AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i don't know why, we need to break so hard ⊰ wayan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Wrap me up



in haven hills since : 09/03/2018
messages : 237
faceclaim : (phoebe tonkin)
multinicks : nop
nickname : chocolate.
credits : (ava' by tearsflight)
uptown funk : veuve, enceinte de huit mois (déni de grossesse), hétéro.
picture of you :
Run this town : 450

take me to church
relationships:
available?: yup.

MessageSujet: i don't know why, we need to break so hard ⊰ wayan   Lun 12 Mar - 1:45


IF YOU WANT TO FORGET SOMETHING OR SOMEONE, NEVER HATE IT, OR NEVER HATE HIM/HER. EVERYTHING AND EVERYONE THAT YOU HATE IS ENGRAVED UPON YOUR HEART; IF YOU WANT TO LET GO OF SOMETHING, IF YOU WANT TO FORGET, YOU CANNOT HATE. ― C. JOYBELL C.
Un verre ne lui ferait pas de mal, c'est ce qu'elle s'était dit hier soir, et les soirs qui ont précédés. Suite au décès de son époux on avait jugé bon au travail de lui laisser le temps qu'il lui faudrait pour faire son deuil. « Ne sois pas stupide Talisa, tu en as besoin, des parents sont venus se plaindre... Prends le temps qu'il te faut... » la sonnerie a retentit, puis l'air faussement désolé elle lui tournait le dos. « Qu'elle aille se faire fo... ! » elle se stoppa net en voyant un enfant entrer dans la salle accompagné de sa mère. Travailler était la seule chose qui lui permettait d'oublier, de s'évader un temps soit peu. Ses retards, ses crises de nerfs envers ses collègues, les sanglots qu'elle ne retenait plus face à ses minis soldats, la liste était encore longue une chance qu'elle n'est pas été virée. Cette pimbêche s'était montré patiente et empathique à son égard, mais c'était sans compter sur les plaintes des parents d'élèves. (...) Un dernier verre et tu t'en vas. Pensa-t-elle, mais c'était plus fort qu'elle, elle les enfilait les uns après les autres. Après tout, plus personne ne l'attendait à la maison. Son stupide mari avait perdu la vie. Cette brute, ce monstre. En réalité elle le détestait de l'avoir abandonné ainsi. Elle le détestait d'être parti sans qu'elle n'ai pu lui dire au revoir. Sans qu'elle n'ai pu lui dire qu'elle regrettait toutes les atrocités qu'elle avait pu lui dire. Sans qu'elle n'ai pu lui dire qu'elle l'aimait du plus profond de son être en dépit de tout ce qu'il avait pu lui faire. Oui, elle le détestait pour ça. « A ce misérable, ce lâche, cette putain de pourriture... » le sourire du barman s'était aussitôt effacé étant lui-même un vieil ami de Caleb, il reposa son verre ne s'attendant pas à ce qu'elle dise de telles énormités le concernant. « Rentre chez toi Talisa, t'as assez bu pour ce soir ! » dit-il sèchement lui retirant le verre qu'elle tenait en main. Le bar n'était pas bondé c'est certainement la raison pour laquelle il s'était permis de le faire. « Tu ne sais même pas qui il était vraiment. Vous me faites tellement rire tous à croire qu'il était irréprochable. » elle tendait sa main dans l'espoir de récupérer son verre, mais il ne semblait pas décider à le lui rendre. « Vous êtes tous tellement stupide. Tellement, tellement, tellement stupide ! » l'alcool, la rage, l'amour la faisait parler. Au final à quoi bon, il n'était plus là pour lui dire d'arrêter. Non, il avait décidé de la quitter pour lui faire comprendre aujourd'hui encore à quelle point elle n'était rien. Là-haut, il devait bien rire d'elle et de ces fichus papiers du divorce...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 09/03/2018
messages : 205
faceclaim : Tobias Sorensen
multinicks : nope
nickname : //
credits : Bazzart
uptown funk : Célibataire + héréro
picture of you :
Run this town : 551

take me to church
relationships:
available?:

MessageSujet: Re: i don't know why, we need to break so hard ⊰ wayan   Lun 12 Mar - 22:25


IF YOU WANT TO FORGET SOMETHING OR SOMEONE, NEVER HATE IT, OR NEVER HATE HIM/HER. EVERYTHING AND EVERYONE THAT YOU HATE IS ENGRAVED UPON YOUR HEART; IF YOU WANT TO LET GO OF SOMETHING, IF YOU WANT TO FORGET, YOU CANNOT HATE. ― C. JOYBELL C.

« Laissez-moi bordel ! Arrêtez de me faire chier avec ces foutues études ?!! » Les cris raisonnaient dans le vestiaire réservé aux internes. Ça faisait maintenant deux semaines que Wayan avait pris la décision d’arrêter ses études et c’est seulement maintenant qu’il venait vider son casier. « Mais Wayan réfléchis ! t’as pas fait toutes ces années pour arrêter maintenant»  D’un geste brusque, il claqua la porte en métal du casier et lança un regard assassin à la fille avec qui il avait l’habitude de réviser. Aucun de ses collègues ne comprenaient. Ils ne savaient pas à quel point le jeune Prescott avaient du mal à garder la tête hors de l’eau.  Ça faisait déjà plusieurs mois qu’ils coulaient. Depuis la mort de sa petite amie en fait.   « Si tu passes cette porte t’es le pire des cons ! » C’était les mots de trop. Il n’en fallu pas plus pour faire sortir Wayan de ses gonds et le pousser à plaquer un peu trop violemment l’étudiante contre le mur. « Insulte moi encore une fois ma belle et tu vas voir si je suis le pire des cons » Le regard apeuré de la brune lui indiqua qu’il avait été trop loin. Elle tentait simplement de le faire réagir, lui montrer qu’il faisait une grosse bêtise en abandonnant les études si proche du but. Dans le fond il le savait que c’était stupide, mais il n’y arrivait simplement plus. Un désolé s’échappait des lèvres de l’interne alors que Wayan sorti de la pièce et quitta l’hôpital sans un regard en arrière. Cette partie-là de sa vie était désormais finie pour de bon. Maintenant, la seule chose qui lui restait à faire c’était d’aller boire un ou plusieurs verres d’alcool fort. Un truc bien corsé pour l’aider à bien dormir. C’était la seule façon pour lui de passer une nuit sans cauchemars. Il fallut à peine quelques minutes à Wayan pour se trouver un bar où se saouler et tenter de passer un agréable moment. Ces plans furent réduits à néant dès l’instant où il aperçut Talisa. Cette fille qui avait assassiné son propre mari. « Qu’est-ce que tu fous ici ?! T’es pas en train de pourrir en prison ? Là où est ta place ?! » Elle aussi avait traversé de dures épreuves. Après tout elle avait perdu son mari, mais sachant que c’était elle la responsable de sa mort, elle ne méritait pas l’empathie de Wayan. Elle méritait juste d’être enfermée derrière les barreaux. « Tu viens venter tes exploits de meurtrières ? Ça te plait de faire souffrir tout le monde ?! » Il savait que le serveur était un bon ami à son frère Caleb. Elle aurait pu choisir n’importe quel bar, mais elle était venue dans celui-ci … Comme par hasard.  

_________________
Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées, Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées, Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar


Wrap me up



in haven hills since : 09/03/2018
messages : 237
faceclaim : (phoebe tonkin)
multinicks : nop
nickname : chocolate.
credits : (ava' by tearsflight)
uptown funk : veuve, enceinte de huit mois (déni de grossesse), hétéro.
picture of you :
Run this town : 450

take me to church
relationships:
available?: yup.

MessageSujet: Re: i don't know why, we need to break so hard ⊰ wayan   Ven 16 Mar - 13:38


IF YOU WANT TO FORGET SOMETHING OR SOMEONE, NEVER HATE IT, OR NEVER HATE HIM/HER. EVERYTHING AND EVERYONE THAT YOU HATE IS ENGRAVED UPON YOUR HEART; IF YOU WANT TO LET GO OF SOMETHING, IF YOU WANT TO FORGET, YOU CANNOT HATE. ― C. JOYBELL C.
« Tant pis. Je trouverais un autre bar. Y a rien à se mettre sous la dent ici. » bien sur qu'elle était vexée, non seulement ses proches la croyaient coupable d'un meurtre qu'elle n'avait pas commis, mais en plus on lui refusait la seule chose qui l'aidait à voir les choses autrement. L'alcool n'arrangeait rien certes, mais ça lui permettait d'oublier un temps soit peu. Touchée dans son ego, elle s'était levée de sa chaise d'un bond, fit une révérence idiote et tourna les talons bien décidée à quitter ce maudit pub. Sa nuit n'était pas terminée, non ce soir elle avait prévu de s'amuser, elle débordait étrangement d'énergie. Pourtant rien n'avait changé, peut-être sa période qui approchait. Les douleurs au bas ventre le lui faisait penser. A la seconde même où elle mit le pied dehors, elle fit demi-tour empruntant une moue boudeuse. « Aller s'il-te-plaît un dernier verre, les fous rôdent les rues les nuits de pleine lune. T'aurais ma mort sur ta conscience et je finirais par te hanter jusqu'à la fin de tes jours ! » dit-elle un large sourire amusée aux lèvres en pointant du doigt la boisson qui lui faisait de l’œil. « T'es vraiment pas possible, un dernier, et tu t'en vas. » ravi et légèrement éméchée elle applaudissait se sentant victorieuse. « Qu’est-ce que tu fous ici ?! T’es pas en train de pourrir en prison ? Là où est ta place ?! » Savourer sa victoire fut de courte durer. Cette voix elle la reconnaîtrait parmi mille, et dernièrement elle lui était insupportable. Exaspérée, elle poussa un profond soupire et passa une main nerveuse dans ses cheveux. Elle ne trouva même pas la nécessité de lui répondre dans un premier temps tout du moins. Elle se contenta de lever sa main et de lui offrir un doigt d'honneur qu'il apprécierait elle en était certaine. « C'est fou, tu peux vraiment pas t'en empêcher... j'ai de la peine pour toi... Vraiment, tu fais peine à voir. » Du répit c'est tout ce qu'elle demandait ! Il la fatiguait à mesure que les jours défilaient. Talisa s'était montré patiente et compréhensive tentant même de renouer le lien au vu des derniers événements, elle s'était excusée de l'avoir blessé si tel avait été le cas mettant à bas sa fierté, mais rien n'y faisait il continuait à s'acharner sur elle. Il gardait cette rancœur enfoui dans son cœur. « Tu viens venter tes exploits de meurtrières ? Ça te plait de faire souffrir tout le monde ?! » Elle leva les yeux au ciel, il était doué, très doué pour piquer là où ça faisait mal, ce qui ne datait pas d'hier. Depuis la mort de son frère il lui répétait qu'elle était la seule coupable. Il avait vu son frère mourir devant ses yeux, il n'avait rien pu faire pour le sauver. Elle comprenait qu'il soit en état de choc, mais il n'était pas le seul à le vivre mal, ils étaient tous dans le même sac à présent. Au lieu de se serrer les coudes comme des gens normaux, eux avaient de se détruire plus qu'ils ne l'étaient déjà. « Tu me fais pitié, non vraiment, je te pensais pas aussi minable. » Elle tournait sa tête dans sa direction un sourire mauvais accroché aux lèvres. « Crois-moi, c'est par toi que j'aurais commencé. Et croupir en prison en te sachant sous terre aurait été une bénédiction ! » elle ne pensait pas ce qu'elle disait pourtant l'expression sur son visage disait tout le contraire. « C'est toi qui parle de faire souffrir les autres ? Non, sérieusement Wayan, tu t'entends parler ? » elle a rit puis ajouta l'air de rien. « Tu le pleures mais tu n'étais même pas là pour lui. Jusqu'où pousseras-tu ton hypocrisie Wayan hein ? » il l'avait touché en plein cœur avec ses débilités, elle le détestait pour ça. Il détruisait tout, toujours tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 09/03/2018
messages : 205
faceclaim : Tobias Sorensen
multinicks : nope
nickname : //
credits : Bazzart
uptown funk : Célibataire + héréro
picture of you :
Run this town : 551

take me to church
relationships:
available?:

MessageSujet: Re: i don't know why, we need to break so hard ⊰ wayan   Lun 19 Mar - 0:39


IF YOU WANT TO FORGET SOMETHING OR SOMEONE, NEVER HATE IT, OR NEVER HATE HIM/HER. EVERYTHING AND EVERYONE THAT YOU HATE IS ENGRAVED UPON YOUR HEART; IF YOU WANT TO LET GO OF SOMETHING, IF YOU WANT TO FORGET, YOU CANNOT HATE. ― C. JOYBELL C.

On dit que la famille c’est ce qu’il y a de plus important. On dit que la famille sera toujours là dans les moments difficiles. On dit qu’une famille c’est soudé et que quoi qu’il arrive rien ne pourra la divisé, mais devinez quoi ? Tout ça ce sont des conneries ! Il n’avait fallu qu’une fille, une seule fille pour briser les Prescott. Talisa, cette fille dont Wayan était tombé amoureux avait réussi à le détruire petit à petit. Elle a d’abord commencé par le quitter pour son frère Caleb avant de se marier avec ce dernier et  de le tuer en l’écrasant sauvagement avec sa voiture. Qui  pouvait faire une chose pareille si ce n’est le diable en personne ? En tout cas elle pouvait être fière d’elle ! Peu de monde pouvait se vanter d’avoir détruit une famille en plus d’avoir tué quelqu’un et d’être toujours en liberté. Il y a quelques années de ça, si quelqu’un avait dit à Wayan ce que Talisa ferait, jamais il ne l’aurait cru. Il aurait même prit la défense de son ex petite amie. Lui qui pensait la connaître … il s’était fait aveuglé par son visage d’ange. Mais une chose est sûre, c’est qu’il n’allait pas la laisser s’en sortir aussi facilement. S’il devait la tuer pour venger son frère, alors il n’hésiterait pas. Donc s’il devait donner un conseil à cette fille, c’était de ne plus croiser son chemin ! Mais le destin, lui, préféra forcer les deux ennemis à se faire face encore une fois. « C'est fou, tu peux vraiment pas t'en empêcher... j'ai de la peine pour toi... Vraiment, tu fais peine à voir. » Un rire mauvais s’échappa des lèvres de Wayan. Lui faisait peine à voir ?! Elle ne s’était pas regardée avant de dire ça ? Elle qui venait noyer son faux chagrin dans l’alcool. Pas de doute, elle était bonne comédienne. C’est peut-être la seule qualité qui lui restait. « On verra qui fera peine à voir quand tu auras perdu ! Profites de ta liberté tant que tu le peu encore ! Elle ne durera pas » Il était évident qu’un jour la police finirait pas comprendre que la mort de Caleb n’était pas accidentelle. Que tout était prémédité par cette sorcière. « Tu me fais pitié, non vraiment, je te pensais pas aussi minable. » Wayan toisait la jeune femme du regard. Elle avait un sourire mauvais, mais c’était rien comparé au regard noir qu’il posait sur elle. « Crois-moi, c'est par toi que j'aurais commencé. Et croupir en prison en te sachant sous terre aurait été une bénédiction ! » Un pas suivi d’un deuxième suffirent à supprimer la distance qui le séparait de la brunette. Les poings serré, il la surplombait de quelques centimètres et la regardait d’un air plus menaçant encore. « Ce sont des menaces ?! Vas-y, tues moi ! Comment tu comptes t’y prendre avec moi hein ? Tu vas attendre que je rentre à pied chez moi pour me renverser ? Comme t’as fait avec Caleb ?! Tu kiff voir les corps venir s’écraser contre ton par brise c’est ça ? En tout cas, moi j’sais très bien comment j’m’y prendrais avec toi si la police ne fait pas son boulot ! »  Elle s’aventurait sur une pente dangereuse. Wayan n’était pas connu pour sa patiente et son self-control. Au contraire, il avait un côté dangereux et violent qui n’avait fait que se prononcer au fil du temps et des événements. « C'est toi qui parle de faire souffrir les autres ? Non, sérieusement Wayan, tu t'entends parler ? Tu le pleures mais tu n'étais même pas là pour lui. Jusqu'où pousseras-tu ton hypocrisie Wayan hein ?» C’était dur à reconnaître, mais elle n’avait pas tellement tort. Lorsque Caleb et Talisa avaient commencé à se voir, Wayan en avait énormément voulu à son frère. D’un naturel rancunier, il s’était éloigné de lui et n’avait pas hésité à lui en faire baver par moment. Jamais il ne se le pardonnerait, mais jamais il ne l’avouerait non plus. « C’est toi qui me parle d’hypocrisie ?! Tu crois qu’on ne voit pas clair dans ton jeu ?! Tu crois berner qui en faisant semblant de pleurer ton défunt mari ?! » Wayan attrapais fermement le menton de Talisa pour l’obliger à le regarder droit dans les yeux. Ainsi elle pourrait y voir toute la haine qu’il éprouvait en son égard « Et si j’étais pas là pour lui c’est entièrement ta faute !! Ta putain de faute !!! » dit-il en lâchant et en poussant sans ménagement la mâchoire de sa belle-sœur « T’as préféré aller ta marier avec lui alors que tu l’aimais même pas !! C’est vrai après tout, si tu l’aimais jamais tu l’aurais tué ! Qui sera ta prochaine victime maintenant ? Quelle famille vas tu aller détruire hein ?

_________________
Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées, Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées, Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar


Wrap me up



in haven hills since : 09/03/2018
messages : 237
faceclaim : (phoebe tonkin)
multinicks : nop
nickname : chocolate.
credits : (ava' by tearsflight)
uptown funk : veuve, enceinte de huit mois (déni de grossesse), hétéro.
picture of you :
Run this town : 450

take me to church
relationships:
available?: yup.

MessageSujet: Re: i don't know why, we need to break so hard ⊰ wayan   Mar 10 Avr - 16:54


IF YOU WANT TO FORGET SOMETHING OR SOMEONE, NEVER HATE IT, OR NEVER HATE HIM/HER. EVERYTHING AND EVERYONE THAT YOU HATE IS ENGRAVED UPON YOUR HEART; IF YOU WANT TO LET GO OF SOMETHING, IF YOU WANT TO FORGET, YOU CANNOT HATE. ― C. JOYBELL C.
Intérieurement, elle suffoque, elle étouffe. Elle ne sait plus et se sent perdue. La confusion a laissait place à la tristesse, puis la tristesse à la colère. Contre lui, contre elle, contre le monde... Sa mort avait créé un vide. Un vide bien trop profond tant l'emprise qu'il avait sur elle était importante. Ses proches s'étaient restreints, s'écartant peu à peu de ceux qu'elle aimait. Seuls ses collègues et ses élèves lui permettaient de s'évader. Elle rentrait rapidement après le boulot, pour le retrouver, évitant ainsi d'éveiller sa colère. L'Amour... L'amour l'avait aveuglée. Il avait fini par la faire douter d'elle. Il avait réussi à lui faire croire qu'elle n'était plus rien. "Une moins que rien", qu'il disait. Et lorsqu'il était mal luné, elle devenait "une salope bonne qu'à b*****". Lui mentir quant à sa fertilité l'avait sauvée. Impossible pour elle d'élever un enfant dans ces conditions. Néanmoins, remarquant qu'il changeait, elle s'était dit qu'il était peut-être temps. Qu'avoir un enfant lui permettrait de redevenir l'homme qu'elle avait épousé deux ans plus tôt. Erreur. Grossière erreur. Deux semaines plus tard, elle perdait l'enfant. Et malgré ça, elle trouva le moyen de l'excuser, car il fut dévasté en l'apprenant bien plus qu'elle-même ne l'était. Et le fameux "il ne savait pas" l'excusait... Aveuglée. Oui, c'est bien ça. Talisa s'était engouffrée dans un cercle vicieux, sans qu'elle s'en rende compte, se mentant à elle-même constamment. Et au moment où elle réalisait enfin, il était déjà trop tard. (...) « On verra qui fera peine à voir quand tu auras perdu ! Profite de ta liberté tant que tu le peux encore ! Elle ne durera pas » Talisa bouillonnait de l'intérieur, son ex meilleur ami l'insupportait de plus en plus. Malgré ça, elle prenait son mal en patience, mais pour combien de temps. Il était déterminé à la faire craquer depuis la mort de Caleb. Et, s'il y parvenait, elle pouvait dire adieu à sa liberté. Personne ne l'avait vu ce soir-là, son alibi tenait difficilement la route. Si, comme il disait, elle était coupable du meurtre, pourquoi ne laissait-il pas tout simplement la police mener l'enquête. « Perdu quoi hein ? Tu le sais au fond de toi que j'y suis pour rien... Je suis sûr que tu le sais... Bon sang, tu me connaissais mieux que personne et là tu...  » Sa poitrine se resserre à l'intérieur, sa gorge se noue et elle sent les larmes lui monter aux yeux. Encore une fois, elle lui montrait sa faiblesse. Il ne la touchait pas par ses paroles. Non, en réalité, il l'achevait. Celui qu'elle avait longtemps considéré comme son âme-sœur. Son meilleur-ami. Sa moitié. Son tout. Ils étaient liés comme les deux doigts de la main. Inséparables. Toujours fourrés ensemble depuis la primaire. Ils se comprenaient d'un simple regard. Ils étaient faits pour durer éternellement. Elle était persuadée qu'il ne la quitterait jamais. Ils se l'étaient promis. Ils seraient là l'un pour l'autre, peu importe le tournant de leur vie respectives. Des mots, rien que des mots vide de sens à l'heure actuelle. (...) Suite à ce qu'elle répondu, il la toisa, s'approcha d'elle lui jetant un regard noir. Il y a bien longtemps qu'elle ne l'avait pas vu ainsi. « Oh, arrête ! Sérieusement, arrête, ta débilité, elle s'arrête où ? » s'impatienta-t-elle en resserrant un peu plus son verre contre sa paume. Il tentait de la pousser à bout et il y arrivait parfaitement. « Tu cherches quoi exactement ? Que j’avoue un acte que je n'ai pas commis ? Encore une fois si l'envie de tuer quelqu'un s'était présenté, j'aurais commencé par toi. Et non, ma voiture, je trouverai ça trop facile, pas vraiment tentant de réaliser le même schéma pour un meurtrier, pas vrai ? -un sourire en coin se dessine sur ses lèvres- Par contre, te fracasser le crâne et sentir ta cervelle de moineau se réduire en bouilli sous les coups, ça serait l'extase. Oh, ça, oui, j'adorerais ! » Elle tourna rapidement la tête sur sa droite se rendant compte qu’elle avait peut-être parlé un peu trop fort. Fort heureusement, il ne restait plus qu’un vieil ivrogne avachi contre la moquette à moitié endormi et le barman les avaient abandonnés (pensant bien faire) quelques instants après avoir servi son misérable beau-frère. Talisa se retourna vers Wayan et lui avoua d’un ton beaucoup plus ferme cette fois en le défiant du regard : « Tes menaces me font ni chaud, ni froid. Tu ne me fais pas peur, sache-le. Fais ce que tu as à faire et fais en sorte de le faire bien… Quoique bien faire les choses, ça doit pas être dans tes cordes... » Elle faisait bien entendu allusion à ses études et peut-être un peu à tout le reste aussi... « J’ai plus peur Wayan… Ça s’est arrêté quand j’ai su que ton frère était mort ce soir-là. C'est plutôt drôle, tu ne trouves pas ? » elle détestait tout ça, et son corps ne manquait pas de le lui rappeler. À commencer par cette douleur au niveau de l’abdomen, mais aussi cette sensation d’affaiblissement et ces légers tremblements qu’elle tentait de dissimuler. « C’est toi qui me parle d’hypocrisie ?! Tu crois qu’on ne voit pas clair dans ton jeu ?! Tu crois berner qui en faisant semblant de pleurer ton défunt mari ?! » Elle secoua la tête de gauche à droite et poussa un long soupire exaspérée. Il lui bouffait toute son énergie littéralement. Pourquoi s’obstinait-il ainsi ? Il aurait pu prendre un verre, lui lancer des regards mauvais s’il le souhaitait et se barrer. Au moins, elle n’aurait pas eu à supporter son caractère de merde. Talisa s’abstenu de répondre, réalisant qu’il était peut-être préférable de quitter les lieux. À quoi bon, après tout ? Il fallait se rendre à l’évidence, il n’étaient plus que deux inconnus consumés par la haine, et s'il continuaient dans cette lancée l'un ou l'autre finirait par la case prison.
La jeune femme s’apprêtait à descendre de son tabouret lorsque Wayan l’attrapa par le menton l’obligeant ainsi à le regarder dans les yeux. L’espace d’un instant, elle crut revoir le fantôme de son défunt mari, là juste devant elle. Des flashes défilaient devant ses yeux. Quelques secondes avaient suffi pour lui remémorer ce qu’elle vivait encore quelques semaines plus tôt. Il finit enfin par la relâcher. « T’as préféré aller te marier avec lui alors que tu l’aimais même pas !! C’est vrai après tout, si tu l’aimais jamais tu l’aurais tué ! Qui sera ta prochaine victime maintenant ? Quelle famille vas-tu aller détruire hein ? » La limite à ne pas franchir, il l’avait franchie depuis longtemps. Ce putain de connard ! Il était allé trop loin, beaucoup trop loin et ce qu'il venait de dire était la goutte d'eau qui fit déborder le vase. D'un bond, elle s'était levée furieuse. Elle le bouscula alors violemment contre l'une des tables. « Va te faire foutre ! Va te faire foutre Wayan ! » Hurla-t-elle avec rage les yeux inondés de larmes. Submergée par ses émotions, elle le frappa de toutes ses forces et comme si cela ne suffisait pas, elle le gifla, pour finalement lui cracher au visage. Elle avait merdé. Vraiment merdé. Elle le savait, mais il l'avait poussé à bout. Il n'aurait jamais dû la toucher. C'était encore trop frais. « Putain, pourquoi... Pourquoi tu gâches toujours tout... » dit-elle en larme, le cœur meurtri. Par précaution, elle fit deux, trois pas en arrière et s'empare d'une bouteille de bière vide réalisant qu’elle aurait dû y réfléchir à deux fois avant de se la jouer catcheuse. Elle le connaissait trop bien. Il était aussi sanguin qu'elle, à la différence qu'il ne savait pas se maîtriser. Pas du tout. Et à côté de lui, sa force était celle d'une fourmi. Il l’achèverait en moins de deux. Et la seule personne qui parvenait à le canaliser par le passé, c'était elle. Drôle de coïncidence. Oui, elle n'aurait pas dû, mais la colère avait eu raison d’elle. « T’avises pas de reposer la main sur moi. T'approches pas... S’il-te... plaît… Je te tuerai Wayan… Je tuerai s'il le faut… j'te l'jure. » sa voix se brise et elle pleure de plus belle, c'est beaucoup trop pour elle. Elle aurait voulu que rien de tout ça ne se passe, elle aurait voulu remonter le temps et agir autrement. Mais rien de tout ça n'arrivera. Et, son infime espoir d'arranger les choses entre eux venait d'être réduit à néant. Son corps tremble, elle a l’impression que ses jambes sont sur le point de la lâcher. « Quand je pense que je t’ai aimé… Toi... Le type le plus égoïste qui soit... Incapable de se battre pour sa propre fille... » elle rit nerveusement, les yeux encore humides. L'excès de colère parlait pour elle, il lui avait fait mal, et elle en faisait autant. Elle ne valait pas mieux que lui finalement. « Crois-moi, elle doit être beaucoup mieux sans toi... »  Ajoute-t-elle le cœur serré.  Une vive douleur au bas-ventre l'a fait se replier sur elle-même. « T’es bien parti pour être la même pourriture que ton frère… Ça doit être de Fam… Aie.  » gémit-elle de douleur. « Tu m’as caché tes talents de magicien vaudou... » Plaisante-t-elle, un sourire méprisant aux lèvres, mais là encore la douleur la rappelle à l’ordre. « Ok. AH... Ah, ça fait mal. » elle se tord de douleur et finit par s'appuyer contre la table à sa gauche, laissant tomber la bouteille qu'elle tenait en main. Dans sa tête, elle s’imaginait déjà tout un scénario, et se voyait déjà mourir tant la douleur était insupportable. Elle ne comprenait pas, n'ayant aucun souci de santé. « Mon dieu... s'il-vous-plait... » elle inspire puis expire tentant un temps soit peu de se calmer. La panique ne ferait qu'accélérer le processus de sa fin. « Pas maintenant... Pas devant lui... » elle lui jette un regard noir rejetant la faute sur lui, sa fierté la pousse à agir ainsi. *Inspire, expire, ça va aller, tout va bien aller.* tente t-elle de se rassurer. Sa vie avait beau être un véritable chaos, elle ne voulait pas mourir, pas maintenant. Pas tout de suite et encore moins devant lui. Pas dans de telles circonstances, pas après tout ce qu'il venait de se passer.

m'en veux pas trop :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 09/03/2018
messages : 205
faceclaim : Tobias Sorensen
multinicks : nope
nickname : //
credits : Bazzart
uptown funk : Célibataire + héréro
picture of you :
Run this town : 551

take me to church
relationships:
available?:

MessageSujet: Re: i don't know why, we need to break so hard ⊰ wayan   Ven 13 Avr - 22:52


IF YOU WANT TO FORGET SOMETHING OR SOMEONE, NEVER HATE IT, OR NEVER HATE HIM/HER. EVERYTHING AND EVERYONE THAT YOU HATE IS ENGRAVED UPON YOUR HEART; IF YOU WANT TO LET GO OF SOMETHING, IF YOU WANT TO FORGET, YOU CANNOT HATE. ― C. JOYBELL C.
Il se sentait con. Vraiment con. Lui mieux que personne savait que la vie ne tenait qu'un un fil. Combien de fois il avait vu des personnes mourir sur la table d'opération, laissant derrière elles des familles dévastées. Combien de fois il ne les avaient pas entendu pleurer en disant que leurs dernières paroles avaient été des mots dures, des engueulades, des reproches ? Lui-même s'était disputé avec sa fiancée avant sa mort. Pourtant, malgré tout ça il avait continué à faire la gueule à Caleb. Il avait maintenu cette haine envers lui, alors que ce dernier n'avait aucune idée de ce qui avait mis son frère en colère. Comment aurait-il pu savoir alors que Wayan n'avait jamais révélé sa relation avec Tali ? Il s'était montré froid et distant et maintenant Caleb était mort. Jamais plus il n'aurait l'occasion de renouer le lien fraternel qui les unissait à l'époque. Il s'en voulait, il se détestait pour ça ! C'était sa faute ! Tout ! Tout ça était la faute de cette pétasse. « Perdu quoi hein ? Tu le sais au fond de toi que j'y suis pour rien... Je suis sûr que tu le sais... Bon sang, tu me connaissais mieux que personne et là tu... » La connaissait-il réellement comme elle le prétendait ? la question trottait dans la tête du brun ténébreux sans trouver de réponse. Oui il la connaissait à l'époque. Il savait qu'elle était incapable de tuer ... volontairement tout du moins. Seulement qu'en était-il aujourd'hui ? Aurait-elle pu changer à ce point et devenir cruelle au point d'éliminer son propre mari ?! Au fond de lui, Wayan était convaincu que ça ne pouvait pas être le cas. Qu'elle était innocente, que c'était juste un accident. Mais il ne pouvait s'y résoudre. Il lui fallait un coupable ! Il ne pouvait pas croire que son frère est mort si bêtement. Il lui fallait un coupable pour ... pour quoi au juste ? Pour rendre les choses plus faciles ?! *Réveille toi Wayan rien ne pourra rendre les choses plus simples à supporte* Voilà ce qu'il devrait se dire. Au lieu de ça, la colère et la haine l'aveuglait. Trop d'épreuves lui étaient tombées dessus en si peu de temps ... il y avait de quoi en vouloir au monde entier. "Et là je quoi ?!! Hein ... dis moi je quoi ?! Je te déçois ?! Je te déçois parce que je suis pas tombé dans le piège de ta fausse tristesse ?! Tu as tué mon frère et que tu le crois ou non si j'en suis convaincu !! Je pensais te connaître, mais visiblement ça n'a jamais été le cas ! Il aurait aimé pouvoir se souvenir des promesses qu'ils s'étaient fait. Se souvenir que rien ne pourrait jamais les séparer qu'eux deux c'était pour la vie et que leur amitié surmonterait tous les obstacles. Seulement, tout ce à quoi il pensait en la voyant en face de lui, c'était de lui tordre son joli petit cou pour venger son frère. ça lui fait mal. Son coeur semble de pierre, son âme semble insensible, mais il a mal. A une époque, Tali était la personne la plus importante pour lui, et maintenant il savait qu'aucun retour en arrière était possible et qu'il l'avait perdu pour de bon. Elle avait tué son frère. (...) Le ton montait et l'ambiance chauffait entre les deux Prescott. Elle qui pouvait être si douce et adorable avait le visage déformé par rage. Elle venait presque d'avouer son acte en se désignant comme meurtrière avant de continuer son monologue par une menace. "Et bien vas-y qu'est ce que tu attends pour me tuer ?! Tu pourras te venter d'avoir éliminé deux Prescott ! Et pour que ton palmarès soit complet achève Joshua aussi tient !! Je te promet que je viendrai te hanter jusqu'à ce que tu finisses en enfer, là où est ta place !" Ces paroles n'étaient pas des paroles en l'air, Wayan croyait dur comme fer aux fantômes et il serait limite prêt à mourir juste pour jouer aux esprits frappeurs avec Tali. Comme dans un film d'horreur Hollywoodien. (...) « Va te faire foutre ! Va te faire foutre Wayan ! » et c'est là que les choses empirèrent. Elle venait de commettre l'irréparable. Pour l'avoir déjà vu à l'oeuvre, elle savait de quoi le garçon était capable de faire lorsqu'on en venait aux mains avec lui. Le pousser contre cette table n'était pas la meilleure idée qu'elle aie eu et encore moins lui cracher au visage. Pour autant que ça soit encore possible, le regard de Wayan s'assombri d'avantage. Une colère noire l'envahissait. Il ne pouvait pas se contrôler. Il avait juré ne jamais levé la main sur elle, il se l'était juré il y a bien longtemps déjà. Mais cette promesse comme les autres tomba instantanément aux oubliettes. Il se redressa et s'avança d'un pas ferme et bestiale vers la jeune femme en larme. Elle reculait, il avançait tel un prédateur. " TU VIENS DE SIGNER TON ARRÊT DE MORT SAL*PE" Les poings serrés il s'apprêtait à lui faire subir le même sort qu'à un sac de box et c'est là qu'il fut touché en plein cœur. *Incapable de se battre pour sa propre fille* Ces mots raisonnaient dans sa tête à lui en faire perdre l'équilibre. Elle avait réussi à le déstabiliser. Elle savait comment lui faire mal. Sa fille ... c'était le sujet le plus sensible pour lui. Le sujet dont il ne voulait absolument pas parler. "Je t'interdis de parler de ma fille !!!!! T'as pas le droit putain !! T'as pas le droit de me dire ça !!" Et là le coup parti en plein dans la pommette de Tali. Elle avait été trop loin. Une larme qu'il n'avait pas su retenir coulait le long de sa joue ce qui eu le don de l'agacer encore plus "Et merde putain !! T'avais pas le droit !!! Fais chier ! Cette fois c'est le mur qui prit un coup encore plus fort. Une vive douleur lui parcouru tout le bras en partant de sa main. Tali continuait de parler, mais il n'entendait rien, il n'écoutait rien. Il n'entendait que les quelques mots qu'elle lui avait dit à propos de Julia. le bruit de la bouteille qui se fracassa sur le sol le ramena à la réalité. Son regard se leva sur Tali qui se tordait de douleur "Ho arrête ton cinéma tu veux ?! T'espère quoi de moi en simulant une crampe à l'estomac ? de la pitié ?! il s'approcha un peu d'elle, tenant sa main douloureuse avec son autre main. "Crève ! c'est tout ce que tu mérites" Au fond il n'en pensait pas un mot. Plus tard, il allait regretter la tournure des événements. Il le savait ... il le sentait.


_________________
Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées, Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées, Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar


Wrap me up



in haven hills since : 09/03/2018
messages : 237
faceclaim : (phoebe tonkin)
multinicks : nop
nickname : chocolate.
credits : (ava' by tearsflight)
uptown funk : veuve, enceinte de huit mois (déni de grossesse), hétéro.
picture of you :
Run this town : 450

take me to church
relationships:
available?: yup.

MessageSujet: Re: i don't know why, we need to break so hard ⊰ wayan   Mer 18 Avr - 21:14


IF YOU WANT TO FORGET SOMETHING OR SOMEONE, NEVER HATE IT, OR NEVER HATE HIM/HER. EVERYTHING AND EVERYONE THAT YOU HATE IS ENGRAVED UPON YOUR HEART; IF YOU WANT TO LET GO OF SOMETHING, IF YOU WANT TO FORGET, YOU CANNOT HATE. ― C. JOYBELL C.
Comment avaient-ils pu en arriver là ? Talisa avait beau essayer de comprendre, la question restait sans réponse. Elle avait pourtant tout fait pour arranger les choses entre eux. Quelques jours après la mort de Caleb, la brune avait tenté une première approche afin de recoller les morceaux. Mais Wayan ne voulait rien entendre. Ça n'était pas la première fois qu'elle essayait. Non. Juste après avoir commencé à fréquenter Caleb, elle s'était mis en tête qu'il était peut-être préférable d'enterrer la hache de guerre. Le fait qu'elle avorte de l'enfant qu'elle attendait, l'avait rendu froide et distante à son égard, ce qu'il avait eu du mal à comprendre. Elle estimait que c'était de sa faute. Pour elle, il était au courant. Il jouait seulement les faux-semblant. Puis, lorsqu'elle avait décidé de rompre, il n'avait pas vraiment cherché à la retenir. Elle avait fini par douter de ses sentiments. Et, tout s'était confirmé le jour ou Caleb l'avait demandé en mariage. Wayan n'avait pas réagit tandis qu'ils se trouvaient seuls tout deux, la félicitant simplement. Le jour du mariage, son cœur avait espéré malgré elle qu'il s'y oppose. Mais là encore, il s'était contenté de les féliciter accompagnée de celle qui deviendra sa fiancée un peu plus tard. Toutes ces années, elle avait voulu taire ces sentiments, mais elle n'y était jamais parvenu. Son cœur se brisait un peu chaque jour, chaque fois qu'elle avait l'occasion de le revoir. Chaque fois qu'elle le voyait au côté de sa belle. Et elle se détestait pour ça. Elle se détestait vis-à-vis de sa fiancée qu'elle adorait, mais surtout pour Caleb qui la comblait chaque jour. (...) « Je sais même pas quoi te dire... À ce stade, ça n'est plus de la déception que j’éprouve. » Elle marque une courte pause puis ajoute en tournant son visage vers lui. « De la peine. De la pitié. Oui, je crois que c'est ça. J'ai de la peine pour toi. Sincèrement... Et tu ne pourras pas dire que je n'aie pas essayé... » Bien entendu, elle faisait allusion, aux nombreuses fois ou elle avait tenté de recoller les morceaux. Et qu'il l'avait rejetée telle une malpropre. Oui, elle avait essayé, et dans un sens, cela la rassurait. Elle aurait au moins fait sa part des choses.
"Et bien vas-y qu'est ce que tu attends pour me tuer ?! Tu pourras te vanter d'avoir éliminé deux Prescott ! Et pour que ton palmarès soit complet achève Joshua aussi tient !! Je te promets que je viendrai te hanter jusqu'à ce que tu finisses en enfer, là où est ta place !" Sur ces paroles, elle ne put se retenir de rire, un rire qui aurait vite pu laisser place aux larmes si la colère n'avait pas pris le dessus. Hors de question de montrer le moindre signe de faiblesse. Hors de question de se rabaisser face à lui une nouvelle fois. « J'avais oublié à quel point tu pouvais être lourd quand tu t'y mets. » Elle prend sa tête entre ses mains et soupire bruyamment, tentant tant bien que mal de ne pas lui donner raison en lui sautant dessus et lui tordre le cou. Malheureusement, les choses se passèrent tout autrement. Alors qu'elle s’apprêtait à quitter la pièce, Wayan lui ne l'entendait pas de cette oreille, l'attrapant ainsi par le menton et lui disant des paroles qui lui firent l'effet d'une bombe. Ni une, ni deux, elle avait bondi sur lui le frappant, puis lui crachant au visage. Réaction qu'elle n'aurait certainement jamais dû avoir. Mais c'était trop pour elle, il était allé trop loin. Il l'avait poussé à bout. Et quand bien même tout l'amour qu'elle lui portait, elle n'avait su se résoudre à rester calme. Le regretter ? Oui, forcément. Mais là tout de suite, elle craignait plus pour sa vie qu'autre chose. Talisa se rappelait encore le jour, où il avait failli tuer ce pauvre homme sous l'effet de la colère. Wayan pouvait être le meilleur des hommes, comme il pouvait être le pire. Et lorsque la colère l'emportait, il était impossible de le raisonner. C'est pourquoi, par réflexe, elle s'était reculé, s'emparant d'une bouteille vide au cas où il s'approcherait de trop. Ça ne l'arrêterait pas, c'était certain, mais peut-être qu'il y réfléchirait à deux fois. Seul sa naïveté le lui laissait croire. Rien ne pouvaient l'arrêter dans certains cas, et ça elle le savait mieux que personne. « TU VIENS DE SIGNER TON ARRÊT DE MORT SAL*PE" » Qu'il la frappe, qu'il la tue en réalité, elle n'en avait que faire. Plus maintenant. Elle ne craignait plus la mort. Et sa vie semblait s'être arrêtée le jour de celle de Caleb. Étrangement, tout ce qu'elle voulait à présent, était qu'il paie pour tout le mal qu'il lui avait fait. Elle voulait qu'il souffre, qu'il ait mal, comme il lui avait fait mal. Talisa évoqua Julia, sa fille. Elle ne l'avait pas voulu, pourtant à ce moment-là, c'est la seule chose qu'elle trouva à dire. Et, elle ne pouvait rien y changer. Le fait qu'il s'approche d'elle si vite, son cœur qui s'affolait dans sa poitrine, ne lui avait pas permis de faire autrement. Pourtant, elle l'aurait voulu. Wayan s'est alors arrêté dans son élan. Instinctivement, elle voulut s'approcher, mais se résigna. Aussitôt, le poing de ce dernier percuta sa joue, la faisant chanceler quelque peu. Sa main tremblante se posa sur sa joue endolorie. Choquée. Humiliée. Et profondément blessée. « Et merde putain !! T'avais pas le droit !!! Fais chier » Elle releva les yeux vers lui. Une haine qu'elle n'avait jamais ressentie jusqu'à ce jour s'était emparée d'elle, si bien que la larme qui coulait sur le visage de celui qu'elle avait longtemps considéré comme l'amour de sa vie ne lui procura aucune peine. « Vas-y ! Vas-y frappe-moi, tue-moi, qu'est-ce que tu attends ! FAIS-LE je te dis ! » s'écria-t-elle les joues ruisselantes de larmes. Il avait commencé, pourquoi ne pas terminer ce qu'il avait commencé. Rapidement, elle avait levé les bras devant son visage, pour se protéger, lorsqu'il donna un coup qui finalement ne lui fut pas destiné. « Tu ne vaux pas mieux que ton frère... » répéta-t-elle à trois reprise d'une voix brisée entre ses sanglots. C'est là que la douleur, s'était emparée d'elle. "Crève ! c'est tout ce que tu mérites" si, elle n'était pas assaillie par la douleur, elle aurait certainement commis un meurtre ce soir-là. Elle l'aurait fait. Ou il s'en serait chargé. « Tu te souviens de ce que je te disais ? » Elle lève les yeux vers lui, s'appuyant toujours sur la table la douleur ne lui permettant pas de se tenir droite. « Un jour ou l'autre, tout fini par se payer... Et tu n'as pas fini de payer, ça, tu peux en être sûr... » elle le pensait, étant elle-même passé par là. Le karma elle y croyait dur comme fer, elle payer les conséquences de ses actes encore aujourd'hui. Elle pousse un cri de douleur et doucement se laisse tomber, pour finalement se relever presque aussi vite. « Non... Non... Non, c'est pas vrai... » dit-elle plus fort qu'elle ne l'aurait voulu presque sur le point de faire une crise de nerfs. Elle vient de perdre les eaux, elle le sait et fait rapidement le lien avec les douleurs. Elle n'y croit pas. Et pourtant son pire cauchemar ne fait que de commencer...

_________________
❝ hold on, i still need you ❞
✯✯✯ I don't wanna let go, I know I'm not that strong. I just wanna hear you, Saying baby, let's go home. Let's go home. Yeah, I just wanna take you home. Hold on, i still want you. Come back, i still need you...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: i don't know why, we need to break so hard ⊰ wayan   

Revenir en haut Aller en bas
 
i don't know why, we need to break so hard ⊰ wayan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Connaissez-vous Prison Break ?
» Protéger le Cirque
» Insanity Break 0x06
» Un-Break Hammer
» Break It Down [Swann Neige]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Haven Hills :: North Side :: Haven Pub-
Sauter vers: