AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It started 22 years ago, it needs to stop (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar





in haven hills since : 17/01/2018
messages : 83
faceclaim : Finn Wolfhard
multinicks : non
nickname : clo
uptown funk : célibataire
picture of you :
Run this town : 79

take me to church
relationships:
available?: oui

MessageSujet: Re: It started 22 years ago, it needs to stop (pv)   Mer 21 Mar - 13:19

Charlie avait vraiment envie de croire Arthur lorsqu'il lui disait que ça allait aller. Depuis toujours James avait fait partie de sa vie, et l'idée d'être contraind de vivre sans lui était difficile à supporter. A présent qu'il craignait de le perdre, il ne pouvait s'empêcher de s'en vouloir pour plusieurs choses: de ne pas avoir facilité la vie de James en se disputant souvent avec lui, d'avoir voulu n'en faire qu'à sa tête bien trop souvent, de lui avoir quelques fois claqué la porte de sa chambre au nez, de lui avoir mal parlé, et surtout, de ne pas avoir accepté de faire ses valises la dernière fois qu'il le lui avait demandé. Charlie avait été égoïste cette fois là, prétextant qu'il ne voulait pas quitter Haven Hills. S'il avait obéis sans râler, James n'en serait pas là aujourd'hui. D'un autre coté, James aurait dû laisser à nouveau Arthur et Lucius... Mais au moins il serait en vie à l'heure qu'il était. Immanquablement, l'adolescent se sentait coupable de ce qu'il s'était passé. Si James perdait la vie, il savait qu'il aurait beaucoup de mal à se le pardonner. Il se pardonnait déjà difficilement le fait de le voir dans cet état là... Il savait que c'était en grande partie pour lui que James avait voulu affronter leur ravisseur. Il avait essayé de l'en dissuader en lui disant qu'il ne voulait pas avoir à vivre sans lui, mais de toute évidence, il n'avait pas été assez convaincant. Et pourtant, qu'est ce qu'il aurait aimé trouver les mots pour le dissuader d'aller au-devant des ennuis.

Le chemin vers l'hôpital lui avait semblé bien long, mais bien moins que le temps d'attente qu'ils avaient eu à passer alors que les infirmiers faisaient tout leur possible pour sauver James. Durant tout ce temps, Charlie n'avait cessé d'observer la porte derrière laquelle son père se trouvait, avec l'inquiétude de voir l'un des médecins en sortir et leur annoncer une mauvaise nouvelle. Une inquiétude comme celle qu'il éprouvait, il n'en avait plus eue depuis longtemps. Toutes ses pensées allaient vers James et comme si ce dernier pourrait entendre ses pensées, Charlie n'avait cessé de lui demander d'être courageux et de se battre jusqu'au bout pour rester en vie.

Lorsqu'ils purent enfin aller le voir, Charlie ressenti une vague de soulagement l'emporter. James avait réussi, il avait gagné face à son père. Ils étaient libres, officiellement, tout les deux. Il aurait adoré pouvoir le serrer dans ses bras, lui qui en général évitait soigneusement les bras de son père lorsqu'il les lui tendait. Cependant, le voir allongé dans ce lit, complètement affaibli, l'en dissuada. Il ne voulait pas non plus lui faire mal, dès lors, il se contenta de s'asseoir doucement à ses cotés et pris seulement sa main dans la sienne qu'il serra doucement en lui adressant un petit regard inquiet. James, il l'avait toujours vu fort, dans toutes les circonstances. Même face à son père il l'avait toujours été. A nouveau il s'était bien battu. A présent, il avait bien mérité un peu de répit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 01/01/2018
messages : 118
faceclaim : Harry Shum Jr
multinicks : Perseus O'Neil
nickname : King Arthur
uptown funk : Célibataire, bi.
picture of you :
Run this town : 75

take me to church
relationships:
available?: oui

MessageSujet: Re: It started 22 years ago, it needs to stop (pv)   Mer 28 Mar - 12:44

Njord n'aurait pas dû se trouver ici aujourd'hui. Tout cela n'était que le fruit du hasard mais, même s'il l'ignorait encore, il allait se dire que parfois le destin faisait bien les choses puisque sinon, il n'aurait jamais été au courant de ce qui se tramait en ville et aurait fini par composer le numéro d'une certaine jeune société de paysagiste pour savoir pourquoi son jeune jardinier n'était pas là. Il faisait confiance à James, ce qui expliquait sans doute qu'il lui ai envoyé un texte lui disant qu'il trouverait la clé de la maison à la place habituelle et qu'il revenait au plus vite, en espérant que le gamin ne panique pas en voyant le désordre qu'il avait laissé derrière lui. Disons qu'avec le coup de fil qu'il avait eu, son coeur s'était arrêté l'espace d'un instant et une fois que son corps s'était remis à bouger, il avait renverser un guéridon avec son fauteuil, fracassé son petit-déjeuner au sol et en plus il s'était blessé à la main en se la coinçant dans la porte d'un placard. Le choc... déjà que son frangin devait le trouver stupide dans environs 90% des situations, cette fois aurait été la cerise sur le gâteau si l'autre homme n'avait pas été absent pour des raisons professionnelles... enfin il supposait... il trouvait Horus un peu étrange ces derniers temps et craignait d'être devenu un poids trop lourd pour ses frêles épaules. Il savait bien que parfois, il était ingérable alors depuis peu, l'asiatique s'était juré de faire des efforts, de rendre les choses plus faciles et ne rien faire qui puisse fatiguer encore plus l'autre partie de son âme. Jusqu'à ce qu'Elle appelle. Elle. Celle qu'il avait quitté et qui venait de lui dire qu'elle était en ville, à l'hôpital, et devait le voir de toute urgence. Ses sentiments étaient revenus comme une vague qui détruisait tout sur son passage pour réveiller ce qu'il avait endormi depuis si longtemps.

Première chose, envoyer un message à son frère pour lui dire de ne pas s'inquiéter, qu'il devait aller faire une course en ville mais rentrerait au plus vite, et de ne pas s'inquiéter. Second point, faire la même chose avec James pour qu'il commence donc à travailler sans l'attendre et c'est ainsi qu'il entrait dans l'hôpital après avoir payé le taxi qui lui souhaita une bonne journée avant de s'en aller. Comme quoi... il y avait toujours des personnes sympathiques en ce bas monde... mais les choses ne se passèrent pas comme prévu à compter de là. Son ex n'était apparemment pas souffrante puisqu'elle l'attendait debout dans le hall, pour le guider vers un service en lui expliquant la situation et son cerveau passait en mode automatique quand il comprenait. Elle avait prévu de la quitter après son accident, alors qu'il était encore inconscient... en apprenant qu'il ne marcherait plus jamais. Elle avait mentit en affirmant avoir perdu le bébé. Il avait, dans cet hôpital, un enfant... un enfant souffrant, différent... et ne lui aurait sans doute jamais rien dit si elle n'avait pas besoin de son aide.

"J'ai... J'ai besoin de réfléchir..." avait-il soufflé, avant de se propulser à la force de ses bras dans les couloirs. Il ne savait pas où il allait, tout ce qu'il voulait c'était penser à cette sensation de trahison qui venait de détruire l'espoir qu'elle revenait pour lui. Qu'elle s'était décidée à se battre pour leur histoire. Cependant alors qu'il en était là dans ses songes, un visage familier attira son attention.

Il n'avait jamais rencontré Charlie en personne, mais James était très fier de son fils et lui avait un jour montré une photographie de l'adolescent, si bien qu'il était certain d'avoir reconnu son visage avant que le gamin ne rentre dans une chambre et, intrigué, il s'avançait et apercevait par l'entrebaillement de la porte une scène qui fit grimper l'inquiétude en lui avant qu'il ne frappe.

"Ex... excusez-moi je... je suis Njord Keroge un... un ami de James. Est-ce que... qu'est-ce qui s'est passé?"


Il ne voulait pas déranger bien entendu, loin de là en réalité, mais la pâleur du patient et le fait qu'il ai appris à s'attacher à lui faisait qu'il ne pouvait pas s'en aller sans réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Appetite for self destruction



in haven hills since : 01/01/2018
messages : 1205
faceclaim : Cole Sprouse
multinicks : Alessya, la psy tourmentée ; Orphea, l'ange déchue ; Alyx le rêveur brisé.
nickname : Strangehell
credits : weaslaide. (avatar)
address : West side
uptown funk : Bisexuel, le cœur libre
picture of you :
Run this town : 2224

take me to church
relationships:
available?: pas pour tout de suite baby

MessageSujet: Re: It started 22 years ago, it needs to stop (pv)   Mer 28 Mar - 20:57

Lucius semblait dépassé par les événements, il ne l’avait pas vu venir. Imaginer James dans une telle situation ne le surprenait pas, mais sans lui, ça le mettait fou de rage. Il aurait pu mourir. Son frère aurait pu perdre la vie. Il se contenait pour les autres, mais plus les minutes défilaient, plus il sentait une tension grandissante le consumer de toute part.

Quand ils entrèrent ensemble et qu’ils trouvèrent James à son chevet, il entendit dans la voix d’Arthur la même colère que ressentait Lucius. La vérité, c’était que le jeune homme était déjà bien trop attaché à James pour le laisser s’en tirer sans sermon.

- Tu pensais à quoi sérieusement ?! Tu voulais faire une mission suicide à la con ? Bien joué ! T’as failli crever à vouloir jouer les héros ! T’aurais pu m’attendre mais non, bien sûr, Monsieur en fait qu’à sa tête parce qu’il se fout de ce que les autres peuvent ressentir ! Lança-t-il, en croisant les bras.

Il soupira, tourna sur lui même avant d’ajouter :

- Tu serais mort sans savoir que t’es mon frère !

Il s’arrêta net. Il n’avait jamais voulu le sortir de cette manière mais maintenant que c’était fait, il ne pouvait plus revenir en arrière. Un blanc s’installa dans la pièce, avant que quelqu’un ne se permette d’ouvrir la porte. Lucius le reconnut directement, il aimait bien lui faire perdre son temps et le tacler en permanence ce type souvent mal luné.

- Qu’est-ce que tu fous là, toi ? Demanda Lucius à celui qui est entré, en fronçant les sourcils.

Déjà qu’ils n’étaient pas super copains, mais alors là, comme il était énervé c’était pire.

_________________
just gonna stand there and watch me burn.
ANAPHORE


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





in haven hills since : 12/02/2018
messages : 364
faceclaim : Thomas Brodie-Sangster
multinicks : Lenny le depressif
nickname : Marie
credits : the conjuring
address : North, avec James,Charlie et Skyler
uptown funk : Célibataire, complètement paumé, coeur d'artichaut
picture of you :
Run this town : 1350

take me to church
relationships:
available?: 5/5 (James/Solal/Skyler/Seven/Arlo)

MessageSujet: Re: It started 22 years ago, it needs to stop (pv)   Mer 4 Avr - 17:16

Alors que Lucius prend la parole pour dire ce qu’il pense à James, tu gardes le regard rivé sur ton ami. Toi aussi tu aurais aimé lui dire ça, tu n’en as simplement pas eu la force. Ou alors ta force est justement de pouvoir te contenir et ne pas laisser la colère gagner. Pourtant les mots de Lucius résonnent en toi et tu te contentes de serrer les dents. Il n’a pas tort, James s’est lancé dans une mission suicide sans penser aux conséquences. C’était presque un échappatoire facile pour lui, tu te demandes même si une partie de son être ne voulait pas perdre pour avoir une bonne excuse d’abandonner. Alors tu restes silencieux, croisant tes bras contre ta poitrine. Mais le reste te laisse sans voix. Son frère ?! Cette fois, tu ne peux t’empêcher de tourner la tête vers l’homme qui était en début de journée un simple inconnu. Le regard plein d’incompréhension, tu passes de James à Lucius pour digérer l’information. A Chicago, c’était toi son frère, il le disait à la moindre occasion. Pas de sang évidemment, mais de cœur. Et voilà que ce Lucius arrivait de nulle part pour prendre la petite place que tu as réussis à te faire. Tu sais que tu devrais être content pour lui, pourtant t’en es incapable, rongé par cette peur de l’abandon.  La mâchoire crispée, tu décides de t’enfermer un peu plus dans un mutisme qui ne te ressemble cependant pas. Mais personne ici ne le remarquera. Et puis il y a ce type, un autre qui parle encore d’une amitié avec James. C’est dingue d’être aussi jaloux, d’avoir peur d’être remplacé aussi facilement. Lucius semble s’énerver et tu soupires en t’approchant. « Calmes toi. James a besoin de calme j’te rappelle » Tu regardes le nouveau venu et affiche un rapide sourire « Il s’est blessé à l’épaule » Tu ne saurais pas trop quoi dire de toute manière. Tu ne vas pas raconter toute l’histoire avec son père, t’as peur de lui donner des problèmes en parlant trop. « Il va s’en sortir, c’est le plus important » Tu lances un dernier regard à James avant de sortir sans rien dire de plus. Tu préfères repasser quand tu seras seul, tu sens la rage qui monte en toi et c’est jamais bon signe.

_________________
I'll do whatever it takes
 
crackle bones


les awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar





in haven hills since : 17/01/2018
messages : 83
faceclaim : Finn Wolfhard
multinicks : non
nickname : clo
uptown funk : célibataire
picture of you :
Run this town : 79

take me to church
relationships:
available?: oui

MessageSujet: Re: It started 22 years ago, it needs to stop (pv)   Sam 7 Avr - 13:55

Charlie aurait pu sermonner James comme l’avait fait Arthur et Lucius juste avant. C’est vrai, James n’avait pas été très malin d’agir de la sorte à ses yeux : partir tout seul pour affronter un cinglé au risque d’en perdre la vie, il y avait beaucoup mieux comme plan. Mais c’était James : lorsqu’une cause lui tenait à cœur, il fonçait toujours, du moins, c’est comme ça que Charlie voyait son père. Ce dernier avait sans doute voulu tous les protéger et ne pas les mêller à cette histoire, et pourtant, en les entendant faire des reproches à son père, Charlie était presque sûr que ses amis auraient voulus être avec lui. Et c’était normal. Dès lors, bien qu’il ne disait rien, il n’en pensait pas moins qu’eux, mais inutile d’en rajouter une couche sur sa façon de penser, James avait déjà eu son lot. Il avait préféré garder le silence, jusqu’à ce que Lucius fasse une remarque qui lui fit reporter son regard vers lui. Une remarque qui avait quasiment eu l’effet d’une bombe. Et Charlie, silencieux jusqu’alors, était sorti de son silence. « Son frère ?» Charlie n’aurait jamais songé que son père puisse avoir un frère. C’était une idée qui ne lui avait jamais traversé l’esprit. Et pourtant, cela n’avait rien d’impossible. Il s’était toujours demandé si lui-même n’en avait pas, alors pourquoi pas James ? Peut-être par pur égoïsme. Peut-être parce qu’il n’avait toujours connu que James et que l’imaginer avoir un frère signifiait d’une certaine façon devoir le partager. Ou le perdre un peu, puisque lui avait véritablement, à l’en croire, des liens de sang avec lui. Immanquablement, sur le coup de la nouvelle, il avait détourné son regard vers Arthur qui semblait prendre la nouvelle de la même façon que lui, avant de le reporter à nouveau sur Lucius mais alors qu’il s’apprêtait à l’interroger à nouveau, une personne qui lui était inconnue était entrée dans la pièce. De toute évidence, vu l’accueil que lui avait réservé Lucius, lui le connaissait bien, et cela suffit à intriguer un peu Charlie. Qui donc pouvait-il bien être pour que sa présence puisse à ce point contrarier Lucius? Impossible à dire et Charlie se voyait bien mal le demander. Pourtant, ce n’était pas l’envie qui lui manquait. Et puis, en dehors de tout ça, il y avait toujours cette nouvelle qui le tourmentait, l’annonce que Lucius était son frère… Une nouvelle qui avait du mal à passer… Comme Arthur, il aurait bien aimé pouvoir quitter la pièce, histoire de faire le point sur cette révélation, rejoindre Arthur, mais s’il le faisait, qu’est ce qu’il pourrait bien lui dire ? Et puis, sans doute qu’il avait besoin d’être seul, comme Charlie aurait eu envie de l’être en ce moment. Cependant, pour ne pas jeter un second froid sur l’arrivée de Njord, il avait préféré rester là, du moins physiquement. Car mentalement, son esprit était tout à fait ailleurs.

_________________


▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
•Everything will be okay in the end.
If it's not okay, then it's not the end•
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: It started 22 years ago, it needs to stop (pv)   

Revenir en haut Aller en bas
 
It started 22 years ago, it needs to stop (pv)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» 05_ i just can't stop loving you
» 01. Don't stop me now !
» 222 t-shirts et du stop-motion
» ♍ I Can't Stop - Flux Pavilion ♪
» ❝ Trying to tell you stop, but your lipstick got me so out of breath ❞ Azure & Conrad.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Haven Hills :: East Side :: Hôpital-
Sauter vers: