AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hey, remenber, darling ! (Jupiter #1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar





in haven hills since : 03/03/2018
messages : 169
faceclaim : Jared PAdalecki
multinicks : nop
nickname : Squirowl.
credits : Tag
uptown funk : Célibataire, et homosexuel
picture of you :

MessageSujet: Hey, remenber, darling ! (Jupiter #1)   Sam 10 Mar - 18:20

Je suis dans ce fameux restaurant, celui-là même où on a partagé de nombreux repas en tête-à-tête. Un endroit où il y a donc plein de souvenirs. Mais aujourd’hui tu ne les as plus. Alors que moi si. Mais ce n’est peut-être pas une si mauvaise idée, puisque ces souvenirs auraient été entachés par cette stupide erreur. Là, j’avais juste la chance de modeler la réalité à mon avantage, à ignorer ce moment qui a coûté notre relation. C’était un jeu dangereux, surtout si tu venais à retrouver la mémoire. Mais ce n’était pas le moment d’y penser. J’avais enfilé un jean de couleur sombre et un tee-shirt couleur taupe, celui que tu aimais tant dans le passé. J’avais tenté de dompter mes cheveux, mais c’était peine perdue. Alors j’avais juste tenter de les discipliner du mieux que je peux. Je voulais te faire bonne impression. J’étais arrivé bien en avance, comme la plupart du temps, je n’aimais pas vraiment être en retard. C’était même paranoïaque parfois, tu me taquinais souvent à ce sujet. Souvent les souvenirs revenaient dans mon esprit. Même si je disais que cette amnésie m’arrangeait plutôt bien, il n’empêche que l’on ne peut plus les partager. Il n’y a plus que moi qui détient ces souvenirs-là, seuls. Je suis en quelque sorte devenu le gardien de tout cela, c’est un sacré poids. Alors j’avais envie de les partager. Peut-être égoïstement, j’espère que tu finiras par te souvenirs de ces moments. Qu’ils m’aideront aussi à te reconquérir.

C’était donc l’endroit parfait pour commencer cette nouvelle route. Je secoue la tête jetant un œil à ma montre. Tu n’allais pas tarder à arriver. Je commence donc à guetter ta silhouette à l’entrée du restaurant. Je joue distraitement avec les couverts avant de te voir apparaître. Je déglutis plusieurs fois avec difficulté tant tu me coupes le souffle. Ce visage anguleux que j’ai tant adulé de mes doigts, ces yeux dont je me plaisais à m’y noyer ou encore cette peau si désirable. Cela allait encore me mettre au supplice de ne pas pouvoir te toucher. Je secoue la tête pour me remettre les idées en place alors que tu arrives face à moi. « Salut… » J’ai l’impression de revenir un adolescent qui perd totalement ses moyens face à son crush. Je dois avoir l’air complètement idiot. Mais ce n’est pas ma faute si tout mes sens sont bouleversé. Je tente de retrouver une certaine contenance, sans succès. « Je nous ai commandé un chardonnay, il paraît qu’il est excellent…. » Nulle comme entrée en matière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 25/01/2018
messages : 531
faceclaim : Hugh Dancy ♥
multinicks : Pas encore schyzo ;)
nickname : ß l α c κ f ι s h
credits : Dandelion
address : East Side (studio)
uptown funk : Il se pourrait qu'il ressente une pointe d'attirance pour Lennox
picture of you :

take me to church
relationships:
available?: Yup ! (3/5)

MessageSujet: Re: Hey, remenber, darling ! (Jupiter #1)   Sam 10 Mar - 22:35

Lennox, c'était un nom qui lui évoquait beaucoup et très peu de choses à la fois. Au début, il n'y avait pas vraiment cru et il avait eu du mal à se rapprocher de cet inconnu qui lui assurait pourtant être un ami proche et de longue date, sur lequel il pouvait compter. Ça ne l'avait pas tout de suite convaincu. Il était méfiant, Jupiter, surtout depuis son accident. Il avait eu peur qu'on cherche à prendre avantage de sa mémoire absente, peu importe la façon, ça l'avait mis très mal à l'aise. Mais Jup', il avait aussi terriblement besoin de repères, d'une présence à ses côtés pour le soutenir. Il avait peur de déranger, d'être un fardeau à force de trop s'accrocher, mais ce Lennox ne l'avait pas laissé tomber et le jeune homme avait finalement cédé. Il était gentil, Lennox, doux et attentionné, rassurant, tout ce dont il avait besoin, tout ce dont il avait rêvé depuis son réveil.

Ce soir, ils s'étaient donné rendez-vous dans un restaurant du côté de North Side, un endroit qu'il fréquentait beaucoup, car le son régulier des vagues avait un effet apaisant sur lui. Comme le "tic-tac" d'une montre ou le balai rythmé des essuie-glaces en voiture. Et puis, il aimait l'air marin, ce vent particulier chargé de sel qui balayait les côtes, le mouvement hypnotisant des remous… Le jeune homme marchait en bord de mer justement, il bifurquerait en direction du restaurant un peu après. Une écharpe enroulée autour du cou, il admirait les tourbillons de l'eau d'un air fasciné. Il pensait beaucoup à la soirée qui s'annonçait avec Lennox. Son ami -c'était étrange de l'appeler ainsi alors que de son point de vue, ils ne se connaissaient que depuis très peu de temps- l'avait convaincu en lui évoquant l'idée de lui partager quelques souvenirs en commun. Selon lui, ça n'était pas la première fois qu'ils venaient manger là. Ça l'avait un peu surpris, sur le moment, étaient-ils vraiment si proches qu'ils avaient partagé tant de moments ensemble ? S'il se permettait de trop penser à Lennox, il en venait à se poser trop de questions quant à la nature de leur relation. Il avait remarqué ses regards un peu insistants, son attitude si altruiste à son égard. Au fond, c'était probablement normal entre amis, mais Jupiter pensait souvent beaucoup trop, surtout depuis que sa mémoire lui manquait, il s'imaginait toutes sortes de choses.
Avec un dernier coup d'œil sur la mer, il s'éloigna du bord, laissant derrière lui les échos tranquilles des vagues pour se diriger vers l'agitation de la ville. Il y avait du monde au restaurant ce soir-là, mais le jeune homme repéra Lennox tout de suite. Leurs regards se verrouillèrent l'espace d'un instant furtif, et Jupiter s'était déjà rapproché, un léger sourire aux lèvres. "Salut." Répondit-il simplement. Il ne lança pas le traditionnel "ça va ?" parce que Lennox lui retournerait sûrement la question, et il n'avait pas envie de mentir à nouveau. Il s'assit juste en face et se débarrassa de son écharpe. "C'est très bien, merci." Il jeta un coup d'œil circulaire sur l'intérieur. Des couples, des familles, probablement de futurs couples. Il avait l'impression d'être en total décalage avec l'ambiance du lieu. "Alors… Qu'est-ce qu'ils font, ici ?" Il l'avait sûrement su avant l'accident. Jupiter ne voulait pas l'évoquer clairement, il avait lancé la question de façon un peu maladroite, mais il était juste curieux de savoir ce que lui et Lennox avaient vécu ici. Il savait que retrouver ses souvenirs ne se résumerait pas à une seule soirée, que ça ne serait pas si simple, mais il savait aussi que Lennox détenait certains de ces souvenirs. C'était une façon détournée d'en apprendre un peu plus sur leur relation d'avant, qui jusque-là, lui était encore assez floue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 03/03/2018
messages : 169
faceclaim : Jared PAdalecki
multinicks : nop
nickname : Squirowl.
credits : Tag
uptown funk : Célibataire, et homosexuel
picture of you :

MessageSujet: Re: Hey, remenber, darling ! (Jupiter #1)   Sam 17 Mar - 13:27

Tout recommencer de zéro. Pour certains cela pourrait paraître insurmontable. C’est décourageant, je peux totalement le concevoir. Mais cela est bien loin de m’effrayer. J’y vois même une occasion en or. Sans même réfléchir je m’étais fait passer pour un ami proche, afin de gagner ta confiance de nouveau, et taisant pour le moment mes sentiments amoureux. Je ne voulais surtout pas te faire peur et que je gâche tout en un rien de temps. Alors je me contentais de rappeler certains souvenirs pour prouver que j’étais sincère, même si rien ne pouvait le prouver. Pourtant j’étais on ne peut plus sincère en disant que je voulais t’aider ce passé qui te manque. Même si j’osais espérer que tu ne te rappellerais pas de tout, pour mon avantage. Je ne supporterais pas de te perdre une seconde fois. Je voulais être cet ami idéal sur lequel tu pourrais t’appuyer. Le fait que je te connaisse par cœur est un réel avantage.

Enfin connaissait plutôt. Alors j’avais pris une valeur sûre à mes yeux. Ce restaurant où on passé la plupart de nos soirées au restaurant. C’était un peu comme notre endroit. Pour ma part j’y aimais autant la nourriture que le cadre qui entoure le restaurant. J’y venais souvent y perdre mon regard et mon temps dans la contemplation. Parfois je m’arrêtais dans ce restaurant, mais c’était assez rare, les souvenirs étaient trop fort, trop perturbants. Je t’attendais avec un peu d’impatience mais également un peu de stress. Parce que tu semblais tellement imprévisible. Je ne pouvais que le comprendre. Cela devait être extrêmement décourageant de ne pas se souvenir de sa propre vie. Je n’aimerais pas vivre ce que tu vis. Et franchement je ne me vexe pas de subir tes sauts d’humeur si au moins cela veut dire que l’on partage quelque chose tous les deux. Je prenais le moindre prétexte pour te voir. J’étais comme ce jeune homme que tu as croisé il y a un peu plus de seize ans, fébrile, pas très confiant. Pourtant j’avais toutes les cartes en main, mais comme on dit l’habit ne fait pas le moine. Je ne devais pas éveiller tes soupçons car sinon je risquais de te faire fuir. Et c’est la dernière chose que je voulais. Je voulais simplement profiter du moment en ta compagnie.
Je scrute la porte d’entrée alors que tu arrives. Je suis comme toujours subjugué par ta beauté et ta prestance, c’est ce qui m’avait conquis le premier jour où j’ai posé mes yeux sur toi. Le restaurant était pratiquement plein, mais je sais que cela te rassurerait probablement. Je finis par baisser mon regard, pour ne pas te paraître trop insistant. Je souris en hochant la tête, te laissant le temps de t’installer. Je frotte mes mains sur mes cuisses pour enlever la moiteur de celles-ci. Je tente, en vain, de ne pas te dévorer du regard. Tu étais terriblement mystérieux. J’avais beau dire que je te connaissais, tu avais changé et je devais apprendre à connaître ce nouveau Jupiter. Tu semblais terriblement mal à l’aise dans ce restaurant, et je commence à croire que j’ai eu une mauvaise idée. Je mordille ma lèvre inférieure. Mais tu finis par détendre l’atmosphère, malgré toi, en posant une question simple. Je souris. « Ils font beaucoup des produits de la mer. C’est leur spécialité. On venait souvent ici pour en manger. » Je souris alors que le serveur vient poser les menus sur notre table. Je nous commande deux mojitos, question d’habitude. Mais je me rends compte de ma bourde. « Désolé, question d’habitude. » Je secoue la tête. « Je peux corriger, enfin si tu veux. » Je passe une main tremblante dans mes cheveux, penaud. L’atmosphère était quelque peu lourde, embarrassée même. J’ai parfois l’impression que plus rien n’est naturel entre nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 25/01/2018
messages : 531
faceclaim : Hugh Dancy ♥
multinicks : Pas encore schyzo ;)
nickname : ß l α c κ f ι s h
credits : Dandelion
address : East Side (studio)
uptown funk : Il se pourrait qu'il ressente une pointe d'attirance pour Lennox
picture of you :

take me to church
relationships:
available?: Yup ! (3/5)

MessageSujet: Re: Hey, remenber, darling ! (Jupiter #1)   Dim 25 Mar - 23:14

Bizarrement, Lennox n'avait pas vraiment l'air très à l'aise, à tel point que Jupiter en vint à se demander si ça n'était pas lui le problème, s'il provoquait tout ça. Ses doigts cherchèrent instinctivement la douce fourrure de son chien, qui se tenait toujours à sa droite, mais ne trouvèrent que le vide, et il se sentit soudain très vulnérable. Il aurait aimé l'avoir à ses côtés, mais les animaux n'étaient pas acceptés dans ce restaurant. Face à tous ces gens et ce monde qu'il ne reconnaissait plus, Saturne était comme un point d'ancrage, un élément de réconfort auquel il pouvait se raccrocher. Il n'avait jamais eu d'animal de compagnie avant lui, mais il s'était beaucoup attaché à ce chien, là où beaucoup d'autres n'y voyaient qu'un simple animal bon à combler le vide de leur maison ou les caprices de leurs enfants, sa boule de poils avait changé son point de vue par rapport à tout ça. Bien sûr, Jupiter détestait la maltraitance, peu importe sa forme, et ce depuis toujours. D'ailleurs, il n'avait jamais posé un pied dans aucun zoo, parc aquatique ou cirque de toute sa vie, jugeant que tous ces animaux sauvages n'appartenaient pas à ce monde malsain du spectacle. Il pensait juste qu'un animal à la maison -surtout dans un studio aussi petit que le sien- pouvait représenter une sorte de fardeau, surtout après son accident, mais en fait, c'était vraiment agréable, un moyen de se changer les idées, et d'oublier sa mémoire qui lui faisait défaut. C'était étrange de se réveiller tous les matins sans savoir d'où l'on vient, et qui l'on est exactement. Aujourd'hui, Jupter serait tout à fait incapable de se décrire à quelqu'un : sur quoi pourrait-il s'appuyer de toute façon ? Ce Jupiter là n'avait probablement rien à voir avec celui d'avant l'accident, c'était peut-être ça qui gênait autant son ami d'ailleurs. Cette situation était aussi surréaliste pour Jupiter qu'elle n'était sans doute déroutante pour Lennox. Le jeune homme eut envie de s'excuser, sans trop savoir de quoi. Il fit mine d'arranger son écharpe, comme si elle était sur le point de tomber au sol, pour que son geste ne paraisse pas trop bizarre.

Il hocha distraitement la tête aux mots de Lennox, un petit sourire aux lèvres. "J'aurais dû m'en douter." Commente-t-il alors qu'un serveur s'approche d'eux. Par automatisme, c'est Lennox qui passe la commande. Il s'excusa aussitôt, proposa de changer sa boisson mais Jupiter se contenta de hausser les épaules, l'air amusé. "C'est pas grave. Je suppose que je devais bien tenir l'alcool." Il se demanda si une amnésie pouvait amener les goûts à changer. Il y avait encore des choses ancrées profondément en lui que le choc n'avait pas su déloger, des savoirs implicites, qu'il s'agisse du monde qui l'entoure ou de lui-même. Par exemple, aussi étrange que cela puisse paraitre, il n'avait pas oublié son indifférence envers les femmes, et il pensa même que Lennox était un homme qui aurait sans doute pu l'intéresser dans un autre contexte. C'était comme son avis au sujet de la maltraitance animale ou certaines croyances, des fragments de mémoire épars qui lui étaient restés et lui permettaient de se reconstituer un peu. C'était rassurant, ça le confortait dans l'idée que tous ses souvenirs lui reviendraient forcément, un jour ou l'autre. "Dis, Lennox…" Une question germa dans sa tête, et il savait qu'elle le tourmenterait s'il n'avait pas de réponse alors, autant demander à la personne qui semblait le connaitre mieux que personne, en dehors de son père bien sûr. "Est-ce que j'ai changé ?" Peut-être qu'il était la source de l'embarras apparent de Lennox. Et, même si ça n'était pas vraiment sa faute, il s'en voudrait quand même. Et puis, il avait peur d'être un étranger aux yeux de ses proches, en plus de lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 03/03/2018
messages : 169
faceclaim : Jared PAdalecki
multinicks : nop
nickname : Squirowl.
credits : Tag
uptown funk : Célibataire, et homosexuel
picture of you :

MessageSujet: Re: Hey, remenber, darling ! (Jupiter #1)   Lun 26 Mar - 22:11

Tout était tellement étrange maintenant dans ma relation avec toi. J’avais à la fois l’impression de te connaître encore parfaitement et en même temps de faire face à un étranger. C’était très déstabilisant. Pourtant tu n’avais pas choisi cette situation donc je ne t’en voulais pas. Au contraire, d’un côté cette situation tournait plutôt à mon avantage. Car je pouvais passer de nouveau du temps avec toi. Il fallait juste que je me réajuste à tus ces changements, que je fasse en quelque sorte le deuil d’un passé commun pour en reconstruire un nouveau. Et que j’accepte que tu ne sois plus tout à fait le même. Ca se ressentait sur certains gestes, sur certaines réactions bien différentes. Mais au moins je pouvais être de nouveau avec toi, et c’était une chance inouïe, j’en suis parfaitement conscient. D’accord, je sais que la chance finira par tourner un jour ou l’autre. Mais pour le moment je me refuse d’y penser, d’imaginer le désastre que je suis en train de construire. Pour l’instant l’important c’est toi. C’est de t’aider à retrouver des bribes de ta vie. Je ne sais pas ce que disent les médecins, mais de ce que j’ai pu lire sur internet (parce que, oui, je me suis renseigné) il ne fallait pas forcer les souvenirs, mais les laisser venir en les encourageant. C’est bien pour ça que j’ai fini par t’inviter ici, en espérant que tu te rappellerais de certaines choses. Surtout de bons moments. C’est un vrai coup de poker, j’y vais au bluff alors que ça pourrait tout à fait se retourner contre moi. Tu pourrais de nouveau savoir l’erreur que j’ai commise, et je pourrais te perdre de nouveau. C’est bien la dernière chose que je voulais. Je faisais tout pour te retrouver alors ce n’est pas pour commettre une erreur stupide qui ferait tout capoter. Alors parfois j’avais l’impression de marcher sur des œufs car je devais faire attention à tout ce que je dis quand je suis en ta présence. Ce n’est franchement pas évident, mais je m’en accommodais, je n’avais franchement pas le choix. De plus je ne voulais pas te faire porter ce poids supplémentaire sur tes épaules alors que tu dois déjà probablement te battre avec tes souvenirs qui se baladent quelque par dans ta tête.

Je t’avoue que c’est un lieu que l’on fréquenté assez souvent tous les deux. Heureusement je me suis retenu de dire ‘quand on était en couple’. Je pense que l’effet aurait été catastrophique. Et puis, finalement ça me faisait plaisir de te faire redécouvrir un restaurant que j’appréciais beaucoup. Peut-être que c’était ça la solution ? Fabriquer de nouveaux souvenirs ? Balayer tout ce que tu as pu vivre pour te construire une nouvelle vie. Sans faire attention je passe commande. Je me rends compte alors que le serveur est déjà reparti. Je me mords la lèvre inférieure avant de souffler de soulagement en voyant que tu ne le prenais pas mal. « Généralement tu ne te contentais que d’un seul verre. » J’affiche un sourire en coin, généralement il était compliqué de te faire trop boire. tu as toujours été le plus raisonnable de nous deux. Généralement c’était moi qui m’appuyait sur toi plutôt que le contraire. Mais aujourd’hui les rôles étaient inversés. C’était assez étrange, je ne savais pas trop comment réagir sans sembler me trahir à chaque geste. Je voulais simplement être cet ami, du moins pour le moment. Je hausse un sourcil quand tu sembles vouloir me poser une question. Je te regardes tout en fronçant les sourcils. Je finis par les hausser alors que je ne sais pas quoi répondre. Je passe ma main dan ma tignasse, signe de ma nervosité. Je mordille ma lèvre tout en réfléchissant à quoi répondre. Soit je suis le plus sincère, au risque de te froisser, soit je mentais mais ça se lirait sur mon visage. J’opte plutôt pour enrober la vérité, la dire d’une manière un peu plus douce. Je gratte ma nuque. « Changé, pas vraiment. Mais tu n’es pas non plus cet homme que j’ai connu avant tout ça. Il faut simplement que je m’adapte. » Je souris piteusement. « C’est juste que c’est pas toujours facile de se dire que tu ne sais plus tout ce que l’on n’avait plus besoin de dire. enfin, ce que je veux dire c’est que l’on doit simplement réapprendre à se connaître, avec tous les risques que ça engendre. » Je hausse les épaules alors que nos verres arrivent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 25/01/2018
messages : 531
faceclaim : Hugh Dancy ♥
multinicks : Pas encore schyzo ;)
nickname : ß l α c κ f ι s h
credits : Dandelion
address : East Side (studio)
uptown funk : Il se pourrait qu'il ressente une pointe d'attirance pour Lennox
picture of you :

take me to church
relationships:
available?: Yup ! (3/5)

MessageSujet: Re: Hey, remenber, darling ! (Jupiter #1)   Mar 10 Avr - 15:04

C'était peut-être différent entre eux, ça l'était sûrement d'ailleurs, même si Jupiter ne s'en rendait pas vraiment compte, mais il ne voulait pas laisser passer cette chance inespérée. Il était peut-être trop naïf après tout, mais rien ne pouvait l'empêcher de croire aux bonnes intentions de Lennox, il en avait trop besoin pour réussir à avancer. Même s'il restait beaucoup de coins d'ombres quant à leur relation passée, il lui vouait une confiance aveugle et désespérée, ne se fiant qu'à sa gentillesse, les regards tendres qu'il lui lançait souvent, témoins d'un réel attachement, et le bien que cela lui faisait de l'avoir à ses côtés. C'était comme si son corps s'était transformé en un puissant aimant, il se sentait attiré, comme un papillon de nuit par la lumière. Plus qu'un simple guide, Lennox représentait bien plus pour lui, sans qu'il n'arrive vraiment à savoir quoi exactement. Comme beaucoup de choses dans sa vie d'aujourd'hui, c'était confus, approximatif, et ce lien qu'ils partageaient était carrément indéfinissable de son point de vue, mais réjouissant, réconfortant, un fil rouge qu'il se plaisait à suivre.

"Ah bon ?" Cela-dit, il ne voyait pas être un grand fêtard. Sans vouloir tomber dans les clichés, il n'avait pas vraiment la tête d'un homme qui ne manquait pas la moindre soirée et qui sombrait dans l'alcool avant la fin de celle-ci. Il avait des airs timides de gamin qui ne voulait pas grandir, une certaine naïveté inscrite dans son regard, ses cheveux bouclés en bataille et sa barbe de trois jours. Il avait fouillé dans ses affaires, ses vêtements, n'avait pas trouvé la moindre trace d'un costume ou même d'une cravate, il portait des t-shirts amples, des vestes kaki à capuche bordée de fourrure, des jeans et des chaussures montantes. Il avait aussi retrouvé des tas d'objets étranges dont il ignorait tout des origines, mais qui n'appartenaient clairement pas au monde et à la culture d'une ville portuaire comme Haven Hills. Des photos de lui, un large sourire aux lèvres, entouré de groupes d'enfants à l'allure dégingandée ou des adultes ridés, la peau tannée par le soleil et aux airs plus nobles. Jupiter n'avait pas fermé l'œil de toute la nuit ce soir-là, car il s'était rendu compte de tout ce qu'il avait réellement perdu. Bien sûr, il avait toujours l'usage de ses deux jambes, c'était une chance mais tout de même… Tout dans son studio et les empreintes de sa vie évoquait le voyage et un attachement pratiquement inexistant à sa ville natale, alors qu'aujourd'hui il craignait de se confronter au monde extérieur. C'était tout cet enchaînement de réalisations qui l'avait poussé à poser cette question à Lennox, parce que ça le démangeait et il avait peur de l'éloigner à force de trop s'accrocher à lui. Et il ne pouvait pas se permettre de le perdre.
Les mots de Lennox l'apaisèrent un peu. Pourtant quelque chose le fit tiquer. "Des risques ?" Le jeune homme se tut pendant que le serveur dépose leurs boissons sur la table. Il avait soudain l'impression un peu déplaisante que son ami lui cachait des choses, même si c'était absurde. Après tout, Lennox avait toujours veillé sur lui depuis qu'ils s'étaient rencontrés. "Bon…" Il leva son verre, invitant Lennox à trinquer avec lui. "À notre nouvelle histoire ensemble alors !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 03/03/2018
messages : 169
faceclaim : Jared PAdalecki
multinicks : nop
nickname : Squirowl.
credits : Tag
uptown funk : Célibataire, et homosexuel
picture of you :

MessageSujet: Re: Hey, remenber, darling ! (Jupiter #1)   Lun 16 Avr - 13:08

Toute cette situation était d’un compliqué que je ne pourrais plus maitriser un jour ou l’autre. Tout était à refaire, ça aurait pu en effrayer plus d’un mais moi j’y avait vu une occasion de tout recommencer à zéro. C’était une chance inespérée pour moi, alors je me devais de faire extrêmement attention à ce que je dis et je fais pour ne pas t’effrayer. Tout était une question de subtilité et d’attention. Je ne devais pas apparaître trop entreprenant, mais pas trop discret non plus, tout était une question d’équilibre. Je devais surtout t’apporter des repères, des souvenirs que désormais moi seul détenait. C’était une sacrée pression sur mes épaules. Ça devait être un poids très lourd sur tes épaules. Je voulais simplement t’alléger, alors oublier toute cette douleur de cette séparation, comme si rien n’existait. Je ne pense pas aux conséquences de ce jeu dangereux dans lequel je me plonge corps et âmes.

J’adorais ce restaurant, où je continuais à venir assez régulièrement en ton absence pour ressasser nos souvenirs, me complaire dans un souvenir où je ne vois que les beaux moments. L’endroit s’y prêtait parfaitement. J’étais arrivé bien en avance, essayant de camoufler comme je peux mon trac. Parce que oui, ce n’est pas totalement aisé de devoir mentir à l’homme qu’on aime. Je regardais les autres clients du restaurant, ceux qui semblaient nager dans le bonheur, même si je sais que les apparences sont souvent trompeuses, la réalité est souvent autre que ce que l’on imagine. On n’est loin de ça, nous deux. Tout était à reconstruire, avec une inégalité. Ça allait être un travail de longue haleine que de te remettre sur le pied d’égalité. Et j’étais heureux de partager nos souvenirs communs, surtout les plus heureux. J’arrangeais un peu la vérité à ma sauce en zappant les souvenirs un peu plus tristes. Peut-être plus tard, quand je sentirais que c’est le moment. Je faisais attention de ne pas aller trop loin, de paraître comme un simple ami alors que j’étais en vérité bien plus que ça, et bien pire surtout. Mais parfois je ne me lassais pas de t’admirer, ce qui pouvait paraître suspicieux vu que je m’étais présenté comme un ami proche. Je prenais souvent comme excuse que j’étais heureux de te voir en vie et surtout sans trop de dommages. Ce qui n’était qu’une petite part de la vérité que je te cachais. Je tentais de ne pas te donner des soupçons, si tu commençais à voir les failles dans ce que je dis cela va vraiment devenir dangereux pour moi. Je ne voulais pas prendre le risque de te perdre de nouveau. Mon cœur bat la chamade alors que tu t’assieds face à moi. Comme à chaque fois que tu es dans les parages. Je ne peux pas t’en vouloir de me faire trop d’effet, je tentais simplement de le camoufler. Ce qui rendait la discussion bien moins légère, et un peu moins naturelle. Ça s’effacerait d’ici quelques instants quand on aura brisé la glace des premiers instants. Je soupire en me rendant compte que ce n’est pas forcément une bonne idée. Mais tu finis par dire que ça te va bien. je souris en hochant la tête. Les clients étaient pour la plupart des couples venant passer une soirée romantique, comme nous il y a un temps déjà révolu. Je me reconcentre lorsque tu me poses une question. « Hum.. Principalement poisson et fruits de mers. C’est bien pour cela que l’on venait souvent ici. » Je jette un coup d’œil circulaire à la pièce. « Tu appréciais beaucoup l’ambiance de ce lieu aussi. » Je souris en revenant à toi. Je tourne mon verre entre les doigts, admirant le liquide s’accrocher contre le verre. « Quoi de beau sinon ? » Je hausse un sourcil en plantant mon regard de nouveau dans le tien, pour ne pas dévier sur tes lèvres, ou tes boucles qui te donnent un air enfantin qui me charme encore aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 25/01/2018
messages : 531
faceclaim : Hugh Dancy ♥
multinicks : Pas encore schyzo ;)
nickname : ß l α c κ f ι s h
credits : Dandelion
address : East Side (studio)
uptown funk : Il se pourrait qu'il ressente une pointe d'attirance pour Lennox
picture of you :

take me to church
relationships:
available?: Yup ! (3/5)

MessageSujet: Re: Hey, remenber, darling ! (Jupiter #1)   Mer 2 Mai - 11:05

La soirée se déroulait certes de façon un peu étrange, mais Jupiter se détendait doucement au fil du temps. Même si Lennox lui lançait parfois des regards un peu trop appuyés, même s'il semblait beaucoup trop anxieux pour quelqu'un qui avait dit le connaître par cœur. Jupiter s'était juste dit qu'il valait mieux ignorer tous ces ressentis pour le moment et espérons-le, pour longtemps. Ça ne lui servirait à rien de s'imaginer des scénarios plus farfelus que les autres, il était juste trop parano, encore trop perdu dans les méandres de sa mémoire manquante, forcément, ça le travaillait beaucoup, grand sensible qu'il était. La soirée avançait doucement, il voyait défiler l'aiguille furtivement sur sa montre. Un vieil objet au bracelet de cuir émoussé par le temps et au cadran rayé, c'était une montre qu'il fallait porter tous les jours pour que son vieux mécanisme puisse se remonter. Ça paraissait n'être pas grand-chose mais c'était surtout un cadeau de son père, "la montre de quand il était plus jeune" comme il avait dit, un petit bout de lui que Jupiter portait à son poignet à chacune de ses sorties. C'était quand même dingue comme un si petit objet avait le don de le réconforter.

Entre temps, ils avaient terminé leurs boissons et jeté un coup d'œil à la carte. Le serveur réapparut peu de temps après, nota leur choix dans son petit carnet à la couverture de cuir. Ils avaient tous deux choisi un plat de la mer, incontournable dans un restaurant qui se spécialisait de ces produits. Heureusement pour eux, Jupiter n'était pas bien difficile. Il ne devait sûrement pas l'être avant non plus. Avec si peu d'argent en poche, il avait bien dû sauter un repas ou deux au cours d'un voyage, contre le moyen de se loger quelque part pour la nuit ou de se déplacer autrement que sur ses propres jambes. Il aurait aimé rencontrer ce Jupiter-là, au moins celui-ci devait toujours avoir eu un point d'arrivée plus ou moins défini à atteindre, un objectif à compléter, un but à viser, n'importe quoi qui puisse le pousser à avancer. La question de Lennox lui arrache un petit sourire mélancolique. Il eut envie de répondre quelque chose similaire à "rien", avant de se rendre compte que ça n'était pas le cas. "Oh, j'ai rencontré un artiste y a pas longtemps. Il voulait s'inspirer de mes photos pour les peindre. Je suis content d'y être allé, j'ai hâte de voir ce que ça va donner !" Il sourit doucement. "En plus, ça m'a donné envie de me remettre à la photo. Pour l'instant, c'est surtout mon chien et beaucoup de paysages urbains, mais je suis sûr que ça me reviendra vite !" Il parlait autant de son habilité à bien cadrer ses clichés que de l'utilisation de son appareil. Pour le moment, il se servait beaucoup de son portable. "Et toi ? Je me souviens même plus dans quel domaine tu travailles."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 03/03/2018
messages : 169
faceclaim : Jared PAdalecki
multinicks : nop
nickname : Squirowl.
credits : Tag
uptown funk : Célibataire, et homosexuel
picture of you :

MessageSujet: Re: Hey, remenber, darling ! (Jupiter #1)   Lun 7 Mai - 17:09

Depuis que j’avais cette nouvelle chance, j’avais l’impression de marcher sur des œufs. Que chacune de mes paroles ou chacun de mes gestes étaient scrutés au millimètre près et ne demandaient qu’à être interprété. C’était une sacrée pression, car je devais être vigilant à la moindre de mes réactions sous peine d’être démasqué, ce qui me mettrais dans l’embarras. J’espérais juste que ce ne soit pas tout de suite. Même si je laissais traîner ce mensonge, il allait avoir des conséquences que je ne pourrais plus contrôler. Et je sais que je te perdrais définitivement. Mais je ne pouvais pas m’empêcher de penser que je ne méritais pas cette chance, ce qui était la stricte vérité, et que je ne mérite que le pire. Mais je me complais dans ce mensonge, dans l’idée de croire que je pourrais retrouver cet amour, que l’on pourrait recommencer une histoire tous les deux et que tu ignoreras qui je suis vraiment, un salaud, purement et simplement. J’entends encore ta voix murmurer ce mot chaque nuit, qui avait sonné le glas de notre couple. je ne voulais pas reproduire cette même erreur. Mais on dit que l’amour rend fou et aveugle. Je commence sincèrement à y croire.

Je décide cependant de profiter du moment présent. Et de ce restaurant en ta présence. J’ignorais superbement les conséquences que je remettais à plus tard. C’était tout moi, de remettre à plus tard ce que je peux faire aujourd’hui. Mais tant que le résultat est là, on ne peut pas me le reprocher. Comme à chaque fois que je venais ici je prenais un plat de la mer. En même temps c’était ce qu’ils faisaient de mieux. C’était un vrai régal. En plus leurs prix étaient raisonnables pour notre porte-monnaie. On ne roulait pas sur l’or avec nos boulots respectifs. C’était notre petit plaisir quand on était ensemble. J’évite de penser trop souvent à ces moments-là, surtout en ta présence car je plonge rapidement dans mes souvenirs, et je deviens bien moins attentifs du coup. Et je risquais de me trahir. Je soupire doucement essayant d’engager une conversation avec toi. Je tentais d’être là, réellement, pour toi. Pas seulement dans mon propre intérêt. Et pour cela je devais ‘intéresser à la personne que tu es aujourd’hui, et ne pas être tenté de rester sur la personne que je connais, et qui n’existe plus, pour le moment. Tu étais différent, autant dans ton regard que dans tes gestes. Tout reflétait en toi une nouvelle personne. Tu me parles de cet artiste que tu as rencontré. Et je souris de voir que la passion de la photo ne t’a pas quitté. Tu pouvais passer des heures à prendre tout et n’importe quoi en photo. Moi j’en étais tout bonnement incapable. « Oui, c’est une reconnaissance totalement méritée de ton travail. » Je penche la tête sur le côté. « tu devrais t’y remettre, tu faisais vraiment du bon travail. » Je souris avant de secouer la tête. « Je travaille dans un E.S.A.T. Je m’occupe principalement du recrutement des éducateurs, mais il m’arrive souvent d’avoir les travailleurs en entretien ou de monter les projets avec eux. » Je souris et m’illumine dès que je parle de mon travail, qui fait partie de moi. La relation que j’ai avec les personnes handicapées était très enrichissante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 25/01/2018
messages : 531
faceclaim : Hugh Dancy ♥
multinicks : Pas encore schyzo ;)
nickname : ß l α c κ f ι s h
credits : Dandelion
address : East Side (studio)
uptown funk : Il se pourrait qu'il ressente une pointe d'attirance pour Lennox
picture of you :

take me to church
relationships:
available?: Yup ! (3/5)

MessageSujet: Re: Hey, remenber, darling ! (Jupiter #1)   Jeu 24 Mai - 17:45

Lennox lui sourit. Ce n'était qu'un sourire, mais c'était déjà très encourageant pour Jupiter, qui n'avait aucun autre soutien dans sa décision de reprendre la photo que sa propre volonté, et maintenant l'appui de l'un de ses amis les plus proches. C'était quand même fascinant de voir à quel point l'amitié pouvait être tenace, surtout entre deux hommes. Aujourd'hui, malgré les réseaux sociaux, les portables et les sms échangés, c'était si facile de s'éloigner à partir du moment où l'on ne se voyait plus en vrai. Jupiter était certain d'avoir perdu beaucoup de ses connaissances, pas seulement à cause de l'accident, mais aussi et surtout à cause de la distance, le fait de grandir et d'emprunter des chemins différents. En fait, le jeune homme croyait si sincèrement à cette amitié que ça pourrait sans doute le rendre aveugle sur les réelles intentions de Lennox… Heureusement, on n'était pas dans une série américaine ni dans un film à gros budget, ce genre de situations loufoques n'arrivait jamais dans la vraie vie… à moins de les attirer à soi.

En voyant son assiette arriver, Jupiter se demanda un instant comment il allait payer ce repas, et s'il en avait seulement les moyens. C'était loin d'être sûr. Apparemment, il avait toujours été débrouillard avant, à sauter sur le moindre job un peu pourri pour gratter un salaire, de quoi vivre un peu, mais surtout rassembler assez d'argent pour s'envoler vers sa prochaine destination. Il se rendait compte à quel point sa vie actuelle était précaire. Certes, son père lui avait proposé son aide, mais quelque chose tout au fond de lui avait forcé Jupiter à refuser. Il avait joué la carte du mec fort qui voulait s'en sortir tout seul, parce que son père avait tout juste de quoi vivre tout seul, alors avec un handicapé de la mémoire sur les bras… Bien sûr, il lui avait quand même glissé un chèque dans ses affaires, que Jupiter avait ensuite déposé à la banque un peu à contrecœur. Mais ses réserves s'amenuisaient de jour en jour. Un studio, ça coûtait cher, surtout lorsqu'on avait plus de travail. L'ancien Jupiter n'y avait apparemment pas pensé, mais s'il venait un jour à retrouver son talent de photographe, être sponsorisé pourrait être un moyen de revenus intéressant. En plus, son compte Instagram comptabilisait presque 80 000 followers pour presque 700 publications. L'ancien lui avait été plus que productif. "Ha, merci…" C'était au tour de Lennox de s'illuminer en parlant de son travail. "Un E.S.A.T ?" Murmura Jupiter, pensif. Il fouilla dans sa mémoire… sans succès. Il avait probablement su ce que c'était quelques mois plus tôt. Malgré la rapide description de Lennox, il avait du mal à vraiment s'imaginer en quoi ça consistait. "Euhh, je suis désolé mais, c'est quoi exactement ?" Il conclut sa phrase d'un petit sourire penaud. Son amnésie le suivra donc peu importe ses efforts pour l'éviter ? Ça promettait d'être fatiguant et aussi assez gênant au quotidien. Il avait d'autant plus hâte de tout se rappeler pour reprendre sa relation avec Lennox là où elle s'était arrêtée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Hey, remenber, darling ! (Jupiter #1)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hey, remenber, darling ! (Jupiter #1)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'Oeil de Jupiter [PV Siegfried]
» [Cours 1] Le casque de Jupiter
» Roses are red, the sky is blue, oh my darling.. I love you... | Nausicaa.
» Carnet de Wendy Darling
» cuz darling I'm a nightmare dressed like a day dream ☆ (astrid)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Haven Hills :: North Side :: Restaurant "sous l'océan"-
Sauter vers: