’aimais pas mais c’était pas une raison pour coucher avec sa femme. Et en même temps tu en avais envie. T’en avais eu besoin. De réconfort.

Tes yeux se posent sur le visage enfantin de James. Ton neveu. Ca doit être la première fois que tu le vois. Il est déjà grand mais tu le compares avec Arthur, c’est pas juste. Ils ont un peu de différence d’âge quand même. Et puis t’oses croiser le regard d’Elynn. Elle a pas changé depuis la dernière fois. Ses traits sont un peu tirés, elle a l’air fatigué. T’arrête de bosser. Tu souris face à son air perturbé. Toi tu fais genre que ça t’atteint pas mais en vérité t’ose rien dire c’est surtout ça. Tu veux pas repenser à cette nuit. Tu peux pas. C’est interdit. Tu prends ton air le plus stupide avant de lui répondre. « De quoi tu veux qu’on parle Elynn ? Et puis devant James sérieusement ? » Tu pointes du doigt le gamin qui te regarde. T’as raison après tout, tu penses vraiment que les enfants peuvent tout comprendre. C’est peut-être pas le moment d’avouer à James que son oncle a couché avec sa mère.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 07/03/2018
messages : 137
faceclaim : clarke
multinicks : blue
nickname : alex
credits : ranochja (av), hideaway (gif)
uptown funk : mariée à un fantôme
picture of you :
Run this town : 411

take me to church
relationships:
available?: oui

MessageSujet: Re: (chapman) never be the same   Dim 18 Mar - 16:18

Tu te dis que les frères Chapman ont un sacré culot. Ils se trouvent toujours des excuses pour ne pas évoquer la vérité, toujours. Tu pousses un soupir de frustration et lève les yeux au ciel. Oui, t’as peut-être eu tort d’emmener James, aujourd’hui. Mais tu as besoin de la force qu’il te transmet. Tu jettes un regard à ton fils, qui fixe Jules. Tu sais qu’il comprend ce qu’il se passe autour de lui, tu le vois de plus en plus ces derniers temps. Surtout quand il se blottie contre toi pour te réconforter, alors que tu essayes de lui cacher ta tristesse. Et non, tu ne veux pas parler de ça devant ton fils. Alors tu déplaces la poussette dans un coin de la pièce et tu lui donnes son doudou, pour qu’il joue avec. C’est l’heure de la sieste, de toute façon, alors il ne devrait pas tarder à sombrer. Vous serez tranquilles pour discuter. Tu retournes vers Jules, en gardant un œil sur ton fils. Parce que c’est comme ça, t’es une maman inquiète. Ton regard se pose ensuite sur ton beau-frère. La seule chose qu’il devrait être. La seule chose qu’il aurait dû être. Mais non, vous avez dérapé. Et c’est impossible de revenir en arrière maintenant. T’as des souvenirs flous de cette soirée, mais tu te souviens bien de ta terreur, le lendemain. Quand t’as émergé de ton sommeil et que tu l’as vu là, à tes côtés. Nu comme un vers. Et toi, t’étais pas beaucoup plus habillée. T’as paniqué, parce que tu te souvenais à peine de ce qu’il s’était passé. Et tu t’es souvenue, ses mains sur ta peau, sa bouche sur la tienne. Tu as fui et désormais, depuis cette nuit-là, tu te détestes. Parce que ce n’est pas toi, ça. Ce n’est pas ton comportement habituel. C’était la première fois de ta vie que tu touchais un autre homme que ton mari, et tu n’en es pas fière. Tu baisses la voix, pour ne pas que James vous entende : « Tu sais très bien de quoi je veux qu’on parle. » Et il le faut. Il ne peut pas se dérober comme ça. Tu as besoin d’avoir cette discussion, de mettre les choses au clair, de t’excuser. « Pas besoin d’utiliser mon fils comme une excuse pour te dérober, je vous connais, vous les Chapman. Toujours à fuir. Mais je te laisserai pas faire, on doit en parler. On doit parler de cette nuit-là. » Ces mots sont durs à prononcer. Parce que si tu pouvais tourner la page et ne plus jamais en parler, ça t’arrangerai vraiment. Mais même si lui semble se foutre de ce qu’il s’est passé, toi tu peux pas passer à autre chose. Pas tant que tu ne seras pas sûre qu’il n’évoquera jamais ça devant Aaron. Alors t’hésites, mais tu prononces cette phrase calmement : « Je sais que tu ne t’entends pas avec Aaron. Mais c’est mon mari, je l’aime, et je sais qu’au fond de toi, toi aussi. On a fait une erreur, on a couché ensemble, certes. Mais c’était une erreur. » Tu souffles. Oui, ce n’était que ça : une erreur. Ça arrive, Aaron en a fait des centaines depuis que vous êtes ensemble. « S’il te plaît, ne lui dis rien. » T’es à deux doigts de le supplier à genoux de se taire. T’as bien conscience que si Jules a décidé de le dire, rien ne pourra le faire changer d’avis. Mais t’essaye d’instaurer sa pitié, parce que c’est la seule chose qui pourrait potentiellement sauver ton couple. Parce que si jamais Aaron l’apprend, tu as peur qu’il ne te le pardonne jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 13/02/2018
messages : 336
faceclaim : josh hutcherson
multinicks : solal, harry, ugo, allan, noam, léandre
nickname : ranochja
credits : ranochja (avatar) ; hideaway (gif)
uptown funk : marié mais s'est enfui comme un lâche + hétérosexuel
picture of you :
Run this town : 406

take me to church
relationships:
available?: ça dépend, t'es qui ?

MessageSujet: Re: (chapman) never be the same   Dim 18 Mar - 16:36

Depuis que t'as revu Elynn et ce, plusieurs fois, c'est un tourbillon de sentiments qui s'opère en toi. T'es perdu dans tout ce que tu ressens et incapable de savoir ce qui doit primer. Tu l'as trouvée belle, tu t'es rendu compte de ta connerie et de l'amour que tu ressens encore pour elle mais t'es pas prêt, toujours pas et tu le seras jamais. Cette vie qu'on t'a imposé, tu te dois de la fuir pour ne pas qu'elle te mène à ta propre perte et cela signifie évidemment tourner la page sur ta femme tout autant que sur ton fils. Une page difficile à tourner mais certainement nécessaire. Enfin pas totalement. Depuis quelques semaines, tu as pris la décision d'aider Elynn de façon financière uniquement, en lui envoyer de l'argent pour rattraper tes erreurs, en quelques sortes, pour ne pas être le connard entier que tu peux être.
La musique c'est bien, le piano c'est ta passion mais malheureusement, tu t'es bien rapidement rendu compte que pour le moment, ça ne rapportait pas suffisamment d'argent et c'est ainsi que de fil en aiguille, tu as fait imprimer des CV avant de faire le tour de différents magasins pour proposer tes services la journée. Tu te fiches éperdument de l'endroit où tu vas travailler tant que cela te rapporte un salaire supplémentaire à la fin du mois que tu pourras envoyer à Elynn. Tu as déjà posé quelques CV quand tu arrives devant un atelier d'ébéniste. Ça te rappelle tristement ton grand frère, mais tu essaies de ne pas t'en formaliser ou de ne pas te poser trop de questions. La probabilité de le trouver à l'intérieur est trop faible, pire encore alors que ton frère et ta femme ont tout deux débarqués à Haven Hills et dans ta vie comme si de rien n'était. Tu pourrais presque te croire au milieu d'une histoire dont les ficelles sont tirées par quelques écrivains à l'imagination loufoque. Ce ne serait pas le bon jour pour tomber sur un autre membre de ta famille alors que la colère pulse dans tes veines depuis quelques sans que tu ne sois capable de l'arrêter.
Tu pousses la porte avant de la refermer, t'entends des voix mais t'ose tout de même t'avancer. Les voix se font plus fortes et bien vite, tu en reconnais une en particulier, celle d'Elynn. Tu ris doucement, pour toi, t'es en train de devenir fou avec toute cette histoire c'est certain. Et pourtant, quand tu te retrouves bel et bien face à elle et face à Jules, tu comprends que la vie est en train de se moquer de toi au quotidien et qu'elle a pas l'intention d'arrêter. Tu te fais petit, t'écoute, tu t'attendais pas à revoir ton frère, encore moins en compagnie de ta femme alors que ce dernier ne vous parlait plus depuis déjà de trop nombreuses années quand tu as mis les voiles. T'entends ton prénom, t'entends un mot d'amour qui, en temps normal, t'aurait fait sourire. Et t'entends la bombe. on a couché ensemble, une bombe à laquelle tu ne peux pas croire sur le coup et qui te fait serrer les points, froissant au passage les feuilles que tu as pris tant de temps à imprimer. T'arrives même pas à parler en fait, tu vois pas ce que tu pourrais dire dans un tel moment, devant une telle révélation alors tu te mets à rire, d'un rire franc qui te prend aux tripes. T'as bien vite les larmes qui viennent perler tes yeux tellement t'en ris, tellement cette situation est grotesque et ridicule et tellement t'as envie de coller un poing sur la figure de Jules à ce moment précis. Oh putain. Une pute et un gros connard, on a tiré le gros lot. tu ris de plus belle, décidément, ta famille c'est vraiment une catastrophe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 14/03/2018
messages : 54
faceclaim : Iwan Rheon
multinicks : Faustine & Kate.
nickname : NIRVANA.
credits : DΛNDELION (avatar) & tumblr.
address : North Side
uptown funk : Célibataire + hétérosexuel
picture of you :
Run this town : 6

MessageSujet: Re: (chapman) never be the same   Dim 18 Mar - 17:32




(chapman) never be the same
Tu te souviens quand on parlait de notre avenir ? On devait avoir 12... ou 13 ans. On se disait que notre vie serait parfaite... Qu’est-ce qui s’est passé ? Tu peux me dire quand est-ce que les choses se sont mises à déraper ? Rien de tout ça n’aurait dû arriver... Tu te rends compte qu’aujourd’hui je ne sais plus qui je suis ? Ni ce que je dois faire de ma vie ? Je me sens tellement... perdue.
T’es pas capable de détacher les yeux de James. Tu sais que ce que vous avez fait avec Elynn c’est horrible. Tu te détestes chaque jour pour ça et en même temps, tu te voiles pas la face, les bras d’Elynn t’ont accueillis, t’ont fait du bien. T’as réussi à oublier toute ta douleur mais ça, personne ne le sait. Aucun Chapman n’est au courant de ta femme, de sa mort, de ton fils. T’allais pas non plus les inviter à l’enterrement. T’avais aucune envie qu’ils soient là pour toi. Tu voulais pas les revoir dans ses circonstances. James te regarde toujours, même lorsque sa mère le met un peu sur le coté et s’approche de toi. T’as envie de reculer, de lui dire que tout ce qui s’est passé, c’est du passé.  Tu veux pas que ça recommence mais tu veux pas la froisser non plus. Evidemment que tu sais de quoi elle veut parler, mais tu pensais être assez clair pour lui dire que t’avais pas envie de discuter de ça. A quoi ça servirait après tout ? Repenser encore et toujours à Anna que tu auras trahie jusqu’à la fin ? Tu arques un sourcil face à sa remarque. Non toi tu fuis pas. T’as juste rien à dire sur cette nuit, c’est un vieux souvenir que tu veux pas oublier mais que tu veux pas ressortir cette histoire non plus. C’est mieux comme ça. De rien redire. Tu lui attrapes le poignet et tu plonges ton regard dans le sien histoire qu’elle comprenne bien. « Je fuis pas Elynn. J’ai rien à te dire là-dessus c’est tout.  » Tu la relâches immédiatement. Tu veux pas qu’elle s’imagine quoi ce soit. T’aimes plus personne, ton cœur il est brisé. Trop brisé. Tu lèves les yeux au ciel. T’avais compris de quoi elle voulait parler, elle avait pas besoin de mettre des mots dessus. « J’avais compris, Elynn. Oui je sais que tu l’aimes. Mais ne me met pas dans le même lot s’il te plait. J’ai aucune envie de le revoir, je suis pas ici pour vous. Aucun de vous deux.» T’as pas envie de lui avouer la véritable raison de ton aménagement ici. Tu veux pas accepter que quelqu’un soit au courant pour Anna. T’as pas envie qu’on te voles ton bonheur. Tu croises son regard face à ses supplications. T’es pas capable de répondre et c’est l’ombre derrière elle qui te fait relever la tête. Et merde. Aaron. Tu ne comprends pas c’est quoi cette conspiration des Chapman a vouloir venir dans ta vie. T’avais pas envie de le voir. T’as envie de lui casser la gueule. Mais tu te retiens, tu sers les doigts.   « Je vais pas avoir besoin de le faire.» Tu reconnais le rire de ton frère. Son rire faux qui cache un truc. Sa haine surtout. Tu sais qu’il a entendu quelque chose vu comment il arrive, énervé. Tu soupires, c’est la catastrophe. T’étais tranquille, peinard, tu cherchais personne, tu voulais pas d’emmerdes et les voilà débarquer. Ca te fait chier. « Ca va Aaron. T’es pas tout blanc non plus.» Tu sais qu’il a fait des conneries, tu sais qu’il est parti comme une merde et qu’il a laissé femme et enfant derrière lui. « Dis bonjour à papa, James.» Tu sais pas si il a vu que son fils était là. Tu veux pas qu’il voit sa famille se déchirer d’un coup.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 07/03/2018
messages : 137
faceclaim : clarke
multinicks : blue
nickname : alex
credits : ranochja (av), hideaway (gif)
uptown funk : mariée à un fantôme
picture of you :
Run this town : 411

take me to church
relationships:
available?: oui

MessageSujet: Re: (chapman) never be the same   Dim 18 Mar - 18:07

Tu hausses un sourcil. Toi, t’en as des choses à dire. Qu’il le veuille ou non. t’es pas prête à le laisser s’échapper. Mais t’es quand même étonnée, tu pensais qu’il était revenu pour ses frères. Même s’ils ne se parlent plus vraiment, il aurait pu s’être rendu compte que c’était idiot, cette dispute. Qu’Aaron n’a pas tué son père. Mais en réalité, c’est par hasard que tout le monde s’est retrouvé ici. Comme quoi, les coïncidences sont parfois mal faites. D’un côté, ça te rassure qu’il ne soit pas là pour lui. Parce que ça signifie sans doute qu’il ne dira rien, mais t’as besoin d’en avoir le cœur net. « Je veux juste être sûre. » Oui, tu peux pas supporter de pas savoir. T’es comme ça. Mais ses mots te figent. Tu ne sais pas pourquoi il dit ça, jusqu’à ce que t’entendes ce rire. Le rire d’Aaron. Pas le rire de quand il est heureux, non. Son rire froid, celui d’une personne blessée. Le temps d’une seconde, tu espères qu’il n’a rien entendu. Mais cet espoir s’envole vite au son de sa voix, de ses insultes. Tu les mérites, t’en as bien conscience et tu n’oses même pas le regarder dans les yeux. Tu serres les points pour ne pas craquer, parce que t’as pas le droit de pleurer. Là tu as tort, dans tous les sens du terme. Et le pire, c’est que c’est de ta faute s’il l’a appris. Qu’est-ce qui t’as pris d’aller voir son frère, bon dieu ? Si tu avais réfléchi trente secondes, tu serais restée chez toi, et vous n’en seriez pas là. Si tu avais réfléchi, tu ne serais même pas venue à Haven Hills, tu n’aurais pas couché avec Jules. Mais avec des si…
Tu reportes ton regard sur Jules. Tu sais qu’Aaron va encore plus s’énerver si son frère le cherche, que c’est pas les mots à dire. « Arrête, Jules. » Mais il a raison, Aaron est loin d’être tout blanc, il a fait des conneries, lui aussi. Et tu l’as toujours pardonné. Mais il n’est pas comme toi, t’en as bien conscience. « Mais il a raison. Tu peux me traiter de pute autant que tu le désires, mais tu m’avais quitté. » Tu hausses les épaules. Tu es désolée, certes, mais toi tu ne l’as jamais insulté quand il revenait dans votre lit, avec l’odeur d’une autre. Toi tu as attendu qu’il parte, au moins. Oui, tu te cherches des excuses alors que tu n’en as pas. T’en as bien conscience, c’est pas classe ce que tu as fait, surtout avec son frère…
Quand tu entends les mots de Jules, tu écarquilles les yeux, l’espace d’un instant, de quelques secondes, tu avais oublié ton fils. Ton bébé qui vous regarde, les yeux grands ouverts. Tu t’en veux, et tu paniques. Parce que c’est la première fois qu’Aaron revoit son fils depuis qu’il vous a quitté, tous les deux. « Laisse mon fils tranquille. » Que tu dis à Jules. Qu’il ne mêle pas James à ça, il n’a rien demandé. Tu ne veux pas qu’il entende les mots prononcés par son père, son oncle. Tu ne veux pas qu’il voit que sa famille n’en est pas une, que toute le monde se déchire. Même si c’est en partie de ta faute, tu ne veux pas qu’il ai ça sous les yeux. Parce que tu connais Aaron, tu sais qu’il va s’énerver, et tu sais que Jules va répliquer. Tu ne veux pas voir ça. Et si tu étais aussi lâche que ton mari, tu prendrai tes jambes à ton cou, en embarquant ton fils avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 13/02/2018
messages : 336
faceclaim : josh hutcherson
multinicks : solal, harry, ugo, allan, noam, léandre
nickname : ranochja
credits : ranochja (avatar) ; hideaway (gif)
uptown funk : marié mais s'est enfui comme un lâche + hétérosexuel
picture of you :
Run this town : 406

take me to church
relationships:
available?: ça dépend, t'es qui ?

MessageSujet: Re: (chapman) never be the same   Dim 18 Mar - 18:58

C'est pas vraiment les retrouvailles que t'avais osé imaginer avec ton frère, parce que malgré sa rancoeur envers toi et la blessure que tu ressens toujours dans ton coeur, t'as souvent imaginé le retour de ton grand frère dans ta vie mais aucune possibilité n'impliquait d'apprendre qu'il avait osé poser les mains sur ta femme, aucune. Alors forcément, tu es en colère, tu pourrais hurler de colère même et frapper tout ce qui t'entoure mais tu te contentes de serrer les poings, pour le moment et c'est pire quand t'entends les mots de Jules. Tu déplaces ton regard, remarque la poussette. C'est bien le moment tiens, t'as aucune envie de voir ce gosse, tout comme t'avais aucune envie de tomber sur Elynn, mais visiblement la vie est contre toi en ce moment, comme pour te montrer tout ce que t'as raté. Ferme-la Jules. tu dis durement, tes ongles s'enfonçant dans la paume de ta main alors que pour le moment, ta voix reste ferme pas basse, peut-être un semblant d'instinct paternel qui surgit alors que t'as compris que ton fils est juste là, à quelques mètres de toi. Tu les fixes tous les deux, t'as envie de rugir et de sauter à la gorge de celui que tu considérais comme ton frère adoré il y a quelques années. Tu sais bien que t'es pas tout blanc, que t'as fait pas mal de conneries dans ta vie, des conneries que tu regrettes amèrement quand t'es dans un état normal, des conneries dont t'es fier quand t'es dans l'état où t'es en ce moment. C'est pas une raison ! tu lances finalement avant de fermer un peu les yeux. Tu dois te calmer, il le faut. Mais t'as à peine le temps de te convaincre de ça que tu sens tes jambes s'avancer bien rapidement vers ton frère, bien trop vite peut-être même. Tu sens ton bras se lever et l'empoigner au niveau du cou. T'en as plus rien à faire que ce soit ton frère aujourd'hui, c'est plus qu'un con qui s'est tapé ta femme et que tu pourrais tuer sur le champ si t'étais un meurtrier. Non ça va pas, Jules, ça va pas du tout même. Je devrais te tuer pour avoir osé toucher ma femme espèce de petit con de première. Tu te crois malin ? T'as juste envie de serrer plus fort ta prise autour de son cou, de le sentir presque haleine face à toi mais tes doigts refusent d'appuyer plus, tu le fais sûrement déjà suffisamment. Mais t'es plus petit et moins fort et t'es pas capable de le tuer, même si t'en crèves d'envie. Je vais te tuer. tu siffles tout de même, sous le poids de la colère qui t'accable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 01/03/2018
messages : 65
faceclaim : Chris Pratt
multinicks : Luke | Oscar | Asia | Leena | Andy
nickname : maderose.
credits : morsmordre (avatar).
uptown funk : célibataire | hétéro
picture of you :
Run this town : 0

take me to church
relationships:
available?: Aaron | Jade | Juliet | Family

MessageSujet: Re: (chapman) never be the same   Lun 19 Mar - 22:34

Eric était là pour un job. Un job qui n’était définitivement pas des plus intéressants. Cela faisait des heures qu’il était dans sa voiture à regarder la même porte de ce foutu immeuble. Un mari pensait que sa femme le trompait. Effectivement, elle était entrée dans ce bâtiment. Sauf qu’elle y était depuis des heures entières ! Il n’en pouvait plus. Il avait faim. Il s’ennuyait. Il avait envie d’un verre. C’était franchement pas le moment.
Soudain, sortie de nulle part, de l’autre côté du trottoir, il aperçut Elynn. Putain. Qu’est-ce qu’elle fout à Haven Hills. Et, dans la poussette : James. Ce neveu dont il sait tout mais qu’on ne lui a jamais présenté. C’était le problème avec la famille Chapman. Tout le monde avait des secrets. Personne ne se parlait jamais. Tout le monde le vivait mal. Personne ne faisait jamais rien. Sauf qu’en sortant de désintoxication, Eric avait décidé qu’il en avait assez. Qu’il voulait renouer avec sa famille. Alors, il avait fait des recherches sur ses frères. C’était plutôt facile avec son métier. Et il avait appris des choses. Beaucoup trop de choses. Il s’en était passé un bordel depuis six ans…
Il vit Elynn entrer dans une ébénisterie. En prenant ses jumelles, il put voir à l’intérieur, par une fenêtre. Jules. Hein ? Qu’est-ce que son frangin faisait là. Il enchaînait les surprises. Ses frères réapparaissaient les uns après les autres. Bientôt, ça allait être sa mère qu’il allait voir débarquer… Après plusieurs minutes à les espionner – oubliant totalement son job au passage, il vit arriver Aaron.
« Merde. » Eric savait pertinemment que ce n’était pas une bonne idée. Il connaissait l’aventure entre son frère et la femme de son… autre frère. Eric se rendit compte dans quel merdier sa famille s’était embourbé. Lorsqu’il le vit entrer dans l’ébénisterie, il ne réfléchit pas plus longtemps. « Fait chier. » Il sortit de la voiture et entra dans l’échoppe à son tour. Il arrivait juste à temps. Aaron avait ses mains autour de la gorge de Jules. L’aîné se précipita vers son plus jeune frère pour le faire lâcher prise. Heureusement, il était le plus fort de la fratrie. « Aaron, lâche-le ! Putain, mais tu vas te clamer oui ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 14/03/2018
messages : 54
faceclaim : Iwan Rheon
multinicks : Faustine & Kate.
nickname : NIRVANA.
credits : DΛNDELION (avatar) & tumblr.
address : North Side
uptown funk : Célibataire + hétérosexuel
picture of you :
Run this town : 6

MessageSujet: Re: (chapman) never be the same   Mar 20 Mar - 9:05




(chapman) never be the same
Tu te souviens quand on parlait de notre avenir ? On devait avoir 12... ou 13 ans. On se disait que notre vie serait parfaite... Qu’est-ce qui s’est passé ? Tu peux me dire quand est-ce que les choses se sont mises à déraper ? Rien de tout ça n’aurait dû arriver... Tu te rends compte qu’aujourd’hui je ne sais plus qui je suis ? Ni ce que je dois faire de ma vie ? Je me sens tellement... perdue.
Tu t’en fiches d’Elynn en vérité. C’était un moment perdu, un moment que tu n’avais, certes pas oublié, mais dont tu t’en fichais. T’as plus envie de te souvenir de tout ça. T’étais perdu, déprimé, ta femme allait mourir alors dans ton malheur, les bras d’Elynn t’avait un peu consolé. Tu avais fini par dire la vérité à Anna, honteux et brûlant de haine contre toi-même. Elle ne t’en a jamais voulue. De toute manière, Anna, elle ne t’en a jamais voulu de quoi ce soit. Tu sais très bien qu’aujourd’hui, tu ne retrouverais personne comme elle. Et tu n’en avais pas envie de toute manière, tu voulais vivre, hanté par son fantôme, par le regard bleuté d’Arthur. Comme elle, comme le sien. Tes pensées divaguent et tu entends même plus Elynn. Ton regard se pose sur ton frère plutôt, qu’elle ne semble pas avoir remarqué. Aaron. Tu sais que la vérité, c’est que tu le détestes bien évidemment, mais tu sais presque plus pourquoi. L’histoire du décès de ton père, c’est du flan, voir le plus jeune réussir la où les ainés avaient échoués, ça, ça te brûlait l’âme. C’est peut-être pour ça que ton père est mort finalement. Te laissant ainsi une bonne raison d’haïr ouvertement ton frère. Tu peux pas t’empêcher de parler de James. Tu sais très bien qu’Aaron n’est pas un père. Il ne l’est pas du tout, et encore une fois, tu comprends pas ce choix. Toi aussi t’en voulais pas au début. Mais quand tu l’as vu, quand Anna t’as montré les premières meubles de la chambre, t’as pas pu résister. Tu devais t’investir même si t’allait pas être le père parfait. Aaron, il avait tout pour lui et il a préféré abandonner femme et enfant. C’est sûrement pour ça que tu le hais maintenant.

Tu pensais que de voir son fils dans la même pièce que lui, ça le ferait tiquer. Qu’il allait peut-être réfléchir à deux fois à ses gestes, mais non. Il a toujours été impulsif, tu le savais mais quand même. Tentative de meurtre sur son oncle, c’est quand même perturbant pour un gamin. Tu peux pas regarder Aaron dans les yeux. Tu quittes pas ceux de James en vérité, tu penses à Arthur. Et voilà, que maintenant, il te lance les pires menaces au monde. James ne bouge pas. Tu sais très bien qu’il a compris la situation. Ton regard passe du fils au père. Les yeux d’Aaron sont ouverts bien trop grands, avec une telle haine. Tu comprends. T’aurais pas voulu qu’il couche avec Anna. Enfin, pour ça, il faudrait qu’il est eu connaissance de son existence. Tu sais que tu joues avec le feu, que même si Arthur est présent dans ta vie, tu peux pas t’empêcher de jouer. De prendre des risques. Et en vérité, à des moments comme celui-ci, tu voudrais mourir, rejoindre Anna pour de bon. La vie, tu la gardes pour ton gamin. Pas pour toi. « Qu’est ce que tu attends ? Fais le ! » T’as pas osé le ton, t’as juste voulu te montrer clair. T’as peur de rien. T’as pas peur de mourir. T’es résigné de toute manière. Que ce soit par la main de ton frère ou quelqu’un d’autre, tu t’en fous. T’es surpris de sentir sa main te lâcher. Il avait tout de même une sacrée poigne sur ton cou. Tu passes une main rapide pour reprendre ta respiration avant de te redresser. Nez à nez avec Eric. Ton grand frère, ton modèle. T’es surpris, carrément plus choqué de le voir là. Aaron tu savais qu’il était en ville, tu t’en doutais, mais Eric. Eric ça fait longtemps que t’as pas eu de nouvelles. « Fallait prévenir qu’on fêtait nos retrouvailles entre Chapman ! Qui a pensé à inviter maman ?  » Tu sais que tu es horrible, que ta pauvre mère elle a rien à voir là-dedans, mais c’est comme ça. T’es plus doué pour briser les gens que pour les aimer.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 07/03/2018
messages : 137
faceclaim : clarke
multinicks : blue
nickname : alex
credits : ranochja (av), hideaway (gif)
uptown funk : mariée à un fantôme
picture of you :
Run this town : 411

take me to church
relationships:
available?: oui

MessageSujet: Re: (chapman) never be the same   Sam 24 Mar - 18:26

Tu vois bien qu’Aaron est à deux doigts de péter un câble, et tu t’en veux, terriblement. T’aurai jamais dû faire ça. Mais ce qui est fait est fait. Et tu sais qu’il a raison, que ce n’était pas une raison pour coucher avec son frère, l’alcool n’est pas une excuse, ni la tristesse, ni la colère. Tu t’approches de quelques pas, hésitante. « Je suis désolée… » Tu n’as jamais autant pensé ces mots qu’en ce moment. T’as l’impression d’avoir tout détruit. Et tout se mélange dans ta tête, c’est un foutoir. Tu restes bloquée sur ce qui se passe devant tes yeux. Tout va trop vite. C’est un cauchemar, un putain de cauchemar. Et tu vas te réveiller dans ton lit, avec Aaron à tes côtés. Mais non, il a bien pris son frère par le cou et le menace. Tu entends les cris et les pleurs de James, qui a sans doute eu peur face à l’agitation des adultes devant lui. Mais ton cerveau ne réagit pas. Ton instinct maternel est en sourdine et tes yeux passent de Aaron à Jules. C’est à cause de toi, tout ça. Et t’as juste envie de disparaître. Tu te dis même que si t’avais pas été là, tout ça ne serait jamais arrivé. La mort de leur père, leur dispute, leur éloignement, ça. Mais c’est ridicule, t’en as bien conscience. Tu détestes Jules à ce moment, parce qu’il cherche à énerver Aaron. Pourtant il connaît son frère, il ne devrait pas faire ça. Vraiment pas. « Aaron, ne fais pas ça, s’il te plaît. » Tu le supplies. Pas pour Jules, parce que tu t’en fiches de lui. Mais tu sais qu’Aaron ne s’en remettra pas s’il frappe son frère. Il y a un stade où on ne peut plus revenir en arrière, et tu as peur qu’il le dépasse.
Tu sursautes en entendant une voix derrière toi. Éric. Réunion des Chapman, bonjour. Ce serait presque comique si ça n’était pas si tragique. Tu te doutes que c’est la première fois que les frères se retrouvent, tous les trois. Et ça te fais bizarre, t’as l’impression d’être de nouveau des années auparavant, lorsque vous avez annoncé votre mariage, avec Aaron. Mais non. Là tout est différent et Éric est obligé de séparer ses deux frères. T’es soulagée au fond, qu’il soit là. Parce que s’il y a bien quelqu’un qui sera capable de calmer Aaron, ce sera sûrement lui. Même si ça fait des années qu’ils ne se sont pas vu.
La pique de Jules te ramène à la réalité. Tu pousses un soupir de mécontentement. « En parlant de votre mère, vous feriez mieux de l’appeler… Elle se sent seule, elle est triste… » Que tu lâches d’une petite voix. Parce qu’elle n’a pas mérité que ses trois fils disparaissent sans lui donner de nouvelles, surtout sachant qu’elle est seule à Chicago. Et tu te sens obligée de leur dire ça, parce que tu lui dois au moins ça. Elle t’a tellement aidé ces derniers mois que tu te demandes comment elle a pu donner naissance à des fils aussi égoïstes. Et en parlant de fils, ton regard se pose sur le tiens, qui pleure dans sa poussette. Tu te précipites vers lui pour le prendre dans tes bras et le bercer. C’est de ta faute tout ça et même ton fils le subit. Il y a des moments où tu te dis que t’es vraiment la pire des mamans…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: (chapman) never be the same   

Revenir en haut Aller en bas
 
(chapman) never be the same
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Haven Hills :: North Side-
Sauter vers: